Estac Troyes

Pros

Estac-AJA : 2-0 - Premiers signes de séduction

Lundi 23 Juillet 2018 à 11h20

La boucle est bouclée. L’Estac a achevé vendredi soir, devant ses abonnés, le cycle de ses rencontres de préparation, une semaine avant d’ouvrir le championnat de Domino’s Ligue 2 chez l’AC Ajaccio. Le test était très attendu et on imaginait bien que Rui Almeida présenterait une composition de départ resserrée et se rapprochant de celle qui s’alignera sur la pelouse de François-Coty. L’intérêt était également de se faire une idée de ce que pourrait être le style de jeu du nouvel entraîneur troyen. Sur le très bon terrain du Stade de l’Aube que l’Estac aura foulé pour la première fois cette saison, contre un adversaire de qualité, les motifs de satisfaction n’ont pas manqué.

La subtile ouverture du score de Touzghar

L’AJ Auxerre se présentait elle aussi dans une composition qui devrait être proche de son équipe de départ, à Valenciennes, toutefois sans Mohamed Yattara légèrement blessé. Les joueurs de Pablo Corréa ont obtenu de bons résultats dans le cadre de leurs matches de préparation. Ainsi ont-il fait mieux que l’Estac contre Metz (nul 0-0 alors que l’Estac a perdu 3-2) mais qu’ils n’ont pas fait aussi bien que les Troyens contre Chambly (victoire 1-0 tandis que l’Estac avait gagné plus nettement, 4-1). Quatre matches, aucune défaite (deux victoires et deux nuls), aucun but encaissé.

Le début de rencontre, alerte et bien géré par les deux formations, consistait essentiellement pour elles à bien faire circuler le ballon, d’un but à l’autre, sans pour autant qu’il y ait danger sur un but ou sur l’autre. Le temps cependant de remarquer le bon allant d’un Bryan Pelé, bien disposé dans le couloir gauche où son entente avec un Charles Traoré effectuant sa rentrée, est une première constatation. D’ailleurs, c’est le même Pelé qui, à la 15’, trouve parfaitement Yoann Touzghar qui ouvre le score tout en subtilité. Auxerre encaisse son premier but de la saison. Le match semble lancé puisque dans la minute qui suit, l’ex-troyen Michaël Barreto, des 20 mètres adresse une frappe tendue sur laquelle Mamadou Samassa doit se coucher. A la 18’, suite à un corner tiré par Benjamin Nivet, le gardien auxerrois maîtrise mal le ballon, ce qui provoque une situation confuse devant son but et la défense visiteuse est toute heureuse d’éloigner le danger. Samassa s’oppose ensuite avec autorité à une nouvelle menace Barreto (23’).

Des Troyens inspirés

Dans l’ensemble, l’Estac maîtrise bien son sujet. Le jeu est vif, à peu de touches de balle. Benjamin Nivet reste le chef d’orchestre que l’on connaît. On a déjà parlé de Pelé, mais de l’autre côté, c’est Jonathan Tinhan qui s’illustre par sa vitesse de course, assorti d’une conduite de balle enlevée. L’ancien amiénois semble parti pour une bonne saison. On découvre aussi un Yoann Touzghar très inspiré par ses appels, ses déplacements et son activité, y compris défensive. Le jeune Rayan Raveloson démontre un bel engagement et une vision de jeu intelligente. Et que dire d’Aloïs Confais, jouant juste (il ne manquera qu’une relance) et vite, brisant les lignes adverses et allant même jusqu’à réussir quelques gestes de classe. A la 40’, une belle combinaison Confais-Pelé se termine par une frappe appuyée de Pelé mais qui trouve François Bellugou, désormais auxerrois et défenseur axial, sur sa trajectoire pour la contrer. On retrouve la flèche Tinhan, plein axe, lancé à toute vitesse à la 42’, pour trouer la défense ajaïste mais échouer sur Boucher qui parviendra à dévier le ballon. Auxerre se crée à la 45’ une belle occasion à la suite d’un une-deux Merdji-Barreto qui débouche sur un centre fusant à ras-de-terre d’un autre ancien de la maison Estac, Carlens Arcus, qui va traverser devant le but troyen sans être repris. A la pause, logiquement, l’Estac mène au score.

Les promesses troyennes

A la reprise, Jérémie Cordoval et Chaouki Ben Saada remplacent respectivement Mathieu Deplagne et Jonathan Tinhan. Le premier, tout comme il l’avait déjà fait contre Nancy, va se montrer une nouvelle fois à son avantage et mettre Philippoteaux sous l’éteignoir, ce qui finira par énerver l’attaquant auxerrois et incitera son entraîneur à le remplacer. La première occasion dangereuse sera auxerroise et consécutive à un corner. Fomba frappe au but et Sakhi dévie son tir de la pointe du pied pour marquer, mais en position de hors-jeu. But logiquement refusé (51’). L’Estac va enfoncer le clou à l’heure de jeu. Pour une faute sur Benjamin Nivet dans la surface, l’arbitre accorde un pénalty justifié que Chaouki Ben Saada transforme. Arcus tente sa chance à la 66’, le ballon repart sur la gauche où Philippoteaux le centre pour la tête d’… Arcus qui ne cadre pas. Raveloson, bien trouvé par Nivet, ne fait pas mieux (68’). Sa frappe s’envole. Puis c’est Warren Tchimbembé, très remuant depuis son apparition, qui adresse un bon centre sur lequel Ben Saada se jette pour marquer. Malheureusement, celui qui a pris le relais de Nivet comme capitaine, est signalé hors-jeu (76’). Il est cependant tout près d’inscrire le troisième but troyen à la 80’ lorsqu’il tente astucieusement un lob aux 16 mètres que Boucher, légèrement avancé, est tout heureux de dévier au-dessus de sa barre. Les Troyens appuient encore et Johann Obiang adresse un bon centre pour Suk, mais Tacalfred s’emploie pour repousser le menaçant Coréen (81’). Puis c’est une tête de Raveloson, consécutive à un corner bien tiré par Jason Berthomier, qui passe au-dessus. L’Estac aura fait plaisir à ses abonnés, et laissé entrevoir certaines promesses.

La réaction de Rui Almeida

« Le plus important, c’est de bien assimiler les premières bases qui nous permettront de bien entamer notre saison. Nous avons beaucoup travaillé notre fond de jeu. J’ai apprécié l’engagement des joueurs et je constate qu’ils ont déjà bien reçu les idées qui leur ont été passées. Il existe encore quelques manques et erreurs et nous allons y remédier au cours de la semaine qui va précéder le début du championnat. Il existe encore de l’espace pour grandir. C’est un bon match, encourageant, contre une équipe d’Auxerre au jeu intéressant. »

Estac-AJ Auxerre : 2-0 (1-0)

Arbitrage d’Alexandre Perreau Niel, assisté de Brice Parinet Le Tellier et Kévin Château.

But : Touzghar (15’) et Ben Saada (60’) pour l’Estac.

Avertissement : Philippoteaux (82’) pour Auxerre.

Estac : Samassa – Deplagne (Cordoval 46’), Giraudon, Vizcarrondo, Traoré (Obiang 55’) – Confais (Kashi 67’), Raveloson – Tinhan (Ben Saada 46’), Nivet (Berthomier 70’), Pelé (Tchimbembé 75’) – Touzghar (Suk 61’). Entraîneur : Rui Almeida.

AJ Auxerre : Boucher – Arcus, Bellugou, Ba (Tacalfred 62’), Boto – B. Touré (Fomba 46’), Adéoti (Mancini 71’) – Sakhi (Goujon 85’), Barreto (Begraoui 78’), Philippoteaux (Montiel 87’) – Merdji. Entraîneur : Pablo Corréa.   

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac