Bannière médias

Le football troyen

Troyes et le football, c’est une longue histoire..., puisque le premier club troyen fut créé en 1900. Il s’agissait de l’Union Sportive Troyenne. Celle-ci fusionne en 1930 avec l’Association Sportive de Sainte-Savine, club de l’agglomération troyenne, pour donner naissance à l’Association Sportive Troyenne et Savinienne, l’ASTS. En 1935, l’ASTS adhère au professionnalisme, elle y évoluera jusque en 1963 avec des fortunes diverses : trois saisons en D1 (54 à 56 et 60/61), une finale de Coupe de France, perdue en 1956 devant Sedan, une victoire (1956) et une défaite (1957) en coupe Gambardella.


De cette époque, parmi les grands noms, on retiendra Roessler, Rummelhard, Szego, Barella, Cartery, Gergely, Pierre Sinibaldi, Vastag, Glowacki, Bardin, Thuane, Flamion, Ben Tifour, Cesari, Bessonnart, Abenoza, Pierre Landi, Jensen, Hjalmarsson, Julien Stopyra, Artélésa, Stojaspal, Curyl comme joueurs, Robert Lacoste et Roger Courtois (de 52 à 63) comme entraîneurs.


Après une traversée du désert de 1967, année de la dissolution de l’ASTS, à 1970 où est créé le TAF (Troyes Aube Football), le football troyen va revivre au plus haut niveau et retrouver la D1 de 73 à 78. Malheureusement, relégué en D2 en 78, le club disparaît en 79. Ainsi, Formici, Jacques, Grégoire, Rachic, Trébucq, Les frères Pleimelding, Bourgeois, Thoirain, Zorzetto, Petkovic, Watteau, Parizon, Dojcinovski, Tonnel, Diallo, Dos Santos, Le Lamer, Tota, Lopez, Curioni, Mahut auront porté haut les couleurs auboises à cette époque. René Pleimelding, Pierre Flamion, René Cédolin et Paul Jurilli en auront été les entraîneurs successifs.


C’est en 1986, qu’à l’initiative du Président Cacciaguerra et de ses amis, naît l’Association Troyes Aube Champagne (ATAC). Repartant de la Division d’Honneur, l’ATAC va gravir tous les échelons : 4ème division en 87, 3ème division en 90, jusqu ‘en 93. Bernard Deferrez, Jean-Louis Coustillet, Patrick Aussems et Pierre Flamion en auront été les différents entraîneurs jusqu’à ce qu’arrive, en 93, Alain Perrin. 


Sous sa coupe, le club va passer du National 2 à la D2 en 3 saisons. Au terme, de son premier exercice en D2, en 97, il est relégué mais repêché, bénéficiant des dépôts de bilan de Perpignan et Charleville. Mais en 99, après avoir longtemps été leader, il accède, de justesse, à la D1. Il assurera son maintien lors de la dernière journée et terminera 14ème.


Lors de la saison 2000/2001, le club a changé d’appellation en raison d’une chaîne de supermarché portant le même nom. Le club du Président Daniel Vacelet est alors renommé ESTAC, l’Espérance Sportive Troyes Aube Champagne. 


7e de division, les Troyens vont découvrir pour la première fois de leur histoire la Coupe d'Europe. Après des succès face au Dynamo Tbilissi, l'AIK Solna et le club allemand de Wolfsbourg, l'ESTAC parvient à remporter la Coupe Intertoto face au club historique de Newcastle. L'aventure ne s'arrête pas là puisque le club troyen se qualifie en coupe UEFA et élimine Slovaques de Ruzomberok, avant de rencontrer l'actuel leader de Premier League, Leeds United. Malgré un match aller-retour exceptionnel, la porte européenne s'arrêtera pour l'ESTAC qui aura malgré tout donné une belle image du football français.


Les années vont se succéder sous la présidence de Thierry Gomez, entre 2004 et 2009, avant qu'il ne passe la main à Daniel Masoni au moment d'une descente en National, la 3e division française. Sous l'impulsion d'une nouvelle direction, le club remontera la saison suivante avant de rentrer dans l'histoire du football français en devenant Champion de France de Domino’s Ligue 2 obtenu à l’issue de la saison 2014-2015 avec le coach Jean-Marc Furlan, puis lors de la saison 2020-21, avec Laurent Batlles.


Le 3 septembre 2020, Daniel Masoni, le City Football Group Limited et Maxime Ray entérinent la vente de la SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle) ESTAC.


Lors de la saison 2021-2022, l'ESTAC parvient à consolider un maintien historique dans l'élite du football français, 16 ans après.

Saison par saison

  • 1899 : quelques jeunes lycéens et collégiens forment entre eux une première équipe de football non officielle, qu'ils appellent Racing Club Troyen.
  • 1900 : création officielle du premier club de football de Troyes, l'Union Sportive Troyenne (UST) qui reprend les membres du Racing Club Troyen.
  • 1930 : création de l'Association Sportive Troyes - Sainte Savine (ASTS).
  • 1935 : l'ASTS adhère au professionnalisme.
  • 1954 : l'ASTS accède à la D1.
  • 1955 : l'ASTS est repêchée en D1 grâce au maintien du Red Star en D2 pour tricherie. 
  • 1956 : finale de la Coupe de France à Colombes contre Sedan (1-3). Relégation en D2.
  • 1960 : retour de l'ASTS en D1.
  • 1961 : relégation en D2.
  • 1963 : Troyes abandonne le professionnalisme.
  • 1967 : disparition de l'ASTS et création du TOS (Troyes Omni Sports).
  • 1970 : La section football du TOS devient autonome sous le nom du Troyes Aube Football (TAF) et accession directe en D2 (création d'un championnat open divisé en trois poules Nord, Centre et Sud de seize équipes chacune, appelé en réalité 'National" et regroupant pros et amateurs).
  •  1973 : montée du TAF en D1.
  • 1973-78 : maintien en Première Division (l'équipe finit successivement 17e, 16e, 17e et 15e sur 20).
  • 1976 : victoire en 1/32e de finale de la Coupe de France contre Saint-Etienne à Rouen, futur finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions.
  • 1978 : le TAF qui finit 19e de Dl est relégué en D2.
  • 1979 : 17e de D2 (où il croise la route d'Auxerre, qui montera en Dl l'année suivante), le TAF est relégué et liquidé. Création d'un nouveau club, FOOT 10 qui reprend la section amateurs du TAF puis fusionne, avant même de fonctionner avec le PL Troyes (Patronage Laïque de Troyes) pour donner naissance au PL FOOT.
  • 1986 : naissance de l'Association Troyes Aube Champagne (ATAC).
  • 1996 : accession de l'ATAC en D2.
  • 1999 : accession de l'ATAC en D1.
  • 2000 : maintien de l'ATAC en D1 et changement d'appelation, l'ATAC devient l'ESTAC (Espérance Sportive Troyes Aube Champagne).
  • 2001 : 7e de D1, l'ESTAC remporte la Coupe Intertoto aux dépens de Newcastle (Ang). Qualification pour l'UEFA (élimination au second tour par Leeds (Ang). Demi-finaliste de la coupe de France.
  • 2002 : 7e de D1, l'ESTAC parvient en demi-finale de l'intertoto (éliminée sur tapis vert).
  • 2003 : l'ESTAC, 20e de L1, est reléguée en L2.
  • 2004 : l'ESTAC, 10e de L2, échappe à la relégation en National devant la DNCG. Arrivée de Thierry Gomez comme président et de Jean-Marc Furlan comme entraîneur.
  • 2005 : L'ESTAC remonte en Ligue 1.
  • 2006 : Le maintien est assuré en Ligue 1.
  • 2007 : L'ESTAC termine 18e et est reléguée en Ligue 2. Denis Troch est nommé entraîneur général.
  • 2008 : Avec 11 points d’avance sur le quatrième, à 11 journées de la fin, l’Estac est presque en L1. Elle ne remportera pourtant aucun de ces 11 derniers matches et finira 6e…
  • 2009 : Une deuxième partie de saison calamiteuse va précipiter l’Estac en National… Incroyable !
  • 2010 : Au terme d'une saison maîtrisée, l’Estac, 1 an après sa relégation, retrouve la Ligue 2.
  • 2011 : Pour son retour en Ligue 2, l'Estac entame difficilement son retour dans le football professionnel par deux défaites consécutives. Pourtant, elle parviendra à accrocher la place de leader de Ligue 2 entre la 8e à la 10e journée de championnat. Si la formation troyenne rêvera de Ligue 1 jusqu'au mois de mars, l'accumulation des blessures et la jeunesse de l'effectif lui vaudront de glisser lentement jusqu'à la 16e place à l'issue de la 38e journée. 
  • 2012 : Accession de l'ESTAC en Ligue 1. 
  • 2013 :  L'Estac termine 19e avec 37 points. Elle n'est reléguée qu'au terme de la dernière journée. Elle parvient jusqu'en demi-finale de la Coupe de France, éliminée au Stade de l'Aube par Bordeaux, 2-1.
  • 2014 : Saison de transition. L'équipe finit à la 10e place de Ligue 2 avec 52 points. Elle réalise cependant un parcours remarquable en Coupe de la Ligue où elle n'échoue qu'en demi-finale, à Lyon, 2-1. 
  • 2015 : L'Estac réalise une saison énorme. Elle domine la Ligue 2 de la tête et des épaules. Elle est sacrée championne des France, termine avec 78 points, dont 13 d'avance sur le second et 17 sur le 4e, meilleure attaque, meilleure défense, cinq de ses joueurs dans l'équipe-type et Jean-Marc Furlan est élu meilleur entraîneur.
  • 2016 : Saison cataclysmique. L'Estac se classe 20e et dernière, avec seulement 18 points, pour 3 victoires, 9 nuls et 26 défaites. Elle aura encaissé 83 buts. Tout part d'un dossier financier non validé par la DNCG qui bloque le recrutement durant un mois. Celui-ci ne sera donc pas effectué comme prévu. Jean-Marc Furlan démissionne de son poste d'entraîneur le 3 décembre 2015. Le temps d'un match le trio d'adjoints, Mohamed Bradja, Michel Padovani et Olivier Tingry assure l'intérim, avant que Claude Robin, directeur du Centre de Formation depuis 2007 et détenteur du BEPF soit nommé. Mais le 4 février 2016, ses fonctions lui sont retirées et c'est le trio d'adjoints qui est rappelé pour finir la saison. 
  • 2017 : Jean-Louis Garcia est le nouvel entraîneur. Contre toute attente, emmené par un Benjamin Nivet qui fête ses 40 ans le 2 janvier 2017 et franchit la barre des 600 matches professionnels, l'Estac remonte en Ligue 1. Elle termine 3e du championnat de Domino's Ligue 2 et doit disputer les barrages qui sont réinstaurés 24 ans après avoir été supprimés. Contre le 18e de Ligue 1, Lorient, l'Estac gagne le match aller 2-1 au Stade de l'Aube puis résiste, 0-0, au match retour à Lorient.
  • 2018 : L’objectif reste le maintien pour l’ESTAC. Malgré une bonne première partie de saison avec 21 points récoltés et une 14e place, l’ESTAC ne parviendra pas à garder cette bonne dynamique en deuxième partie de saison. Avec seulement 12 points pris, l'ESTAC termine 19e avec 33 points, avec l’espoir d'accrocher le barrage jusqu'à la dernière journée, en vain. La collaboration avec Jean-Louis Garcia s’arrêtera quelques jours plus tard. 
  • 2019 : Après le départ de Jean-Louis Garcia, Rui Almeida est nommé entraîneur de l'effectif professionnel. Après une première partie de saison compliquée en Ligue 2, les Troyens seront plus convaincants en seconde partie avec, notamment, une série de 7 victoires consécutives, qui les amèneront en aux play-offs d'accession en Ligue 1 Conforama face à Lens. Une défaite contre le club nordiste contraint l'ESTAC à rester en seconde division pour la saison suivante.
  • 2020 : Recruté par le SM Caen, Rui Almeida quitte l'ESTAC et est remplacé par l'ancien footballeur reconnu en Ligue 1, Laurent Batlles. Malgré une bonne position au classement (4e), le championnat sera stoppé par la pandémie de Covid-19, contraignant le club troyen à rester en seconde division pour la seconde année consécutive.
  • 2021 : Cette saison 2020-21 est exceptionnelle ! Après une saison aboutie, l'ESTAC devient le 8 mai, pour la seconde fois de son histoire, Champion de France de Ligue 2 BKT, après une victoire sur l'USL Dunkerque au Stade de l'Aube, dans un stade à huis-clos. Les Troyens vont retrouver la Ligue 1 !
  • 2022 : Après une première partie de saison mitigée, Laurent Batlles sera remplacé à l'intersaison par Bruno Irles, à la tête de l'effectif professionnel. Le club a un seul objectif en tête : Le maintien ! 16 ans après, l'ESTAC réussit à se maintenir dans l'élite.
  • 2022-23 : Saison en cours.

sur

jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé)

-