Estac Troyes

Pros

Stone Mambo : " Être sans cesse à 200% "

Jeudi 05 Septembre 2019 à 17h30

Arrivé en 2013 au Centre de Formation de l’Estac, Stone Mambo a franchi toutes les étapes pour arriver à un premier objectif ; celui de parapher un contrat professionnel avec son club formateur. Quelques semaines plus tard, le jeune défenseur troyen a fêté, en Coupe de la Ligue BKT face au Racing Club de Lens, sa première titularisation avec le groupe professionnel. Face à Châteauroux vendredi dernier, il a également vécu son premier match complet en Domino’s Ligue 2, et laissé, pour ses débuts, une belle impression. Entretien.

 

Après la signature de votre premier contrat professionnel, vous avez effectué vos grands débuts en compétition officielle, comment l’avez-vous vécu ?

Sincèrement, je ne pensais pas que ça arriverait aussi vite et cela témoigne de la confiance que me donnent le coach et le staff. C’est également la preuve que je peux apporter à l’équipe. Je me suis toujours dit qu’il fallait que je sois sans cesse à 200% pour qu'on fasse appel à moi à un moment donné. Dans ma tête, je me suis toujours préparé à cette éventualité. 

Et qu’avez-vous ressenti lors de votre entrée sur la pelouse du Stade de l’Aube, pour votre première ?

J’ai essayé de ne pas trop me poser de questions mais quand je suis rentré sur le terrain, je me suis dit : « Ca y est, je suis de l’autre côté ». J'ai joué comme je savais le faire, sans me prendre la tête. C’est après le match que j’ai réalisé. Je me suis dit : «  Ah ouai quand même, je viens de faire mon premier match en pro, il faut essayer de revivre ces moments-là ». Malgré l'élimination face à Lens.

Vous avez participé à la victoire de l'ESTAC à Châteauroux, c’est un succès qui fait du bien avant la trêve...

C’était important de gagner là-bas pour travailler plus sereinement pendant cette semaine sans match. On a vu que c’était dur, mais au coup de sifflet final on était content et quelque part soulagé d’avoir remporter ce match. J’espère que cette série va nous donner plus de confiance, de force et de détermination pour la suite. 

Quels ont été les premiers mots de Laurent Batlles en début de semaine de trêve ?

Qu'il était important de maintenir le rythme et l’exigence pour bien préparer le prochain match. On ne devait pas se dire que c'était les vacances, tout le monde sait qu’on doit rester dans cette dynamique de travail. Il y a une relation de confiance entre le coach et nous, et ça passe par le sérieux que nous devons avoir constamment.

La réception de Caen la semaine prochaine puis deux autres rencontres face à Auxerre et Orléans qui vont s’enchaîner, c’est un mois de septembre qui sera important…

On sait que tous les matches seront compliqués, ceux-là en font partie avec Auxerre ou Caen qui sont ambitieuses. Orléans est également un adversaire à ne pas prendre à la légère. A nous de montrer qu’on peut rivaliser face à ces équipes-là. Il faut qu’on soit dans la continuité de ce qu’on fait, être solide défensivement, avoir de la maitrise et être tueur devant.

Vous avez été à l'initiative du cri de victoire après le succès face à Lens en championnat, on vous sent plutôt à l’aise dans le vestiaire...

A ce moment-là, vu que Kévin (Fortuné) était partie, il fallait que ce soit quelqu’un qui le fasse et je me suis lancé ! Je me sens bien dans ce vestiaire comme tout le monde, et je pense que ça se voit aussi sur le terrain car on est solidaires. Je pense que c’est primordial pour faire une bonne saison. 

Nous imaginons que vous prennez des nouvelles de vos collègues de la formation, qui ont débuté le championnat ?

Bien sûr ! Je suis allé voir les deux matches de la réserve à domicile, il y a des bonnes choses, l’équipe est dans la continuité de la saison dernière. De ce que j’ai vu, même s’il manque un peu de maturité, c’est encourageant. Je pense qu’avec le coach Gharib (Amzine), ils sont entre de bonnes mains, il faut qu’ils soient à l’écoute de ce qu’il dit et je pense que ça va le faire.

Un dernier mot pour le Centre de Formation ?

Je suis content et reconnaissant de ce que les éducateurs du centre m’ont apporté durant toutes ces années, même si ce n’est que le début et que je dois encore prouver tous les jours. Je discute souvent avec Farès (Bouzid) et tous les éducateurs qui nous suivent et permettent d'avancer. Je sais que j’ai de la chance d’avoir ces coaches à mes côtés et je les remercie. Il faut continuer de montrer ce qu’ils nous ont appris, à travailler avec le staff professionnel, pour aller le plus haut possible.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac