Estac Troyes

Pros

Alimami Gory : "Un club aux valeurs humaines"

Vendredi 20 Novembre 2020 à 11h49

Arrivé début octobre, en toute fin de mercato, Alimami Gory a vécu sa deuxième titularisation avec l’ESTAC face à Chambly, avec un premier but à la clé. Une première récompense que l’attaquant troyen souhaite bonifier pour la suite de la compétition. Entretien avec le nouveau buteur du club troyen.

Ali, vous êtes arrivé il y a un peu plus d’un mois à l’ESTAC, comment se passe ces premières semaines dans votre nouveau club ?
Très bien, j’ai été mis à l’aise d’entrée, les personnes qui font partie de ce club fonctionnent avec des valeurs humaines. J’ai cet exemple de Yoann Touzghar qui a beaucoup discuté avec moi à mon arrivée alors que je ne le connaissais pas. Que ce soit le staff, les kinés ou les joueurs, tous m’ont fait un bel accueil et c’est très plaisant, ça te donne envie de tout donner sur le terrain. Il y a un vrai esprit d’équipe ici.

Qu’est-ce que ça fait de retrouver cette Ligue 2 BKT, un an après l’avoir quittée ?
C’est aussi un vrai plaisir, c’est un championnat dans lequel je me suis révélé avec Le Havre et aujourd’hui j’ai l’occasion d’y goûter de nouveau au sein d’un club structuré avec une bonne équipe, un projet cohérent et de belles ambitions. C’était une volonté personnelle de rejoindre cette division et l’ESTAC, d’une part pour retrouver du temps de jeu et d’autre part pour aider l’équipe à faire de bonnes performances.

Ce premier but lors de votre seconde titularisation a également dû vous soulager…
Cela faisait un moment que je n’avais pas marqué en compétition officielle et de marquer aussi tôt dans la saison, me fait du bien et montre aussi que l’équipe peut compter sur moi. C’est important d’être buteur à ce moment-là, pour la confiance personnelle, mais aussi celle du staff et de mes coéquipiers. Malheureusement, cela n’aura pas suffi à battre Chambly et je peux avoir une part de regret. Je suis quelqu’un qui se met des objectifs à chaque match et sur cette rencontre, j’aurais dû être plus efficace. C’est difficile, mais c’est comme ça, ce genre de prestation me permet de me remettre en question et travailler encore davantage. 

La trêve internationale se termine, mais le match face à Nancy a finalement été reporté, ce qui vous rallonge votre temps d’arrêt sans compétition officielle. Comment le vivez-vous ?
On aime la compétition donc c’est compliqué d’attendre (rires). En plus, tous les clubs vont rejouer et auront retrouvé le rythme des matches, ce qui ne sera pas notre cas. Malgré tout, le coach nous fait bosser comme il faut pour être prêt. On a profité de cette trêve pour bosser tactiquement et techniquement, devant les buts aussi, car on sait qu’il est important de s’améliorer sur des petits détails, ce qui est par exemple mon cas au niveau de la finition. J’en profite aussi pour continuer à travailler sur le plan physique.

D’autant qu’il faudra être prêt pour ce mois de décembre chargé avec pas moins de 5 matches en 22 jours…
Ce sera une période importante, tout le monde devra être opérationnel pour que chacun apporte son importance au service de l’équipe. Ce qui est intéressant, c’est la faculté du staff à impliquer le groupe complet, chaque joueur peut évoluer dans cette Ligue 2 BKT, ce qui est très intéressant et ce ne sera pas de refus, à ce moment-là. En tout cas, on va tout donner pour bien finir cette année 2020.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac