Estac Troyes

Fil infos

Séduisante réserve

Samedi 15 Décembre 2018 à 20h26

La réserve a de nouveau goûté à la victoire en championnat cet après-midi, à Henri-Terré, après avoir coup-sur-coup connu ses deux premières défaites de la saison, à Sarreguemines, puis à Mulhouse. En retrouvant le synthétique du complexe de l’Aube, elle n’a guère laissé de possibilité de s’imposer à ses visiteurs raonnais, relégués de National 2 en fin de saison passée.

Les joueurs de Gharib Amzine ont pourtant longtemps entretenu le suspense puisque ce n’est qu’en fin de match qu’ils ont porté l’estocade finale. Ils avaient pourtant largement maîtrisé la première période ; du moins la première demi-heure, ouvrant la marque dès la 4’ par Clément Bénard, reprenant de la tête un bon centre de Jan Kaye. La domination troyenne laissait entrevoir un second but, qui ne devait finalement pas venir jusqu’à la pause. Il faut dire que le premier buteur, très actif et performant au milieu de terrain, devait se blesser et quitter ses partenaires. Clément Bénard souffre d’une blessure d’ordre musculaire. Le rendement de son équipe devait s’en ressentir jusqu’au terme des 45 premières minutes. Raon-l’Etape pouvait alors desserrer l’étreinte et mieux s’exprimer, sans pour autant venir inquiéter Yehvann Diouf.

Les Vosgiens revenaient à la reprise avec des intentions évidentes. C’était alors de leur part la période la plus forte de leur prestation. Mais cette fois encore, la défense troyenne protégeait son but avec beaucoup de conviction, et de sérénité. De nouveau, petit à petit, l’Estac reprenait les choses en mains et accentuait sa domination. On s’impatientait car ce second but attendu ne venait toujours pas. On pouvait toujours craindre un éventuel retour adverse. La délivrance devait venir de Jan Kaye, sur une action personnelle, qui l’amenait à venir tromper le gardien visiteur. On jouait la 84e minute et la victoire prenait corps. Deux minutes plus tard, elle ne faisait aucun doute. On retrouvait l’incontournable Jan Kaye qui servait Benrandy Abdallah en position offensive. Le capitaine troyen parachevait de belle manière le succès troyen.

Gharib Amzine ne pouvait qu’apprécier : « Nous avons bien maîtrisé la première demi-heure de la rencontre. On marque rapidement, sur une action combinée et bien synchronisée, un bon centre repris de la tête par Clément Bénard. A la mi-temps notre avance aurait dû être plus conséquente, d’au-moins deux buts. Avec un écart d’un seul, on laissait l’adversaire espérer. Celui-ci reprenait la deuxième mi-temps avec plus de maîtrise et beaucoup de pressing. Paradoxalement, c’est durant ce temps fort visiteur, qui dura une dizaine de minutes, que nos actions furent plus dangereuses. Si les Raonnais poussaient, ils ne furent cependant peu dangereux. On finira par leur couper les ailes par deux buts en fin de match, ce qui donne au score un aspect plus en rapport avec la physionomie de la rencontre. J’avais demandé aux garçons d’être très attentifs dans les replacements, de manière à constituer un véritable bloc-équipe. On a beaucoup couru en bloc-équipe par exemple quand Raon a eu le ballon en 2e mi-temps. C’est l’une des clés de notre victoire. »   

L’Estac alignait : Diouf – B. Abdallah, Mukulayangi, Djukic, Munier – Bombo, Bénard (Zéhani 33’) (Ellé 80’) – Tchimbembé, Vardin, Kaye – Labyad (Nando 86’).

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac