Saison 2011-2012

Saison 2011-2012

Soulagée par son maintien, L’Estac annonce son nouvel objectif : se maintenir de nouveau, si possible plus confortablement. Quand la presse interroge Daniel Masoni sur d’éventuelles ambitions de montée, le président troyen annonce qu’il faudra attendre 2015 avant d’y penser. D’ici là, le but est d’implanter solidement le club à ce niveau. L’effectif va naturellement bouger. Vont quitter le groupe : Arnaud Brocard, Vincent Carlier, Yassine Bezzaz, Abdou Sissoko (recruté par l’Udinese), Eric Marester, Claudio Beauvue (prêté à Châteauroux). Le groupe va s’étoffer en revanche avec les arrivées des Brésiliens Rincon et Thiago, de Julien Outrebon, Quentin Othon et Raphaël Cacérès, prêté par Dijon. Un nouveau gardien est également recruté : Yohann Thuram. Matthieu Saunier, qui était prêté la saison précédente par Bordeaux, est définitivement transféré. Le jeune attaquant Frédéric Vieillot rentre de son prêt à Beauvais, tandis que Khassa Camara, issu du Centre de Formation, est intégré au groupe pro. Au mercato hivernal, deux autres joueurs rejoindront le club : Benjamin Psaume et l’australo-grec Andréas Govas, tandis que Diallo Guidileye sera transféré à Brest (L1) et que Matthieu Baudry s’engagera en Angleterre avec Bournemouth, club de League One (D3).

 

Une première série de 7 matches sans défaite

 

Premier match et première défaite, synonyme d’élimination en Coupe de la Ligue, 2-1 après prolongation, à Vannes (National). L’entrée en championnat, à Amiens, se solde par un nul, 1-1, alors que c’est un autre nul, 1-1, qui sanctionne le premier match à domicile, contre Monaco. Comme l’Estac perd ensuite, 2-1, à Lens, il faut attendre la 4e journée et la venue d’Angers pour assister à la première victoire, 2-1. Cela déclenche une série de sept matches de rang sans défaite (3 victoires et 4 nuls) qui vont faire passer l’équipe de la 16e à la 5e place. Elle finit par perdre à Châteauroux, 1-0. Mais elle bat Metz (1-0) et Nantes (2-0), deux grosses écuries, au Stade de l’Aube. Pour son entrée en Coupe de France, elle se qualifie à Poitiers plus aisément que ne l’indique le score (2-0), contre la DHR de Nouaillé. Une semaine plus tard, la chute au Havre est sévère : 3-0. L’Estac peine à se relancer. Elle concède le nul à domicile devant Istres (1-1) puis a besoin des tirs au but pour se qualifier pour les 32e de finale de la Coupe de France (3-3 après prolongation), à Raon l’Etape (CFA). Le 16 décembre, au Stade de l’Aube, elle va pourtant remporter le derby champenois en battant Reims 1-0. Au cours du match, à la 25’, le gardien troyen, Olivier Blondel se blesse sévèrement à l’adducteur droit et est remplacé par Yohann Thuram. Le cousin de Lilian, qui n’a joué jusqu’alors que les deux matches de Coupe de France, ne quittera plus la cage troyenne, même après la guérison de Blondel. Il ne pourra pas cependant empêcher Boulogne, chez lui, de marquer deux buts lors du dernier match avant la trêve de fin d’année et de l’emporter, 2-0.

 

 

Une montée scellée à Monaco

 

Les Troyens vont signer un authentique exploit à la reprise. Le 9 janvier, ils éliminent Caen sur son terrain, en 32e de finale de Coupe de France (4-2 après prolongation). Hélas, pour le premier match de 2012, le dernier de la phase aller, ils s’inclinent au Stade de l’Aube devant Arles-Avignon, pourtant relégable, 1-0. Si bien qu’avant d’entamer les matches retours, ils pointent à la 12e place, à 7 points du podium, et à 8 du premier relégable, Arles-Avignon justement. Ils débutent bien la phase retour et gagnent à Angers 3-2 avant de sortir de la Coupe, chez le Gazelec d’Ajaccio, 1-0. Décidément, la Corse ne leur réussit pas puisqu’ils perdent 5-1 à Bastia, une semaine après avoir pourtant battu Laval 3-0 au Stade de l’Aube. Une grosse défaite qui va les faire réagir au point que sur les dix matches qui vont suivre, ils ne vont en perdre qu’un, à Troyes, contre Châteauroux, 1-0. Ils avaient déjà posé un pied sur la 3e marche du podium le 23 mars après avoir dominé Clermont 3-2 au Stade de l’Aube mais après un nul 1-1 à Nantes qui les en fera redescendre, ils ne la quitteront plus à partir du 6 avril, malgré une dernière défaite, à Reims, 1-0, le 20 avril. Quand ils se déplacent à Monaco le 11 mai, pour l’avant-dernière journée, ils ont trois points d’avance sur Clermont, le 4e, mais une différence de but inférieure à celle des Clermontois. Or, ces derniers vont perdre tandis que l’Estac va ouvrir le score par Marcos à la 20’ puis breaker à la 56’ par Obbadi, pour l’emporter 2-0. Le billet pour la Ligue 1 est dans la poche et les supporters seront à Barberey lorsque Furlan et ses hommes atterriront.  Il ne restera plus qu’à fêter l’évènement une semaine plus tard en battant Amiens 2-0 devant 20 346 spectateurs, nouveau record d’affluence. Au cours de cet ultime match, Yohann Thuram, à la 70’, cèdera sa place de gardien à Olivier Blondel. Un joli moment.

 

 

L’effectif 2011-2012

 

Gardiens : Olivier Blondel, Antoine Philippon, Yohann Thuram.

Défenseurs : Stéphen Drouin, Julien Faussurier, Florian Jarjat, Julien Outrebon, Rincon, Wilfried Rother, Gaël Sanz, Matthieu Saunier, Djibril Sidibé. 

Milieux : Michaël Barreto, Khassa Camara, Eloge Enza-Yamissi, Andréas Govas, Fabrice Nsakala, Mounir Obbadi, Quentin Othon, Sacha Petshi, Thiago.

Attaquants : Grégory Bettiol, Raphaël Cacérès, Sébastien Grax, Sega Keita,  Marcos, Benjamin Psaume, Frédéric Vieillot. 

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac