Estac Troyes

Féminines

Barrages féminins D2 : faire honneur au maillot

Samedi 16 Juin 2018 à 16h37

L’Estac a entrepris dès ce samedi matin son déplacement le plus long de la saison : 700 km pour rejoindre Montauban où elle disputera dimanche à 13h son match retour du 2e tour des barrages d’accession en D2, au stade Robert-Olive, à Caussade. Un déplacement d’autant plus long qu’il ne présente pratiquement plus d’enjeu après le match aller largement remporté (4-0) par le Montauban FC. Ayant terminé à la 10e place (sur 12) de son groupe de 2e Division, les Montalbanaises ont donc de grandes chances de se maintenir. Pour prendre la place des joueuses du Tarn-et-Garonne, les Troyennes devraient s’imposer 5-0… Autant dire que cela tiendrait du miracle. Marion Stépien et ses copines essaieront avant-tout de faire honneur à leur club et à leurs couleurs.

Passer à la vitesse supérieure

Il est vrai que si la victoire montalbanaise de dimanche dernier est on ne peut plus logique, le score en revanche est apparu un peu sévère. On ne reviendra pas sur les faits de jeu qui auraient pu donner une toute autre allure à cette rencontre aller. Il faut reconnaître la supériorité de l’adversaire, collectivement comme individuellement. Celle-ci devrait se confirmer vraisemblablement encore ce dimanche. Mais cela amène une certaine réflexion : comment un club amateur comme Montauban peut-il parvenir à figurer au second niveau de la hiérarchie féminine alors que l’équipe féminine d’un club professionnel, malgré tous les efforts fournis maintenant depuis dix bonnes années, n’y parvient toujours pas ? Chaque saison, l’Estac féminine traîne son ennui dans un championnat de Ligue faible et inconsistant, et chaque année, elle échoue au moment d’accéder au niveau supérieur. A chaque fin d’exercice, régulièrement, et cette saison n’échappera pas à la règle, elle se fait piller ses meilleures joueuses et même quelques-unes des plus jeunes que la section a pourtant formées depuis plusieurs années. Alors que tous les clubs pros renforcent leur équipe féminine et à un an de la Coupe du Monde féminine qui se disputera en France, il est temps pour l’Estac de passer à la vitesse supérieure.

Chaysinh possible, Coquet certaine

Face à une équipe locale forte de son succès de la semaine dernière et de sa confortable avance, les joueuses de Thierry Blanchot qui ont effectué le voyage par la route à bord du confortable car officiel de l’équipe professionnelle, vont présenter une équipe très proche de celle qui effectua le match aller. Expulsée sévèrement à la 89’ dimanche dernier pour un second carton jaune, la très active Katelyn Annequin manquera le retour. Touchée aux ischios-jambiers à Saint-Vit lors du match retour du 1er tour, Anna Chaysinh va mieux et fait partie du groupe. La décision quant à son éventuelle participation ne sera prise qu’au dernier moment, après un ultime essai. Toujours privé de sa gardienne titulaire, Eloïse Pétillat, l’entraîneur troyen pourra encore compter sur la n°2, Kimberley Maïtre. La jeune Charlène Bouton sera de nouveau dans le groupe au sein duquel on retrouve Lisa-Marie Coquet, absente il y a une semaine pour raisons familiales.

Thierry Blanchot : « Montrer qu’on ne lâche pas »

Du côté de Montauban, on sera une nouvelle fois au complet. L’entraîneure montalbanaise, Soraya Belkadi, ne pourra toujours pas disposer de Tiffany Bilski qui purgera son second match de suspension sur les quatre dont elle a été sanctionnée après son expulsion au match retour du 1er tour contre Valence. Son homologue aubois, Thierry Blanchot ne veut pas croire à une possible démobilisation adverse. Mais il demandera à ses joueuses de livrer leur meilleur match : « Notre objectif est de donner la meilleure image possible du club et de sa section féminine. D’entrée de jeu, nous essaierons de les presser et marquer si possible. On ne se déplace pas là-bas pour encore prendre des buts. On y va pour chercher un résultat, le meilleur possible, et pour l’honneur. Je pense que ça peut donner un match intéressant. A l’aller, chez nous, on découvrait les Montalbanaises. Maintenant on les connaît et ça peut donner un match différent. Toute l’année, on lutte pour jouer ces barrages. On ne va pas se contenter que de n’en jouer que trois. Il y en a un quatrième à disputer et nous allons le jouer, pour l’honneur, pour le club, et pour démontrer que nous ne sommes pas une équipe qui lâche et que si nous devons nous incliner, nous ne le ferons pas sans la manière. »

La meilleure preuve que les Troyennes restent concernées ? Trois d’entre-elles, Louise Guiguet, Andréa Fèvre et Kimberley Millet, sont du déplacement alors que dès lundi matin elles débutent les épreuves du bac !

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac