Estac Troyes

Pros

Florian Tardieu : « Dans cette équipe, je me régale »

Mercredi 17 Février 2021 à 15h25

Véritable chef d’orchestre de l’équipe de Laurent Batlles, Florian Tardieu semble au top de sa forme à 28 ans. N’ayant manqué que deux rencontres cette saison, le natif d’Istres, maillon essentiel du système troyen, s’épanouit pleinement dans l’Aube. Il revient, avec la lucidité qu’on lui connait, sur les échéances à venir de l’ESTAC. Entretien.

Florian, l’ESTAC a retrouvé la victoire samedi dernier face à Rodez (2-1), qui était sur dix rencontres sans défaite en championnat. Mais ça n’a pas été un match de tout repos…

C’est clair ! On a bien entamé la rencontre car on savait que contre ce genre d’équipes qui jouent avec un bloc bas, si l’on marquait rapidement, ça allait créer des espaces. Et qu’ils devraient alors sortir plus. On a vite ouvert le score et fait pareil au retour des vestiaires mais on a l’occasion de mettre le troisième et on ne réussit pas à le faire. C’est dommage car le match peut être plié à la 65e… Alors que l’on prend un but sur coup de pied arrêté et on se fait peur derrière. Mais on a su rester solides dans le dernier quart d’heure. Quand tu souffres et tu arrives à tenir, ce sont aussi de belles victoires collectives. On les savoure autant !

Vous êtes invaincus à domicile depuis plus d’un an (défaite face à Grenoble 2-1 le 31 janvier 2020). Comment expliquez-vous une telle solidité défensive au Stade de l’Aube ?

Je pense que ça joue beaucoup dans la tête. On a déjà nos repères dans ce stade, on est chez nous, à la maison, et les équipes nous craignent peut-être un peu quand elles se déplacent chez le leader. Elles peuvent, de ce fait, nous laisser un peu plus le ballon et quand on a la possession, on se crée des occasions. Et donc on finit par marquer. C’est mathématique.
C’est vrai que c’est une très longue série que l’on a en cours et on n’a pas du tout envie qu’elle s’arrête. On y pense tous, on l’a bien en tête.

Vous vous déplacez dans le Nord, ce samedi, pour affronter Valenciennes, avec une équipe qui sera amputée de vos trois défenseurs centraux. Ce sera à nouveau une rencontre difficile ?

C’est sûr, mais on sait tous que les joueurs qui vont entrer dans le onze de départ ont la qualité de commencer et vont faire le job. Après, oui, Oualid (El Hajjam), Jimmy (Giraudon) et Yoann (Salmier) sont des joueurs qui ont beaucoup d’expérience. On a pratiquement jamais changé de défense depuis que l’on joue avec notre système, donc il y aura forcément moins de repères mais je ne me fais vraiment aucun souci. Car je sais que ceux qui vont les remplacer ont les qualités pour jouer. Ce ne sera pas un déplacement facile mais on n’a pas plus de pression que ça. On l’aborde très tranquillement.

« Je suis quelqu’un qui ne triche jamais »

On vous sent personnellement très à l’aise dans cette équipe, avec laquelle vous n’avez manqué que deux matches cette saison. Vous sentez-vous au top de votre forme actuellement ?

Je suis très content d’enchainer les matches, je ne demande que ça. J’ai la chance de jouer et que le coach me donne sa confiance, donc j’essaie de répondre présent même si on ne peut pas toujours faire des tops matches. Mais je suis quelqu’un qui ne triche jamais.
Et sur le terrain, je me sens vraiment bien cette saison. Car avec ce système mis en place, avec notre possession et étant au milieu de terrain, je touche énormément de ballons. J’ai l’impression que l’on passe encore plus par moi. D’être la rampe de lancement de l’équipe avec Jim’ (Giraudon). Et je me régale !

Comment abordez-vous la suite du championnat ?

On sait que toutes les rencontres seront compliquées, que tu joues le dernier ou le deuxième. Certains vont jouer leur survie sur cette fin de saison, d’autres vont vouloir décrocher leur place pour les play-offs… C’est toujours très dur. Nous, on est devant, donc on n’a pas de pression particulière. Le message qui ressort au sein du groupe c’est : « On avance tranquillement ». On ne se projette pas à l’avant-dernière journée avec tel ou tel scénario. On prend vraiment les matchs les uns après les autres et on verra bien où on sera dans le sprint final. Il vaut mieux être à notre place. Tout le monde est bien dans sa tête et c’est le principal. Que ça continue !

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac