Saison 2001-2002

Saison 2001-2002

Pour l’Estac, la saison 2001-2002 qui débute est particulièrement importante puisqu’elle va voir le club aubois disputer la première compétition européenne de l’histoire du football troyen. Qualifiée pour la Coupe Intertoto, l’équipe du président Vacelet débute sa préparation plus tôt que d’habitude, pour être prête pour cette compétition le 30 juin.
L’effectif d’Alain Perrin est sensiblement modifié. Après Frédéric Arpinon, parti en Ecosse, à Hibernian, avant la fin de saison dernière, Richard Jézierski répond favorablement aux sollicitations de Sedan, Eric Roy s’engage avec les Espagnols du Rayo Vallecano, tandis que Samba Diawara et Jérôme Monier sont respectivement prêtés à Istres et Laval. Les recrues sont Medhi Leroy, pur produit de la formation nantaise, Gharib Amzine, de Strasbourg, Olivier Thomas, ancien de la maison, de 1993 à 1995, de retour après s’être relancé avec le RCSC, Marc Pfertzel, jeune défenseur de Sochaux. Ils seront rejoints avant le début du championnat, par Frédéric Danjou, défenseur central d’Oviedo (L1 espagnole) formé à Auxerre. Enfin, le jeune Karim Ziani, du centre de formation, est intégré au groupe pro. Un peu plus tard, l’ancien international Patrice Loko, après une saison à Lyon, et l’international suédois, Mickaël Svensson, intègrent à leur tour l’effectif troyen.
Changement important dans le secteur administratif, pour succéder à Jean-Marc Pellissier, le directeur administratif et financier, enrôlé par Sedan, Alain Plet arrive du Stade Malherbe de Caen.


C’est donc le 30 juin que l’Estac accueille, pour son entrée en Intertoto, les Géorgiens du FC Tbillissi. Pour cause de réfection de la pelouse du stade de l’Aube, la rencontre se déroule au stade Abbé-Deschamps à Auxerre. Le match est largement dominé par les Troyens, 6-0, avec un triplé de Boutal. Au retour, l’Estac obtiendra le nul 1-1 à Tbillissi. Les Suédois de l’AIK Stockholm, au tour suivant, sont battus 2-1 à l’aller, toujours à Auxerre, puis chez eux au retour, sur le même score. En demi-finale aller, au stade de l’Aube, les Allemands de Wolfsburg sont défaits 1-0. Au retour, en obtenant le nul 2-2, l’Estac est en finale. Son adversaire n’est pas n’importe qui : Newcastle ! A l’aller, au stade de l’Aube, le 7 août, les Magpies du charismatique Bobby Robson obtiennent le nul 0-0. Deux semaines plus tard, à Saint-James Park, devant 36 577 spectateurs poussant leur équipe, c’est la stupéfaction. Mis en confiance par l’ouverture du score dès la 2e minute, les Anglais se font rejoindre puis dépasser en 3 minutes grâce aux buts de Leroy et Goussé, entre la 25e et la 28e. Boutal les plante dès le retour des vestiaires (47e) puis les assomme juste après l’heure de jeu. Menés 4-1 sur leur terrain, les Britanniques vont se ruer à l’assaut des buts troyens. A la 69e minute, ils sont revenus à 4-3. L’Estac est héroïque. Newcastle égalise à la 90e et les arrêts de jeu seront longs, mais les Troyens remporteront cette Coupe Intertoto qui la qualifie pour la Coupe de l’UEFA.

Celle-ci débute le 11 septembre 2001. Au stade de l’Aube, l’adversaire est Ruzomberok (Slovaquie). Au moment où les tours s’effondrent à New-York, et alors que faute d’instructions, on décide de jouer tout de même, l’Estac s’impose sans peine 6-1, avec un triplé de Boutal. La défaite 1-0 au retour n’est qu’anecdotique. Mais le tirage au sort offre aux hommes de Perrin un sacré client : Leeds United, récent demi-finaliste de la Champions League. L’aller, à Elland Road, le 18 octobre, devant 40 015 spectateurs dont une forte délégation troyenne, est terrible pour des Aubois au bord de la rupture à chaque offensive des attaquants anglais. Viduka (6e), Bowyer (23e) donnent rapidement une avance à leur équipe, que Patrice Loko réduira (32e), avant que Viduka ne redonne un avantage de deux buts à son équipe, juste avant le repos. Immédiatement après celui-ci, Bowyer ajoute un quatrième but. A ce moment, on a peur pour les Aubois, d’autant que Meniri est expulsé (49e). Et pourtant, ils vont tenir les troyens et, mieux, réduire la marque par Loko en fin de match (82e). Ce qui laisse une petite chance au retour à Troyes.
Le 1er novembre, 15 079 spectateurs garnissent le stade de l’Aube et vont assister probablement au meilleur match jamais joué au Labourat. Cela commence par un missile d’Amzine sous la barre de Martyn (8e). Mais ce diable d’Australien, Viduka, égalise six minutes plus tard. L’Estac se hisse au niveau de son adversaire et Hamed (38e) donne l’avantage à ses couleurs à la mi-temps. Le stade chavire à la 58e, lorsque Rothen aggrave le score. A cet instant, l’Estac est qualifiée. Loko, quelques instants plus tard, a le but de 4-1 au bout du soulier. Seulement, au moment de la frappe, le ballon rebondit sur une motte de terre et passe juste au dessus de la transversale. L’expérimenté Keane va réduire la marque (78e) et, malgré la victoire troyenne, offrir la qualification à son équipe.

En championnat, la 1ère Division devant repasser à 20 clubs la saison prochaine, il n’y aura que deux descentes. Mais l’Estac ne sera jamais inquiétée. Débutant par une large victoire, à domicile, sur Guingamp, 3-0, elle va réussir quelques belles performances, malgré sa participation aux joutes européennes. Elle s’impose, par exemple, à Marseille (1-0), à Rennes (1-0), à Auxerre (3-1) où elle survole la rencontre, à Bordeaux (3-2) après avoir, le match précédent, reçu et dominé le Paris SG(1-0). Le 15 octobre, Luciano Zavagno quitte l’Estac pour Derby County (Premier League). Huitième à la fin des matches aller, après une défaite 2-0 à Bastia, où Karim Ziani fait sa première apparition en L1, l’Estac va perdre Rothen qui est transféré à Monaco. Elle bat successivement Metz (2-0) et Marseille (1-0) au stade de l’Aube, avec Sekli dans les buts, suppléant Heurtebis, blessé. Au mercato, elle recrute 6 joueurs : le gardien Stéphane Cassard (Montpellier), le défenseur international suisse Badile Lubamba (Lausanne), les milieux de terrain Benjamin Nivet (Châteauroux), Nicolas Bonnal (Monaco), Nick Carle,Autralien (Sydney) et l’attaquant guinéen Ibrahima Bangoura (Istres). Par contre, moins utilisé, Sladjan Djukic, suivant sa volonté, est prêté à Nîmes. Monaco essuie un sévère 3-0. Après un petit passage à vide, une seule victoire en sept matches, du 30 janvier au 16 mars, elle triomphe de Bordeaux, au stade de l’Aube, 2-0, va chercher deux nuls 0-0 à Lens et Sedan, puis, à domicile, battre Bastia 3-0. Si elle termine sur une défaite à Guingamp, 1-0, elle se classe 7e et se qualifie pour la deuxième saison consécutive pour la Coupe Intertoto. Avec 15 réalisations, Nicolas Goussé est le meilleur buteur, devant Patrice Loko, 8 buts.

En coupes, les parcours seront brefs. En coupe de la Ligue, le PSG viendra s’imposer 4-0 au stade de l’Aube, alors qu’en coupe de France, après une qualification arrachée à domicile aux dépens de Nice (L2), 0-0 et 2-0 au tirs au but, grâce à trois tirs stoppés par Heurtebis, la compétition s’arrête à Strasbourg (L2), 1-0 après prolongation.
La réserve, 14e de son groupe de CFA, se maintient.
La fin de saison se terminera sur le départ d’Alain Perrin, qui s’engagera avec l’Olympique de Marseille.

 

L’effectif 2001-2002


Gardiens :
Stéphane Cassard, Eddy Heurlié, Tony Heurtebis, Hervé Sekli.

Défenseurs : Sékou Berthé, Mohamed Bradja, Frédéric Danjou, David Hamed, Badile Lubamba, Mehdi Meniri, Marc Pfertzel, Pascal Renier, Mickaël Svensson, Edouard Thomas, Olivier Thomas, Yannick Zambernardi, Luciano Zavagno.

Milieux : Frédéric Adam, Gharib Amzine, Nicolas Bonnal, Nick Carle, Fabio Celestini, Medhi Leroy, Benjamin Nivet, Jérôme Rothen, Carl Tourenne, Karim Ziani.

Attaquants : Ibrahima Bangoura, Samuel Boutal, Sladjan Djukic, Farid Ghazi, Nicolas Goussé, Nordin Jbari, Patrice Loko, Damlaba Mendy, Mamadou Niang, Marlin Piana, Rafik Saïfi.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets