Estac Troyes

Fil infos

L’Estac lâche sa Coupe Gambardella

Dimanche 13 Janvier 2019 à 17h50

Détenteur de la Coupe Gambardella, l’Estac l’a perdue cet après-midi dans l’antre de l’AS Nancy-Lorraine, 2-1. Comme c’était pressenti, cela s’est tenu à peu de choses, mais les joueurs de Vincent Carlier peuvent nourrir des regrets. Ils n’ont pas mis suffisamment d’intensité dans leur jeu pour défendre leur trophée, au contraire des Nancéiens qui ont livré un véritable match de coupe et ont marqué sur deux contres.

Les Troyens étaient pourtant mieux entrés dans la rencontre puisque durant le premier quart d’heure ils se créaient deux occasions de but et frappaient sur le poteau. Ils auraient également pu bénéficier d’un pénalty dans cette première mi-temps qui, finalement, sera éqilibrée. Nancy profitait d’un contre pour ouvrir le score par Sankoumba Dembelé à la reprise d’un centre (25’). L’Estac parviendra cependant à égaliser avant la mi-temps par Brandon Domingues, si bien qu’à la pause rien n’était joué.

L’Estac prendra la possession du ballon à son compte en seconde période, aura encore des situations de but et peut-être même aurait-elle pu bénéficier d’un pénalty, mais Nancy se battra sur chaque ballon et reprendra l’avantage à la 67’ sur un nouveau contre, alors que le buteur aura commis préalablement une faute non sanctionnée sur Rémi Vita. Les Aubois tenteront de revenir mais les Lorrains s’accrocheront jusqu’au bout à leur qualification.

L’analyse de Vincent Carlier résumait bien la tenue de la rencontre : « On aurait pu tout aussi bien nous qualifier. Mais il aurait fallu mettre d’autres ingrédients dans notre comportement et connaître quelques éléments favorables dans le jeu dont certaines décisions arbitrales, pour que ça bascule en notre faveur. On ne va pourtant pas se cacher derrière ça. Nous avons manqué de détermination. Dans le dernier quart d’heure après le second but de Nancy, nous n’avons pas été assez consistants pour revenir. Ce fut effectivement un bon match et on aurait pu le gagner s’il ne nous avait pas manqué des forces mentales et physiques. Eux avaient repris un peu plus tôt que nous après la trêve. Est-ce cela qui a compté ? Je ne sais pas. »

L’Estac alignait : Jay – Bayéyé, Youté, Mukulayangi, Vita – Masson (Boana Idy 80’), Brahimi, Ellé – Domingues, M. Camara, Karamoko (Gatsayev 75’).

(photos d'archives - Bob Flamisset))

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac