Au pied de la falaise

vendredi 29 mars 2013


Au pied de la falaise

Grosse affiche que ce 19e Troyes-St Etienne joué au Stade de l’Aube ! L’enjeu est capital pour les deux équipes, bien que les deux horizons visés soient si différents. Pour les hommes verts, c’est carrément l’Europe qui apparaît comme l’objectif fixé désormais : Ligue Europa au minimum, mais aussi Ligue des Champions qui ne semble plus si utopique à atteindre. L’AS Saint-Etienne cumule les succès depuis le début de l’année. Elle a oublié la signification du verbe perdre. Seule équipe de Ligue 1 invaincue en 2013, elle se dresse sur la route d’une Estac qui ne perd plus si souvent qu’en 2012 mais qui ne gagne pas encore suffisamment. Voilà en tout cas une explication à venir qui n’a pas échappée aux amateurs de football et de sensations fortes : on jouera à guichets fermés !



 

Le pari le plus fou de l’histoire récente de la Ligue 1

 

La trêve internationale a fait du bien aux Troyens. Cet intermède, s’il n’a pas concerné ses internationaux : Enza-Yamissi avec la Centrafrique, Yattara avec la Guinée, Bahebeck avec les U20 tricolores, Jean avec la France U18 et Gope-Fenepej avec la Nouvelle-Calédonie ont tous joué, aura permis aux quelques blessés de se rétablir. C’est le cas de Jérémie Bréchet et de Fabien Camus qui avaient dû s’abstenir à Montpellier. Ils seront bel et bien là contre les Verts. L’entraîneur troyen dispose donc d’un groupe important et il s’accorde encore quelques heures de réflexion avant de désigner les 18 qui prendront place sur la feuille de match. Pour l’heure, il a maintenu sous tension 20 joueurs. Une situation assez rarement rencontrée cette saison et qui va lui permettre d’imaginer diverses combinaisons ou associations. Au demeurant, quelle que soit l’équipe alignée, la feuille de route ne bougera pas. Les Aubois sont engagés dans la période décisive et ils doivent mettre tout en œuvre pour tenter de réussir le pari le plus fou de l’histoire de la Ligue 1 de ces dernières années : réussir à se maintenir avec 5 points de retard sur le premier relégable à 9 journées de la fin.

 

Trois lièvres à la fois

 

Cette trêve internationale n’a pas eu le même effet du côté stéphanois. Si Ghoulam a plutôt été en réussite avec l’Algérie, Max-Alain Gradel s’est donné une sale entorse du genou à l’entraînement avec la Côte d’Ivoire et devra être opéré, les ligaments étant touchés. Quant à Bayal Sall, il est revenu de sa sélection avec le Sénégal, malade et gêné par une douleur aux adducteurs, l’obligeant à renoncer au voyage dans l’Aube. Galtier va devoir revoir son dispositif défensif et retoucher une défense impériale ces derniers temps, la seconde de L1. Après la grave fracture de la jambe de Jérémy Clément, voilà des évènements bien contrariants. Mais l’effectif forézien est encore suffisamment étoffé pour pouvoir aisément parer à ces absences. Finaliste de la Coupe de la Ligue dans trois semaines contre Rennes, le tombeur de l’Estac dans cette compétition au tour précédent, l’ASSE est encore en lice en Coupe de France, tout comme l’Estac, et disputera, avant sa finale, un quart très important contre Lorient. Les Verts courent donc trois lièvres à la fois. Pour le moment, cela leur réussit bien. Menés 2-0 chez eux par le Paris SG lors de la dernière journée de championnat, ils sont revenu à la hauteur des Parisiens et ont arraché un match nul. C’est dire toute la détermination qui est la leur.

 

 

Résoudre l'équation 

 

L’Estac va donc se trouver confrontée à un problème délicat. Saura-t-elle le résoudre ? Elle va devoir d’abord contenir une attaque flamboyante avec un Aubameyang qui éclate cette saison. Le dauphin d’Ibrahimovic au classement des buteurs en est tout de même à 16 buts ! Et que dire de Brandao ? Parfois maladroit, le Brésilien n’en reste pas moins efficace à souhait et, comme cela lui arrivait avec Marseille, il sait marquer souvent le but qui dénoue les situations les plus incertaines. Enfin, il y a ce Mollo dont le patronyme ne colle pas, loin s’en faut, avec ses prestations. Et il a déjà marqué cette saison au Stade l’Aube avec Nancy. Les Troyens devront également parvenir à contrôler un milieu de terrain qui avec Cohade, Bodmer, Guilavogui ou Lemoine manœuvre avec beaucoup d’aisance et de détermination. Enfin, reste cette défense à percer qui, même sans Bayal, reste suffisamment solide et commet peu d’erreurs, devant un Ruffier qui, en cas de danger, demeure le pompier idéal pour éteindre toute velléité adverse. Voila le chantier qui attend les valeureux Troyens, pourtant bien obligés d’attaquer la falaise verte. Soutenus, poussés, accompagnés par un public qui, délibérément, comme contre Reims, s’est mis dans l’idée de jouer son rôle à fond, la mission n’est pas impossible…  mais bigrement risquée !  

 

 




Imprimer

Archives - toutes les actualités.




ESTAC TV

Interviews

ESTAC TV

Interviews

ESTAC TV

Sponsors officiels

  • Maisons Babeau-Seguin
  • Premium Automobiles
  • Internmarché
  • Festilight
  • Pixxaro
  • Dugain
  • Ville de Troyes
  • Ville de Troyes
  • Ville de Troyes

Équipementier officiel

Partenaires officiels

© Copyright ESTAC.FR - Mentions légales - Offres d'emploi - Contact - Tél. SASP : 03 25 70 48 30 - Tél. Centre de Formation : 03 25 71 38 42