Saison 2013-2014

Saison 2013-2014

Les Troyens retrouvent donc la Ligue 2 un an seulement après l’avoir quittée. L’ambition est de s’appuyer sur ce bref passage en Ligue 1 pour poursuivre un projet que le président Daniel Masoni avait établi à son arrivée pour briguer une accession parmi l’élite en 2015. Le club dispose donc de deux exercices avant de retrouver le championnat majeur du football national. Les traditionnels mouvements d’intersaison seront nombreux. Avec les retours de prêts d’abord, concernant Jean-Christophe Bahebeck (Paris SG), Mohamed Yattara (Lyon) et Fabien Camus (Genk). Vont également quitter le club : Yohann Thuram qui part en catimini pour le Standard de Liège, Jérémie Béchet récupéré par Bordeaux, Julien Faussurier qui s’engage avec Sochaux, Fabrice Nsakala recruté par Anderlecht, Julien Outrebon, qui rebondira à Luzenac, Eloge Enza-Yamissi qui signe à Valenciennes, Granddi N’Goyi qui rejoint Palerme, Grégory Bettiol qui choisit Clermont et Sylvain Montsoreau qui repart sans avoir joué un seul match en équipe professionnelle.

Concernant les arrivées, l’Estac réintègre les jeunes joueurs qu’elle avait prêté pour qu’ils s’aguerrissent : Wilfried Rother (Epinal), Mickaël Barreto (Fréjus puis Cannes), Séga Keita (Rouen), alors que Benjamin Psaume est de retour après six mois de prêt à Arles-Avignon. Antoine Philippon et Sacha Petshi, prêtés respectivement à Créteil et à Orléans, seront laissés libres.

Au chapitre des arrivées, l’Estac recrute deux gardiens, celui d’Istres, Denis Petric, puis celui de Dunkerque, Franck Grandel, qui fut déjà troyen, de l’équipe qui monta en Ligue 2 en 2012, le défenseur axial du Vitoria Guimaraès, Mahamadou N’Diaye, le prometteur défenseur de Benfica, Lionel Carole, le milieu défensif Guillaume Lacour, ex-EvianTG,  le milieu offensif Yoann Court, arrivé de Sedan et l’attaquant de Laval, Ghislain Gimbert.

Le 2 août, pour la première journée, l’Estac revient de Niort avec le point du nul (1-1). Elle débute plutôt bien puisqu’elle d’en va se qualifier en Coupe de la Ligue chez le Gazelec d’Ajaccio, 2-2 après prolongation et 5-3 au tab. Et elle remporte son premier match à domicile, 1-0, contre Arles-Avignon. Elle s’incline toutefois à Nîmes, en championnat, 3-2, là même où, onze jours plus tard elle se qualifiera en Coupe de la Ligue, 2-1. 2-1, c’est également le score qui lui permet de battre Caen au Stade de l’Aube. Si elle termine le mois d’août par un échec, à Lens 1-0, l’Estac donne ensuite quelques espoirs à ses supporters. C’est ainsi qu’elle va s’approcher du podium. Début octobre, elle est 4e, à un point du 3e, Lens, après un large succès à domicile devant le promu du CA Bastia, 6-1. Auparavant, elle a remonté trois buts contre Angers, le leader, au Stade de l’Aube. Les Angevins menaient 3-0 à la 56’ grâce à un triplé de Mohamed Yattara, prêté au SCO par Lyon. En 11 minutes, les Troyens arracheront le nul 3-3. Après 15 journées, les Troyens seront de nouveau au pied du podium après une large victoire à Créteil, 3-0, mais cette fois, ils sont à quatre points du 3e, Angers. Petit à petit cependant, l’Estac se prend au jeu de la Coupe de la Ligue. Après s’être qualifiée à Valenciennes, en 16es, elle atteint les quarts de finale en battant Tours qu’elle reçoit le 18 décembre, 3-2. En revanche, elle est sortie de la Coupe de France en s’inclinant au 8e tour à Cannes (CFA), 2-1. A la fin des matches aller, elle pointe à la 11e place, à 8 points du 3e, et à 7 points du 18. Une position « idéale » pour jouer à fond la Coupe de la Ligue, d’autant que le tirage lui permet de recevoir en quart de finale, le 15 janvier, l’Evian-Thonon-Gaillard, club de L1. Et les joueurs de Jean-Marc Furlan l’emportent 3-1. Il leur faudra aller défier l’Olympique Lyonnais le 5 février, au stade Gerland, pour tenter d’aller en finale, au Stade de France. Un nouveau joueur est arrivé fin janvier avant la clôture du mercato hivernal, Fahid Ben Khalfallah, en provenance de Bordeaux, dont le père, Abdelkaser a joué début des années 1970 sous le maillot du Taf. L’équipe auboise démarre timidement la rencontre sur la pelouse lyonnaise et subit les assauts des Lyonnais qui ouvrent le score après le quart d’heure de jeu par Alexandre Lacazette puis creusent l’écart avant la demi-heure, par Bafé Gomis. N’ayant plus rien à perdre, l’Estac hausse enfin le rythme et réduit la marque par Thiago à la 35’. Malgré de louables efforts, elle n’arrivera pas à égaliser et laissera les Gones aller à Saint-Denis. Le rêve passé, l’Estac retrouve le championnat pour lequel elle se stabilisera au milieu de tableau, terminant en 10e position, obtenant quelques résultats positifs intéressants : victoires à domicile sur Lens, Nancy, Dijon, nuls à Angers et Auxerre, mais aussi quelques contreperformances : défaites au CA Bastia, à Laval et au Havre, à domicile devant Brest, Créteil et Metz.

Avec 52 points, 15 victoires, 7 nuls, 16 défaites, 56 buts marqués et 44 encaissés, à 12 points du 3e et 10 du 18e, c’est le type même de la saison de transition sur laquelle il y a matière à bâtir.

Guidée par Claude Robin, le directeur du Centre de Formation, la réserve, à l’issue d’une belle saison, et emmenée par la majorité des jeunes pros formés au club, accède au CFA, au titre de meilleur 2e de CFA2.

 

L’effectif 2013-2014

 

Gardiens : Matthieu Dreyer, Franck Grandel, Denis Petric.

Défenseurs : Lionel Carole, Maxime Colin, Stéphen Drouin, Florian Jarjat, Mahamadou N’Diaye, Rincon, Wilfried Rother, Matthieu Saunier.

Milieux : Karim Azamoum, Mickaël Barreto, Fahid Ben Kalfallah, Khassa Camara, Yoann Court, Stéphane Darbion, Guillaume Lacour, Benjamin Nivet, Quentin Othon, Thiago.

Attaquants : Jimmy Cabot, Mohamed Camara, Ghislain Gimbert, Georges Gope-Fénépej, Sébastien Grax, Corentin Jean, Séga Keita, Marcos, Benjamin Psaume.    

 

 

 

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets