Saison 2016-2017

Saison 2016-2017

Retour en Ligue 2 ou, plutôt en Domino’s Ligue 2, puisque la seconde division française est désormais sponsorisée par la franchise américaine de pizza. Après sa saison plus que compliquée en Ligue 1, l’Estac espère retrouver son souffle. Le président Daniel Masoni a travaillé sur un nouveau projet et celui-ci a été installé dès la fin du championnat. Il fallait au plus vite trouver un entraîneur. Ce sera Jean-Louis Garcia. Ancien gardien de but au FC Nantes, le nouveau coach troyen a été formateur mais il a surtout été l’entraîneur qui a impulsé le nouvel élan du club d’Angers au tout début d’une aventure qui ramènera le SCO en L1. Il a aussi forgé son expérience au RC Lens, entre autres, et, à 53 ans, il retrouve un club professionnel après avoir entraîné Grenoble, en CFA, la saison précédente. Il va arriver avec un adjoint, l’ex-joueur de Cannes, Valence, Nice, Manuel Nogueira, qui fut déjà l’adjoint de Garcia et qui entraînait Le Pontet, en CFA, et un préparateur physique avec qui il a déjà travaillé et qui était le préparateur physique de l’équipe olympique d’Algérie. Avec Momo Bradja et Olivier Tingry, le staff est donc au complet. Seul Michel Padovani est parti, pour devenir l’adjoint de Jean-Marc Furlan à Brest. Mais le point essentiel du nouveau projet troyen, c’est la création d’un poste de directeur des opérations, en clair un coordinateur sportif, en charge particulièrement du recrutement. Cet homme neuf, s’appelle Luis De Sousa qui était jusqu’alors le directeur général de l’US Créteil mais qui a auparavant travaillé pour Toulouse, Marseille et Arles-Avignon.

L’effectif va subir de profondes modifications. Les joueurs prêtés retournent dans leurs clubs d’origine : Chris Mavinga (Rubin Kazan), Anele Ngcongca (Genk), Dusan Veskovac (Toulouse), Jessy Pi et Corentin Jean (Monaco), Brayan Perea (Lazio Rome). Les autres départs vont concerner Mathieu Dreyer et Mouhamadou Dabo (Caen), Matthieu Saunier, qui partira pour Grenade après avoir joué toutefois le premier match de la saison, Yoann Court (Gazelec Ajaccio), Lossemy Karaboué (Levadiakos, Grèce), Babacar Guèye (Hanovre, Allemagne) et Carlens Arcus (Lille), tandis que le contrat de Quentin Othon n’est pas renouvelé et que Guillaume Lacour stoppe sa carrière.

Le recrutement ne sera guère spectaculaire. Il concerne deux retours, ceux de Raphaël Cacérès qui arrive de Sochaux, et Jérémy Cordoval, formé à l’Estac, en provenance de Nîmes. Chez les gardiens, Mamadou Samassa vient de Guingamp, Erwin Zelazny, formé au FC Nantes, arrive de Rodez. Le jeune Yehvann Diouf, formé au Centre de Formation, signe son premier contrat professionnel et sera le n°3. Défensivement, outre Cordoval, l’international gabonais, Johann Obiang, arrive de Châteauroux, Christophe Hérelle était à Créteil et Jimmy Giraudon débarque dans les bagages de Jean-Louis Garcia, depuis Grenoble. Au milieu de terrain, Tristan Dingomé est recruté à Mouscron (Belgique), alors que les néo pros Randi Goteni, formé au club, et Yanis Hamzaoui rejoignent le groupe. Enfin, en attaque, avec Cacérès, intègrent le club : Mour Paye (Olympique Lyonnais), Mamadou Sissako (Le Havre), Jan Kaye (Evian TG) et Adama Niane (Nantes).

Après un stage de préparation effectué en forêt de Chantilly, à Gouvieux, l’Estac attaque son championnat avec comme seul objectif de reconstruire un groupe et obtenir un maintien le plus confortable possible. Ça part plutôt mal : défaite à domicile devant Sochaux, 3-1, puis en déplacement à l’AC Ajaccio, 2-1, puis élimination en Coupe de la Ligue à Laval, 1-0. De quoi s’inquiéter… Mais les Troyens obtiennent une première victoire, contre Laval, à Troyes, 1-0. Ils enchaînent avec un succès sur le terrain du Havre, 3-1. A domicile, ils tiennent en échec le RC Lens, 1-1, l’un des favoris. Ces résultats rassurent, d’autant que l’équipe se met à bien jouer. Sa défaite à Strasbourg, 2-0, résulte surtout de l’expulsion de Mahamadou N’Diaye qui va les obliger à jouer à 10 durant 80 minutes. Au Stade de l’Aube, elle domine une pâle équipe niortaise qui use de grosses ficelles pour arracher un nul 1-1. Mais à Nîmes, elle se fait reprendre à la fin du temps additionnel. Elle doit se contenter du nul 2-2, mais ce match révèle les capacités d’Adama Niane, auteur d’un premier doublé plein de promesses. De fait, le jeune Malien commence une série qui le conduira au titre de meilleur buteur de Domino’s Ligue 2. 21 autres réalisations suivront. L’Estac est pourtant 15e du classement et son avance sur le 18e n’est que de 3 points…

Elle va alors aligner une série de quatre victoires consécutives, toutes sur le même score : 1-0. A domicile contre Tours, à Amiens, de nouveau sur son terrain contre le Gazelec d’Ajaccio puis à Bourg-en-Bresse. Elle obtient un point à Orléans, 1-1, et reprend sa série victorieuse : contre Valenciennes 2-0, chez le Red Star 2-1 et, à domicile devant Clermont, 1-0. A l’issue de cette victoire sur les Clermontois, elle s’empare de la place de leader, avec 3 points d’avance sur Brest, un sur Amiens le 3e et 5 sur le trio Lens, Le Havre et Lens. Au total, dix matches d’affilée sans défaite, durant lesquels Adama Niane a inscrit dix buts. Une série qui prend fin aussitôt chez son dauphin, Brest, chez qui elle s’incline 2-1. Sa place de première, elle la perd au Stade de l’Aube ensuite en ne parvenant pas à gagner le derby contre Auxerre, 1-1. Et elle ne la reprend pas après sa défaite dans l’autre derby, qui boucle les matches aller, à Reims, 2-0. Elle est alors au 6e rang, avec 3 points de retard sur Brest et un point sur Reims, mais à égalité avec Strasbourg et Sochaux.

L’Estac reprend la compétition après la trêve, début janvier, par la Coupe de France. Alors qu’elle s’est qualifiée sans difficulté, 2-0 à Sarrebourg (DHR) au 7e tour, puis de nouveau 2-0 à Saint-Marcellin (DHR) au 8e, elle se déplace à Auxerre en 32e de finale. Elle mène 2-1 à la 87’ quand l’AJA égalise. Puis elle perd 4-2 en prolongation. Elle tombe ensuite de haut à domicile où l’AC Ajaccio vient la défaire, 2-1. Le mercato hivernal verra partir Yann Kaye, prêté à Grenoble (CFA), Franck Grandel qui ralliera Dunkerque (National) et Deniz Hümmet qui résiliera son contrat pour rejoindre le club suédois de Gefle. En revanche, Jonathan Tinhan, attaquant d’Amiens, 8 buts, signe en faveur du club troyen.

Lors de la journée qui suit la défaite contre Ajaccio, l’Estac s’incline de nouveau, à Laval, 1-0, sur un terrain impraticable. Cahin-caha, elle va réagir. Elle bat son visiteur havrais 2-1 puis va résister au RC Lens à Bollaert (0-0). On la croit relancée quand elle terrasse Strasbourg, 4-0, au Stade de l’Aube, avec un doublé de la tête de Johan Martial. Mais elle rechute, à Niort, 3-2, ne peut battre Nîmes chez elle (0-0) et est toute heureuse de ramener un point de Tours (0-0). Elle refait le coup du 4-0 contre une des équipes de tête. Cette fois, c’est Amiens qui ne goûte pas le voyage à Troyes. Sans lendemain pourtant puisque la défaite chez le Gazelec d’Ajaccio, 3-1, l’éloigne encore un peu plus du podium. A cet instant, Lens, Reims et Brest filent vers la Ligue 1. L’Estac est 7e, à 5 points du trio. Jean-Louis Garcia, à 9 journées du terme, sent qu’il est temps de relancer son collectif. Il propose, et obtient, un stage de cinq jours, au Touquet, pour préparer l’emballage final. Les Troyens se rassemblent après avoir toutefois vaincu Bourg-en-Bresse chez lui, 4-2. Garcia et ses joueurs définissent un objectif de 14 points à prendre sur les huit derniers rendez-vous, pensant qu’avec 64 points il serait possible d’obtenir « quelque chose ». C’est raisonnablement atteignable… sauf que ça ne suffira pas… mais que Nivet et ses copains feront mieux ! Il faut croire que le stage aura été bénéfique puisque les Troyens vont réussir une fin de saison au mental, en tous points remarquable. Ils reçoivent et battent Orléans 4-2, après avoir mené 4-0. Ils perdent pourtant à Valenciennes, 2-0, mais se reprennent aussitôt en dominant le Red Star, à Troyes, 3-2, là aussi en ayant mené largement, 3-0. Ils partagent les points (1-1) à Clermont mais perdent Niane sur blessure. Sans lui, ils accueillent Brest pour un match capital. Un bijou de but signé Nivet leur permet de s’imposer, 1-0. A Auxerre, menés 2-1, ils retournent la situation et l’emportent 3-2. Niane est de nouveau titularisé pour la réception de Reims. Il marque sur pénalty et l’Estac gagne 2-0. Il reste à finir le travail à Sochaux lors de l’ultime journée. A la pause, la formation troyenne paraît définitivement écartée de toute prétention car elle est menée 2-0. Une fois de plus, l’Estac renverse le cours du match. Au coup de sifflet final, elle a gagné 3-2 alors que dans le même temps, Amiens est tenu en échec à Reims, mais joue encore et marque à la dernière seconde. L’Estac se sera crue en Ligue 1 une poignée de secondes. Il faudra donc en passer par les barrages. Le lendemain, à l’issue de la dernière journée de L1, elle connaîtra son adversaire… Lorient, 18e.

Quatre jours plus tard, les Troyens reçoivent les Lorientais pour le match aller. Stéphane Darbion ouvre le score en première période, mais Lorient égalise en seconde mi-temps. On s’achemine vers un score nul, lorsque Benjamin Nivet hérite d’un ballon en dehors de la surface. Il contrôle, crochète et frappe : 2-1 pour l’Estac ! Ce but et cet avantage seront déterminants, car, trois jours après, le dimanche 28 mai au soir, à Lorient, au match retour, l’Estac joue le coup à merveille et obtient le nul 0-0 qui l’envoie en Ligue 1 Conforama. Exceptionnel !

 

L’effectif 2016-2017

 

Gardiens : Yehvann Diouf, Franck Grandel, Mamadou Samassa, Erwin Zelazny.

Défenseurs : Abdel Hakim Abdallah, Jérémy Cordoval, Jimmy Giraudon, Christophe Hérelle, Mory Koné, Johan Martial, Mahamadou N’Diaye, Johann Obiang, Rincon, Matthieu Saunier, Bakari Sissoko, Charles Traoré.

Milieux :
Djamalidine Atoiyi, Karim Azamoum, Chaouki Ben Saada, Aloïs Confais, Stéphane Darbion, Tristan Dingomé, Randi Goteni, Yanis Hamzaoui, Benjamin Nivet, Thiago.

Attaquants : Henri Bienvenu, Raphaël Cacérès, Samuel Grandsir, Deniz Hümmet, Jan Kaye, Adama Niane, Mour Paye, Mamadou Sissako, Jonathan Tinhan.  

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac