Estac Troyes

Féminines

Barrages accession D2 : les féminines s'en sortent bien

Lundi 28 Mai 2018 à 09h55

Les féminines ont remporté le match aller du premier tour des barrages d'accession en 2e Division en battant hier après-midi à Henri-Terré l'US Saint-Vit, 2-1. C'est donc avec un but d'avance qu'elles vont se déplacer dans une semaine dans le Doubs pour espérer se qualifier pour le second tour décisif. Mais il faut reconnaître que cette victoire, acquise à la 90', n'est pas une mauvaise affaire pour les Troyennes au regard de leur prestation, dominées sur l'ensemble du match et qui auront accumulé à la fois malheurs et bonheurs. Elles devront faire beaucoup mieux dimanche prochain et réussir un exploit pour franchir un premier tour qui, comme on le supposait, était bien à risque.

(photos : Manu)

La blessure d'Eloïse Pétillat

L'Estac devait d'abord connaître des soucis dès l'entame du match. A la 3', en dégageant un premier ballon, sa gardienne, Eloïse Pétillat, à peine remise d'une entorse d'un genou, rechutait. Elle allait tenir une petite demi-heure après avoir reçu des soins, avant de finir par renoncer. Le problème, c'est que la seconde gardienne est elle aussi blessée, au dos, comme celle des U18 d'ailleurs. C'est par conséquent Orokia Sissoko qui devait quitter son poste offensif excentré droit pour prendre place dans les buts. Heureusement, Orokia posséde de bonnes dispositions dans ce rôle et elle le prouvera à maintes reprises ensuite au cours de la rencontre et elle est certainement en grande partie responsable de la résistance troyenne en seconde mi-temps.

L'égalisation des visiteuses juste avant la mi-temps

On assistera à un début de match équilibré. Comme on le pressentait, les deux équipes sont très proches l'une de l'autre. Mais c'était les Troyennes qui allaient ouvrir le score. A la 21', Mélissa Naudot, la "spécialiste" transformait directement un coup-franc pourtant éloigné (35 mètres) qui surprenait la gardienne saint-vitoise. Cette réussite locale avait le don de lancer pour de bon les visiteuses qui allaient prendre le jeu à leur compte, s'appuyant notamment sur leurs deux défenseuses axiales. Avec un bloc équipe suffisamment densifié, Saint-Vit "mangeait" régulièrement un milieu de terrain local qui n'avait pas son rendement habituel. L'Estac commettait trop d'à-peu-près, avec du déchet technique. Son jeu n'avait pas cette fluidité qu'on lui connaissait. Sa défense s'accrochait pour ne pas céder devant les rushes adverses, à l'image de Louise Guiguet qui venait couper magistralement un centre adverse né d'un contre côté gauche. Les Doubistes manquaient une grosse opportunité lorsque leur attaquante, seule devant Orokia Sissoko, se croyant peut-être hors-jeu, frappait en dehors du cadre. L'Estac se créait elle aussi une belle occasion sur un coup-franc excentré de Louise Guiguet que Sarah Roliin ne pouvait reprendre suffisamment correctement de la tête au second poteau. On s"approchait de la mi-temps quand Saint-Vit prenait le meilleur sur la défense troyenne à la suite d'un ballon en profondeur dans l'axe repris de la pointe de la chaussure pour lober le rideau défensif. Le ballon venait mourir sur la base du poteau mais était repris par l'avant-centre visiteuse qui avait suivi (45'). Saint-Vit atteignait la mi-temps sur un score de parité.

L'opportunisme de Charlotte Bertholle

La seconde mi-temps sera presque totalement dominée par les visiteuses. La tache de l'Estac consistera essentiellement à défendre. Dès l'entame, Orokia Sissoko, commencera par détourner une frappe cadrée au ras de son poteau, sur sa gauche (46'). Quelques minutes plus tard, elle réussira la même parade mais de l'autre côté de son but. A l'heure de jeu, Saint-Vit ne profitera pas d'un cafouillage devant le but troyen. La défense de l'Estac s'accroche mais les visiteuses continuent de presser et Orokia poursuit son festival. Elle bloque une frappe appuyée bien qu'excentrée, sur sa gauche (68'). Puis elle capte avec autorité une tête adverse à la suite d'un corner (85'). On s'achemine vers un nul et l'on se dit que c'est déjà bien payé pour l'Estac lorsque les Troyennes réussissent à pousser une tentative côté gauche. Cynthia Cabaup, intelligemment démarquée, centre. Sirine Mimouna s'avance et frappe, Sa tentative, contrée, est repoussée et revient dans l'axe où Charlotte Bertholle, au point de pénalty, reprend en force et donne une victoire inespérée à son équipe, sur la seule occasion troyenne de la seconde mi-temps.

La réaction de Thierry Blanchot

" C'est une victoire heureuse. La sortie d'Eloïse (Pétillat) nous a un peu déstabilisé mais a surtout rendu les joueuses craintives. On a déjoué. On a régulièrement eu un temps de retard dans nos interventions, dans les déplacements comme dans le pressing. On n'est pas parvenu à évoluer en bloc-équipe. Je ne peux pas reprocher aux filles leur manque d'investissement. Elles se sont beaucoup livrées mais j'aurais souhaité qu'elles soient plus efficaces. Heureusement, la défense et Orokia (Sissoko) ont tenu. Le retour sera compliqué. Nous n'avons qu'un but d'avance. C'est peu et à fois beaucoup compte-tenu de la physionomie du match. Il faudra marquer là-bas."

L'Estac alignait : Pétillat (Coquet 30') - Annequin, Guiguet, Naudot, Adam - Stépien, Chaysinh (Giovannini 56'), Cabaup - Sissoko, Bertholle, Rollin (Mimouna 74').  

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac