Saison 1999-2000

Saison 1999-2000

Vingt et un ans après le Taf, l’Atac renoue avec la 1ère Division. L’engouement est donc très important, d’autant que le stade de l’Aube présente un visage transformé, avec une superbe tribune Est, en lieu et place de la mythique tribune Marathon, pouvant accueillir quelques 6600 spectateurs, alors que, derrière un but, côté Nord, s’achève une autre et spacieuse tribune qui sera opérationnelle en septembre. Pour aborder cette nouvelle saison, Alain Perrin va emmener son groupe en stage à Saint-Gervais, là où il a l’habitude de préparer son effectif. Celui-ci a été modifié, Perrin, qui occupe désormais les fonctions de manager général, voulant se donner les moyens de réussir le maintien, l’objectif prioritaire que lui a fixé le président Vacelet et son comité. Les joueurs prêtés, Périatambée, De La Quintinie, Morisot et Oyawolé sont retournés dans leurs clubs d’origine. Rivenet, Tomczyk, Akiana, Durand et Jeannin quittent également le club. Arrivent le gardien Heurtebis, prêté par Rennes, les défenseurs Samba Diawara (Red-Star), Berthé (Monaco), Zavagno, un Italo-Argentin (Strasbourg), les milieux de terrain Arpinon (Strasbourg) et Didier Lang (prêté par Sochaux) et les attaquants Boutal (Caen), Zeitoun (prêté par Lens), Damlaba Mendy qui revient d’une expérience brésilienne au Gremio Porto Alegre, ainsi que les internationaux algériens Saïfi (MC Alger) et Ghazi (JS Kabylie). Fin août, ils seront rejoints par deux internationaux belges, issus du FC Bruges, le défenseur Pascal Renier et l’attaquant Nordin Jbari. Pour assister l’entraîneur troyen, Christian Jahan arrive pour prendre en charge la préparation physique et Serge Romano rejoint son ancien club pour devenir adjoint. Carlos Lopez entraînera la réserve en CFA et restera en charge de la formation, où le rejoindra, début octobre, l’ancien joueur du Taf et ex-entraîneur de Beauvais, Daniel Zorzetto. La Première Division comporte 18 équipes et les trois derniers seront relégués.

Un apprentissage difficile


On aurait pu espérer une entrée en matière plus tranquille, or, ce 31 juillet 1999, l’Atac ouvre au Parc des Princes, contre le Paris Saint-Germain. Parmi les 43542 spectateurs présents, de nombreux Aubois n’ont pas hésité à faire le déplacement. Tout de noir vêtus, leur tenue à l’extérieur, les Troyens, prudents, sont dominés. Malgré cela et un tir parisien sur le poteau, ils atteignent le repos sans dommage. A la reprise, les évènements vont se précipiter. Le poteau droit de Tony Heurtebis renvoie un autre tir francilien, une minute avant que l’arbitre ne sorte le carton rouge au capitaine troyen Arpinon pour avoir fait opposition à une remise en jeu parisienne sur une touche. Cette sanction sévère va se répercuter, sept minutes plus tard, par l’ouverture du score en faveur des locaux. Un coup-franc de Laurent Robert est malencontreusement dévié dans ses buts par Edouard Thomas, alors que l’heure de jeu est à peine écoulée. Le score n’évoluera plus, malgré une nouvelle frappe parisienne sur le poteau.

L’apprentissage est difficile pour les promus


Pour son premier match en 1ère Division, le 6 août, l’Atac reçoit Lyon, devant 13043 spectateurs. Les Lyonnais vont s’imposer 2-1 et Richard Jézierski va être le premier buteur de l’histoire de l’Atac en D1. Largement défaite à Bordeaux, 4-0, l’équipe auboise reste scotchée à la dernière place, sans le moindre point. Elle obtient son premier succès aux dépens de Strasbourg, 2-1, qu’elle reçoit le 20 août. Mais elle chute à Monaco, 3-0. Elle va ensuite réussir une série de victoires à domicile, 1-0 contre Nantes, 2-0 face à Nancy et 3-1 devant Le Havre, entrecoupées de défaites à l’extérieur, 1-0 à Marseille, 2-1 à Sedan et 1-0 à Saint-Etienne. Malheureusement, elle perd devant Lens 1-0 au stade de l’Aube, puis est laminée à Bastia, 5-0. Elle est dernière. Les hommes de Perrin vont alors atteindre la fin des matches aller sans connaître la défaite. Ils gagnent à domicile devant Montpellier 2-1, l’emportent à Auxerre 1-0 contre toute attente, vont chercher un point à Rennes 2-2, puis, sur le même score, sont tenus en échec chez eux par Metz. Ils virent donc en 14ème place, avec 20 points, à une longueur de Strasbourg, premier reléguable, trois sur Nancy et sept sur Montpellier.

L’an 2000 commence mal


Coup de tonnerre pour le début des matches retours ! L’Atac, avec deux buts de Djukic et un but de Boutal, va s’imposer à Lyon 3-1. En guise de félicitations, les joueurs, à leur retour aux vestiaires subissent les foudres de Perrin, qui leur reproche de ne pas avoir respecté les consignes. Du coup, ils battent Bordeaux une semaine plus tard au Labourat, 2-0. Malgré le report de Strasbourg-Atac pour cause de terrain détrempé, ils arrivent à la trêve avec trois points d’avance sur le premier reléguable, Lens. Fin décembre, Yannick Lalisse est prêté au Racing Paris 92. 

Avec une partie de la toiture de la nouvelle tribune Est en moins, suite à la tempête du 26 décembre, l’Atac débute l’an 2000 en réceptionnant de nouveau Bordeaux, le 8 janvier. Mais cette fois, pour le compte des 16èmes de finale de la coupe de la Ligue. Bien que bousculés, les Girondins prennent leur revanche, 1-0 au terme de la prolongation. Le leader et futur champion de France, Monaco, vient affirmer sa supériorité, 4-1, puis Nantes ne fait aucun sentiment à La Beaujoire, 3-0. Comme Strasbourg va s’imposer dans le match en retard, 2-0, les Troyens repassent dans la zone de turbulences. La victoire en coupe de France à Vannes (CFA) 1-0 en 32ème marque une parenthèse dans la série de défaites, qui se poursuit avec la venue de Marseille, 2-1. Alain Perrin va alors écarter Heurtebis. A Nancy, c’est Wéber qui garde les buts. Or, l’Atac gagne 2-1. Wéber est maintenu pour la venue de Sedan. Hélas, ces satanés Sedanais gagnent 2-0 et font replonger les Troyens ! En 16ème de coupe de France, toujours avec Wéber, ceux-ci sont éliminés 1-0. Heurtebis retrouve son poste au Havre sans pour autant éviter la défaite 2-0, puis Saint-Etienne gagne au stade de l’Aube, 1-0. 
A sept journées de la fin, l’avenir de l’Atac en D1, est sombre. Le pessimisme s’installe. Saïfi va déclencher l’étincelle. En marquant à Lens, il donne la victoire à ses couleurs et redonne de l’espoir. L’Atac enchaîne avec un succès à domicile devant Bastia, 1-0. Le grand Sam Lobé, peu utilisé, égalise à la 89ème minute à Montpellier, 2-2, et entretient la flamme puisque les Aubois sortent de la zone fatidique. Sur leur lancée, ils remportent leurs deux rencontres consécutives à domicile, 2-0 contre Auxerre puis 1-0 devant Rennes. Avec cinq points sur Nantes, premier reléguable, à deux journées de la fin, tout parait bien engagé. Or, à Metz, l’Atac s’incline 3-1, alors que Nantes gagne face à Sedan et Nancy réussit le nul à Marseille. Tout se jouera la dernière journée. Il faudra cependant prendre minimum un point contre le dernier visiteur du stade de l’Aube, le Paris Saint-Germain, candidat,lui, à la Ligue des Champions. Le 13 mai, devant 17734 spectateurs, Djukic ouvre la marque sur pénalty. Laurent Robert égalise quatre minutes plus tard. Le match est intense, passionnant. Les deux équipes se livrent sans retenue et le niveau de jeu est élevé. A neuf minutes du repos, le Brésilien Christian donne l’avantage aux Parisiens. Mais, quatre minutes après, ce diable de Djukic rétabli l’équilibre. A la pause, chacun connaît les scores sur les autres terrains. Avec chacun un point, Troyens et Parisiens tiennent leur objectif. Alors le match deviendra une formalité et on se séparera sur ce nul 2-2.
L’Atac se classera 14ème, avec 43 points (et une différence de buts de-16). Avec 10 buts, Sladjan Djukic est le meilleur buteur de l’équipe. La réserve, 12 ème, se maintient en CFA avec un jeune buteur, Mamadou Niang, 11 buts.

 

L’effectif 1999-2000


Gardiens :
Nicolas Dehon, Tony Heurtebis, Laurent Weber.

Défenseurs : Sékou Berthé, Mohamed Bradja, Samba Diawara, Olivier Fugen, David Hamed, Richard Jézierski, Yannick Lalisse, Pascal Renier, Edouard Thomas, Luciano Zavagno.

Milieux : Frédéric Adam, Frédéric Arpinon, Didier Lang, Laufti Mahdaoui, Jérôme Monier, Emmanuel Rival, Rafik Saïfi.

Attaquants : Samuel Boutal, Sladjan Djukic, Farid Ghazi, Nordine Jbari, Samuel Lobé, Damlaba Mendy, Raphaël Nadé, Rudy Zeitoun.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac