Estac Troyes

Amateurs

Gambardella : une si longue attente

Lundi 07 Mai 2018 à 16h47

Il aura fallu attendre 61 ans avant de revoir Troyes en finale de la Coupe Gambardella, cette coupe de France des U19, les juniors de l’ancien temps. Depuis 1957, plus aucune équipe troyenne n’était donc plus parvenue en finale. On avait espéré une première fois en 1997 quand l’Atac s’était qualifiée pour les quarts de finale après être allée l’emporter à Nice face à l’emblématique Cavigal. Cette année-là, pour éviter à ses gamins des heures de car qui les auraient fatigués et amoindris, Angel Masoni, alors président, avait payé de sa poche le déplacement en avion. Mais en quart, sur le terrain d’Honneur du Stade de l’Aube, les jeunes troyens de Jean-Luc Thiéfain, l’entraîneur, avaient pris la leçon, 6-0, contre Montpellier emmené par Toifilou Maoulida, qui s’inclinera en finale aux tirs au but devant Lyon. On devait y croire davantage en 2011, puisque cette fois, l’Estac des Djibril Sidibé, Sega Keita, Khassa Camara, Sacha Petshi, les quatre qui deviendront pros, après avoir sorti Montpellier chez lui, avaient échoué en demi-finale, à Mérignac, devant l’AS Saint-Etienne, 4-1. Un an plus tard, avec la génération des Corentin Jean et Jimmy Cabot, l’Estac se faisait sortir en quart de finale dans un stade du Ray bouillonnant, par l’OGC Nice, 3-1. Les Niçois enlèveront la coupe cette année-là.

En quart de finale, en 1956, les Troyens avaient éliminé le RC Strasbourg à la Meinau, 1-0. De gauche à droite, au premier rang : Muccioli, Artaux, Béati, Jean Diébold, Gougaud, Cavarec. Debout : Louis Tolvay (entraîneur), Creux, Mangenot, Mourier, Horiot, Artélésa, Recchia et les dirigeants, André Demonsand et Louis Sirot.

La victoire du 27 mai 1956

61 ans avant de retrouver une formation troyenne en finale ! C’était le 29 mai 1957, au Parc des Princes, en lever de rideau du match de prestige opposant le vainqueur de la Coupe de France, le FC Toulouse, au vainqueur de la Coupe d’Angleterre, Aston Villa. L’AS Troyes-Ste Savine s’inclinera 3-0 contre un RC Lens supérieur. Les Troyens, en réalité, perdront leur coupe, puisque la saison précédente, avec sensiblement la même équipe, ils avaient remporté cette Coupe Gambardella en battant le Stade de Reims, au stade Yves-du Manoir à Colombes, 2-1, cette fois en baisser de rideau, de la finale de la Coupe de France entre l’AS Troyes et Sedan, finale que l’ASTS perdra 3-1. Le succès des jeunes troyens de Louis Tolvay, leur entraîneur hongrois, consolera les 10 000 supporters aubois qui s’étaient déplacés pour soutenir les deux équipes troyennes. C’était le 27 mai 1956.

Passage de relais

62 ans que Marcel Artélésa et ses coéquipiers sont toujours sur les tablettes comme vainqueurs du fameux trophée. 62 ans que Jean Diébold, le capitaine, a brandi la coupe. 62 ans après, sera-ce le tour de Calvin Bombo, l’actuel capitaine, natif de Troyes ? Ceux de 2018 n’effaceront pas les anciens qui, à jamais, demeureront les premiers de l’histoire, mais leur succéder constituerait un formidable exploit. Comme tout un symbole, ils seront quelques-uns de ces anciens à assister à la finale, invités par l’Estac au Stade de France. Et dimanche matin, à l’issue de l’entraînement au Stade de l’Aube, le club troyen a provoqué une émouvante rencontre entre les deux générations à laquelle les jeunes n’ont pas été insensibles. Comme un passage de relais ?

 

La fiche de match de la finale de 1956

ASTS bat Stade de Reims : 2-1 (1-0)

Colombe – Stade Yves-du-Manoir – Baisser de rideau de la finale de la Coupe de France Sedan-ASTS – 47 258 spectateurs - Arbitrage de M. Besset, assisté de MM. Nordest et Branca.

Buts : Béati (44') et Artaux (68') pour l'ASTS, Debordeaux (74') pour Reims.

ASTS: Mourier – Recchia, Mangenot, Horiot – Artelesa, Cavarec – Artaux, Jean Diébold, Béati, Creux, Gougaud. Remplaçants : Muccioli, Baumert et Gérard. Entraîneur: Louis Tolvay. (dirigeants : André Demonsand et Louis Sirot).

Stade de Reims : Grosso – Cabourg, Fouet, Klein,Vialle, Gourlin – Lemaire, Leibel, Raymond Bliard, Michel Batteux, Debordeaux.

En 1997, les anciens de 1956 avaient déjà été conviés, pour assister au quart de finale entre l'Atac et Montpellier (0-6) au Stade de l'Aube.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac