Estac Troyes

Pros

Denis Godet nous a quittés

Mercredi 01 Avril 2020 à 16h55

L’ESTAC est en deuil.

Le club troyen a appris dans la matinée que Denis Godet, l’un de ses plus fidèles dirigeants, est décédé ce mardi soir, au service réanimation du centre hospitalier de Troyes Simone Veil, emporté dans sa 72ème année par le Covid-19.

Cet ancien attaquant du club de Saint-André-les-Vergers, puis de celui de Charmont en fin de carrière, avait intégré le club phare aubois en accompagnant la relève, à savoir son fils Romain, âgé alors de 4 ans, en 1992.

Quand Romain quitta l’ESTAC, alors âgé de 14 ans, pour rejoindre le club de Saint-André-les-Vergers, Denis resta fidèle aux couleurs troyennes en devenant dirigeant de l’équipe senior, engagée en Division d’Honneur et drivée à l’époque par Laurent Graedel. « J’ai le souvenir d’un dirigeant très impliqué, de quelqu’un qui rayonnait la bonne humeur et la sérénité. C’était l’exemple même du bénévole, toujours présent, toujours partant », se remémore Philippe Pichery, ancien président de l’Association ESTAC.

Au fil des années, grâce à son sérieux, Denis devint responsable de l’équipe des dirigeants bénévoles de l’Association, chargé en autres d’animer les traditionnelles réunions de début de semaine, permettant de faire le point sur le week-end précédent.

Au niveau de la SASP, Denis avait aussi la charge d’accueillir les adversaires de l’ESTAC en se rendant à l’hôtel les veilles de matches pour prendre contact avec les délégations concernées. Autrement dit, il était l’interface avec les représentants des clubs visiteurs les veilles et jours de matches.

On n’oubliera pas non plus que Denis était membre du Conseil d’Administration de l’Association ESTAC, présidée aujourd’hui par Philippe Coudrot, très ému. « Denis était un dirigeant modèle qui donnait de sa personne. Il s’impliquait énormément en tenant ces derniers temps, par exemple, la buvette lors des matches des U17 et U19 nationaux. Il tirait souvent la sonnette d’alarme en regrettant que le bénévolat se perdait et qu’il devenait très difficile de trouver de nouveaux dirigeants. Et voilà que l’on perd le premier d’entre eux. »

Forcément, sa disparition va laisser un grand vide. Laurent Berna, directeur adjoint et responsable pédagogique du Centre de Formation, peut en témoigner. « Magnifique, c’est l'adjectif que Denis utilisait souvent pour résumer les bons moments passés avec ses amis. C'est l'adjectif que je veux retenir de lui. Il était un modèle de joie de vivre et bonheur partagé avec son épouse Sylvie. Lui mieux que quiconque symbolisait ce que représente le bénévolat : tout donner sans rien attendre en retour. Que ce soit chez les jeunes du centre ou l'ensemble des adultes de l'association, voire du club, Denis faisait l'unanimité. Il va laisser une trace indélébile et un immense vide... »

 

 

Daniel MASONI, le président de l’ESTAC, souhaitait lui adresser un dernier hommage :

« Nous sommes aujourd’hui dans la peine. Denis était une personne attachante, proche du club, qui travaillait bénévolement depuis de nombreuses années pour le football aubois. C’était une personnalité appréciée de tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer. Denis, c’est une personne que je connaissais aussi en dehors de notre passion commune, pour qui j’avais de l’affection et nous avions d’ailleurs énormément d’amis en commun.

C’est un moment très difficile et cette nouvelle nous apporte beaucoup de tristesse. Cette maladie est terrible. Qu’il soit parti à cette âge-là, de cette manière-là, me rend très triste. C’était une personne d’une grande valeur et d’une gentillesse infinie.

J’ai une pensée émue pour sa famille, dans ce moment difficile, que partagent tous les membres du club. Nos pensées les accompagnent et ils doivent savoir qu’ils peuvent compter sur nous, nous répondrons présents. Denis faisait partie de la famille ESTAC. Adieu Denis. »

Denis va laisser un grand vide à l’ESTAC, mais également au sein de son grand cercle d’amis.

Car Denis était également un grand amateur de bons vins ; ce retraité du Crédit Agricole aimait jouer aux cartes, notamment au tarot et la belote ; et avait, outre le football, la passion de la pétanque, lui-même ancien président de la Boule Dryate.

Mais quiconque que son fils, Romain, ne pouvait, en guise de conclusion, lui rendre le meilleur hommage. « Mon père était quelqu’un d’aimant et d’aimé. Il n’avait aucune méchanceté et ne disait jamais de mal de personne. »

En ces terribles circonstances, l’ESTAC adresse ses très sincères condoléances à son épouse Sylvie ; à ses enfants Carole, Cécile, Romain ; à ses petits-enfants Ugo, Ninon, Marceau, Lou ; et à toute sa famille.

14 mai 2018 - Hôtel de Ville de Troyes - Denis au premier rang 3e en partant de la gauche 

 

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac