Estac Troyes

Fil infos

La réserve n'est plus invaincue

Samedi 10 Novembre 2018 à 20h10

On se doutait bien que ça finirait par arriver et que la réserve ne pourrait pas continuer indéfiniment à demeurer invaincue. On n’imaginait pas forcément que cette première défaite serait concédée chez l’avant-dernier, qui n’avait encore jamais gagné chez lui puisque sa seule victoire a été acquise à Mulhouse, encore que nous avions souligné que cette équipe de Sarreguemines, toujours par ailleurs qualifiée en Coupe de France où elle recevra le FC Metz, ne perdait plus et restait sur trois matches nuls. Il fallait par conséquent s’attendre à un gros match des hommes de Sébastien Meyer. L’Estac s’est donc inclinée ce soir à Sarreguemines, 2-0, sans avoir vraiment démérité. Il lui a simplement manqué de l’efficacité.

Les Troyens étaient pourtant bien entrés dans le match et monopolisaient assez bien le ballon. Les Sarregueminois misaient plutôt sur le contre et un jeu allongé.  Ils allaient néanmoins ouvrir le score contre le cours du jeu. Un but d’ailleurs que les Troyens auraient pu éviter puisqu’il pris naissance sur une touche qui conduisit à un cafouillage devant leur but et dont ils ne purent s’en dégager (31‘). A la mi-temps, l’équipe de Gharib Amzine était donc menée. Ses intentions à la reprise étaient louables et les Aubois poussaient pour égaliser. La possession du ballon était majoritairement à leur actif. Malheureusement, ils perdaient un ballon de relance dans l’axe à 30 mètres de leur but. Une erreur grossière qu’ils payaient cash puisque les locaux doublaient la marque (65’). Il restait 25 minutes pour revenir, en commençant par inscrire un premier but qui relancerait le sort du match. L’Estac, malgré plusieurs occasions, ne pourra jamais parvenir à prendre en défaut une équipe locale qui s’accrochera jusqu’au bout à ses trois points.

Gharib Amzine n’était pas si déçu par la prestation de ses joueurs, même si, bien évidemment, il regrettait cette incapacité à marquer : « C’est dommage. On avait réussi une bonne entame et on monopolisait le ballon. On dominait une équipe valeureuse, qui avait besoin de points et luttait avec ses armes, utilisant les contres et les longs ballons. On encaisse un but sur un cafouillage après une touche. On aura d’ailleurs une situation identique plus tard à notre avantage, dont nous ne profiterons pas. En deuxième mi-temps, nous avons cherché à revenir, en monopolisant toujours le ballon et le jeu, même après avoir commis une erreur qui nous coûtera un second but. Le seul regret que j’aie, c’est que nous ne soyons pas parvenus à réduire au minimum le score. Parce que cela aurait changé la tournure du match. Nous avons manqué offensivement d’efficacité. Les garçons ont fait de belles choses mais on n’a pas été assez réalistes, on a fait des erreurs. Je sais que l’équipe est jeune mais la jeunesse n’est pas une excuse. La seule vérité, c’est celle du terrain. »

L’Estac alignait : Diouf – Digol (Brahimi 66’), Sissoko, S. Mambo, Vita – Goteni, Bombo (Camara 55’), Confais – Karamoko (Munier 70’), Kaye, Domingues.  

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac