• Gambardella : l’Estac en demies ou le mérite d’y croire jusqu’au bout
Estac Troyes

Amateurs

Gambardella : l’Estac en demies ou le mérite d’y croire jusqu’au bout

Dimanche 01 Avril 2018 à 23h05

Pour la quatrième fois de son histoire, et pour la seconde fois pour l’Estac, le football troyen sera présent en demi-finale de la Coupe Gambardella. Les jeunes troyens se sont en effet qualifiés cet après-midi à Concarneau pour cet ultime tour avant la finale. Mais que ce fut difficile, encore davantage que ce qu’on avait pu penser. Il aura fallu attendre d’entrer dans la dernière minute du temps additionnel pour assister au but libérateur des Aubois, alors qu’on s’était fait à l’idée qu’il faudrait encore en passer par les tirs au but. Les joueurs de Carlos Lopez, après Rennes et Concarneau, affronteront une autre équipe bretonne, le Stade Brestois, sur le terrain neutre de Buxerolles, dans l’agglomération de Poitiers, le dimanche 15 avril.

La grave blessure du capitaine concarnois

C’est l’Estac qui entrait le mieux dans la rencontre. Malgré la pluie et un terrain gras, Calvin Mambo et ses coéquipiers faisaient bien circuler le ballon et prenaient possession du camp concarnois. Carlos Lopez avait reconduit l’équipe qui avait débuté le quart de finale contre Rennes quatre jours plus tôt, à l’exception du gardien de but, Yanis Maamouch, en délicatesse avec une cheville, cédant sa place à Yehvann Diouf. Le gardien breton, lui, devait intervenir une première fois pour annihiler un débordement troyen, puis sur un corner visiteur à la 6’. Mais la première occasion troyenne se produisait à la 9’ sur un centre d’Esmaïl Ben Ouabi que, pressé et contré sévèrement devant le but, Zinédine Labyad ne pouvait correctement reprendre, sans pour autant que l’arbitre signale la moindre faute. L’Estac poursuivait sa domination et Bryan Mbeumo, après être entré dans la surface adverse, frappait en force mais Marc Mell, le gardien des Thoniers, repoussait sa tentative (13’). A la 18’, à la suite d’un choc anodin entre Bilal Brahimi et Nicolas Moucazambo, le capitaine de Concarneau, ce dernier ne se relevait pas, victime d’une fracture ouverte de la jambe. La rencontre s’interrompait durant six minutes, le temps que l’on immobilise le blessé et qu’on l’évacue sur civière. Quand le jeu reprenait, la physionomie du match n’était plus la même. Marqués par l’accident, les acteurs ne se livraient plus exactement pareil. Les Thoniers se procuraient leur première occasion à la suite d’un centre venu de la gauche et une reprise en bonne position qui, contre toute attente, s’envolait. Yehvann Diouf était ensuite obligé de se coucher pour stopper un tir local de 20 m. L’Estac n’affichait plus le même entrain. Un centre-tir concarnois, à la 43’ inquiétait encore le portier troyen, mais le ballon passait au-dessus de son but. Indiscutablement, c’était Concarneau qui finissait mieux la première mi-temps.

Le final troyen

A la reprise, Djinor Boana Idy avait succédé à Esmaïl Ben Ouabi. Bryan Mbeumo est bousculé dans la surface, s’écroule, et récolte un avertissement pour simulation (52’). L’Estac n’impose plus son jeu. Le manque de construction est évident. Philippe Nativel adresse un centre de la gauche pour la tête de Zinédine Labyad qui frôle de poteau gauche (58’). Le latéral gauche récidive dans la minute suivante mais son centre termine derrière le but local. Si l’Estac ne surprend plus son adversaire, Concarneau ne se montre guère dangereux. Sauf qu’à la 61’, Yehvann Diouf, inexplicablement loin de son but, va se faire lober par un tir de 40 mètres de Gautier Bellon. Concarneau est devant et peut envisager un nouvel exploit. Les Troyens ont une demi-heure pour réagir, et à la 70’, faisant suite à un corner pour l’Estac, la reprise de Julien Masson était repoussée par la défense concarnoise, mais Djinor Boana Idy était le plus prompt pour glisser le ballon sans le but et offrir l’égalisation à son équipe. Dès lors, malgré un terrain qui se dégradait sous une pluie qui ne cessait pas, les garçons de Carlos Lopez allaient chercher à inscrire le but qui les qualifierait. L’Estac obtenait plusieurs corners. Sur l’un d’entre-eux, la reprise de la tête de Stone Mambo passait au-dessus (79’). Une autre tête, de Bryan Mbeumo, sur un centre de Zinédine Labyad, ne surprenait pas Mell (82’), qui arrêtait ensuite une tentative de Djinor Boana Idy, sur un centre de Benrandy Abdallah (83’). Concarneau obtenait un coup-franc excellemment placé à l’angle de la surface et de la ligne de but troyennes (86’). Yehvann Diouf boxait le ballon des deux poings. A la 89’, la tentative de Bilal Brahimi était détournée par le gardien breton. Sur le corner qui suivait, un cafouillage se produisait devant le but concarnois et le ballon s’arrêtait dans la boue, sur la ligne ! Mell stoppait encore un tir de Zinédine Labyad au moment où on entrait dans le temps additionnel (4’). On était justement dans la 4e minute de ce temps additionnel quand Bryan Mbeumo frappait un dernier coup-franc. Un peu dans la confusion, Bilal Brahimi expédiait le ballon au fond des filets et son équipe en demi-finale. Ouf !

 

La réaction de Carlos Lopez

« On a souffert. On a trouvé devant nous une belle équipe. Sur un terrain difficile, alors qu’on est habitué aux synthétiques, et devant 1 500 spectateurs tous acquis à nos adversaires, les garçons se sont battus jusqu’au bout et ont obtenu une belle récompense. Concarneau était bien organisé et ça ne m’a pas surpris. On avait bien étudié cette équipe. Est-ce l’effet du terrain lourd, mais nous n’étions pas dans un grand jour sur le plan technique. On a changé de tactique à la mi-temps et procédé à une nouvelle organisation, ce qui nous a réussi, même si nous n’avons pas toujours été à l’aise. La fin de match était tendue et intense. Sur ce terrain, c’est en définitive un coup-de-pied arrêté qui nous a permis de faire la différence. Mais on est là et c’est le principal. On a une grosse pensée pour le jeune capitaine concarnois gravement blessé. On suivra l’évolution de sa blessure auprès de son club et de ses parents. »

 

Les équipes

Concarneau : Mell – Liparo, Kervroedan, Moucazambo (Lippi 22’), Foulon – Lagadec, Guéguen Grall, Bellon – Aydin, Eboné Armand (Boin 79’), Le Goff (Guillou 85’). Entraîneur : Michel Le Lay.

Estac : Diouf – B. Abdallah, Merah, Mambo, Nativel – Bombo, Brahimi, Ellé (Masson 60’)– Ben Ouabi (Boana Isy 46’), Z. Labyad, Mbeumo. Entraîneur : Carlos Lopez.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac