Estac Troyes

Fil infos

Metz-Estac : les déclas

Vendredi 01 Février 2019 à 22h18

Trois semaines après être allée chercher un point chez le second, Brest, et après avoir battu Lens lundi, l'Estac prend ce soir un nouveau point, chez le leader, Metz, et tient donc tête aux meilleurs !
Ce sont les Grenats qui avaient le mieux débuté la rencontre, exerçant un gros pressing sur la défense troyenne, et justifiant leur position de leader. Les Troyens résistaient bien, avec un Yoann Salmier dans un grand soir mais aussi un Mamadou Samassa à nouveau en forme. Les Messins ont ouvert le score sur coup de pied arrêté, à la 40’. Sunzu, au premier poteau, coupait de la tête un ballon tiré par Boulaya, sur corner. Menés 1-0 à la mi-temps, l’Estac avait dû faire face à un coup dur à la 21’, quand Yoann Touzghar, touché à la cheville sortait sur blessure. Il était alors remplacé par Vincent Marcel, qui évoluait en soutien de Kevin Fortuné, en pointe.

Les Lorrains entamaient la seconde période en confiance et portaient le danger sur les cages de Mamadou Samassa, qui devait à nouveau être décisif. Entré en jeu à la 58’, Jonathan Tinhan allait poser bien des problèmes aux Grenats. Lancé en contre par Kevin Fortuné à la 61’, il se faisait bousculer dans la surface par Sunzu, et obtenait le penalty. C’est l’ancien Lensois qui se chargeait alors de le transformer, d’une superbe panenka (62’) ! L’Estac reprenait des forces et allait à son tour devenir dangereuse, par Jonathan Tinhan et Bryan Pelé, qui obligeaient tour à tour Oukidja à être décisif.
On notera également la première apparition sous les couleurs troyennes de Kiki Kouyaté, auteur d’une bonne entrée en jeu, après avoir remplacé Vincent Marcel à la 85’.

Les Troyens ramènent donc un nouveau point, le sixième sur douze possibles, et conservent leur invincibilité en 2019. C’est un nouveau gros match qui attendra l’Estac vendredi prochain, le 8 février, avec la réception du Paris FC au Stade de l’Aube. On enchaîne et on reste dans la course !

Voici les déclas d'après-match :

 

Rui Almeida (entraîneur troyen) :

« Nous n’avons pas réalisé la première période que nous voulions faire. Metz a su nous mettre en difficulté. Ce n’est pas normal de prendre un but sur coup de pied arrêté. A la mi-temps, nous avons corrigé deux ou trois choses. Jonathan Tinhan a apporté de la profondeur et a ainsi posé des problèmes à Metz. Nous savions que nous avions les capacités de porter le danger, et nous avons alors changé un peu notre profil de jeu, en l’allongeant et en jouant sur les 30 derniers mètres. Cela a porté ses fruits puisque nous nous sommes créés deux ou trois situations dangereuses. Le plus important, c’est la capacité de sacrifices de mes joueurs, qui y ont cru, alors que revenir au score ici à Saint-Symphorien n’était pas évident. C’était le point décisif. Sur les trois équipes du top 5 que nous avons affrontées en ce début d’année, nous avons obtenu cinq points sur neuf possibles. C’est tout le contraire du début de saison. Aujourd’hui, nous nous sommes adaptés au match, et ça aussi c’est important. »

 

Vincent Hognon (entraîneur messin) :

«  Nous sommes déçus du résultat. On avait tout ce qu’il fallait pour gagner le match, avec beaucoup d’occasions et une ouverture du score. On n’a pas été récompensés ce soir. Il y avait pour certains de la fatigue physique après le match face à Nancy mardi, mais on a fait tourner et je trouve que les joueurs ont fait les efforts. Prendre ce but sur penalty à l’heure de jeu, suite au premier contre de Troyes, c’est dommage. On avait l’occasion de faire le break mais il nous a manqué l’efficacité pour l’emporter. »

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac