Saison 1994-1995

Saison 1994-1995

Voilà désormais l’Atac dans l’antichambre du professionnalisme, le National 1, juste derrière la 2e Division. Elle est versée dans le Groupe B, et Alain Perrin va emmener son équipe se préparer, comme l’an dernier, à Clairefontaine.Durant l’intersaison, plusieurs éléments ont quitté le club : Paternoga, Ménétrier, Soulié, Le Fèvre, Alonzi, Johan Petitjean, Mouyémé qui est devenu pro à Angers et Delibasic qui a souhaité retourner chez lui au Monténégro. En revanche, plusieurs arrivées sont enregistrées : les défenseurs Alain Tjock (Metz) et Franck Arentz (Vauban Strasbourg), le milieu Emmanuel Dikoumé (Viry-Châtillon) et les attaquants Christophe Taine (Fécamp), Kacem Abdelhak (Evry), Amar Bouchemla (Epinal) et deux jeunes, le Camerounais Emmanuel Ahidjo, 19 ans, que Perrin a connu à Nancy, et un aubois au talent prometteur, Cédric Lamotte, venu de Vendeuvre.

Leader en octobre


Le club du président Masoni démarre la saison sans objectif particulier, si ce n’est de bien se comporter dans un championnat qu’il découvre, avant d’ajuster son ambition en fonction du parcours. Il est clair cependant, que la 2e Division demeure dans les esprits. Quant à la réserve, toujours confiée à Franck Lorenzetti, il s’agira de se maintenir.Cela débute mal pour l’Atac. Le 6 août 94, elle reçoit Lyon La Duchère et, malgré les encouragements des 1285 spectateurs et ne bonne prestation, s’incline 2-1. Comme la semaine suivante elle perd 4-2 à Rouen, elle se retrouve dernière après deux journées de championnat. Heureusement, la commission centrale des statuts et règlements va lui donner match gagné 3-0, sur tapis vert, contre La Duchère, les Lyonnais ayant aligné un joueur suspendu lors de l’ouverture du championnat. Dans la foulée, l’Atac réussira deux nuls, sur le même score 1-1, à domicile, alors que Bradja est obligé, à la mi-temps, de remplacer Dehon, blessé, dans les buts, puis à Pau, avec, cette fois, Olivier Tingry comme gardien. C’est lors de la 5e journée, avec la venue de Toulon, que l’Atac obtient son premier succès sur le terrain, 2-0. Elle passe de la 8e à la 6e place. Elle enchaîne par deux nouvelles victoires 4-0, à Muret, avec un triplé de Taine, puis face au Gazelec d’Ajaccio, 2-0, à domicile, deux buts du même Taine. Voilà Perrin et ses boys installés en seconde position, à 2 points du premier, Epinal. Une défaite 1-0 au Paris FC freine un peu l’élan, mais Louhans-Cuiseaux encaisse un cinglant 5-2, dont un nouveau triplé de Taine, au stade de l’Aube, après avoir été mené 5-0, puis Istres s’incline à son tour chez lui, 2-0, si bien que le 8 octobre, l’Atac est seule leader ! 3200 spectateurs sont au rendez-vous la semaine suivante au stade de l’Aube, pour assister à …un hold-up en règle de la part d’Haguenau, 1-0. C’est, ce jour-là, le premier match de Cédric Lamotte. Les Troyens conservent néanmoins leur première place, jusqu’à leur défaite à Sète, 2-0. Ils renouent avec la victoire le 29 octobre, profitant de la venue de Fréjus, 2-0, deux buts inscrits par le jeune Ahidjo pour sa première titularisation. Ils reviennent à un point du leader Vallauris. Mais ils vont perdre chez le favori, Epinal, 2-1.
 

Les malheurs de Richard Jezierski


En coupe de France, l’Atac ne va pas s’éterniser. Elle entre au 6e tour, à Reims, opposée au Stade de Reims qui évolue en National 3. Menée 1-0 au repos, elle égalise par Ahidjo en début de seconde période. La prolongation est nécessaire pour départager les deux formations. Les Rémois marqueront au cours de celle-ci et se qualifieront, 2-1, les Troyens qui perdront Taine expulsé à 3 minutes de la fin, ne parvenant pas à revenir.L’Atac se renforce alors et recrute le talentueux milieu de terrain Christophe Legrix, de Caen.Tenus en échec chez eux par Besançon, 1-1, les hommes de Perrin vont s’imposer 3-0 à Roubaix puis aller chercher le partage des points à Dijon,1-1, pour achever les matches aller qu’ils bouclent à la 4e place, à un point des trois premiers, le Paris FC, Epinal et Louhans-Cuiseaux. Tout est encore jouable. D’autant que Richard Jezierski s’engage. Celui-ci, rémois d’origine, a été victime, en fin de saison dernière, d’une fracture de la jambe, alors qu’il jouait en 2e Division au Mans. Depuis la mi-août, il a obtenu de venir au stade de l’Aube pour retrouver sa condition physique, sa belle famille habitant Chaource. En fin d’année, comme il est libre, Perrin lui propose de signer. L’Atac compte donc un défenseur de plus, à la belle expérience.Le début des matches retour est repoussé, le stade de l’Aube, impraticable, ne pouvant recevoir le match contre Rouen. L’Atac reprend donc à Vallauris le 21 janvier. Jezierski doit être du voyage. Or, le matin même du départ, un ultime entraînement est programmé, au cours duquel, dans un choc avec Legrix, la jambe du malheureux Richard va se briser de nouveau !

Cinq mois sans gagner à domicile


Les Troyens vont gagner 3-1 sur la Côte d’Azur, mais, à partir de cet instant, ils vont baisser de rythme et voir leurs espoirs d’accession s’envoler. Après trois nuls, contre Pau (2-2) et Rouen(2-2) à Troyes, et à Toulon (3-3), ils s’inclinent, à domicile, devant le dernier, Muret (2-1), au Gazelec d’Ajaccio (1-0), se contentent d’un nul contre le Paris FC (0-0) au Labourat, avant de chuter lourdement à Louhans-Cuiseaux (3-0). Le 1er avril, ils ont un sursaut en dominant Istres (1-0) et obtiennent ainsi leur première victoire au stade de l’Aube depuis le 29 octobre ! Battus à Haguenau (2-1), ils triomphent de Sète (1-0) leur visiteur, font un nul à Fréjus (1-1), reçoivent et s’inclinent devant le leader Epinal (1-0), partagent les points à Besançon (1-1). Perrin est déjà passé au recrutement pour la prochaine saison. Le 21 mai, parti superviser des joueurs, il confie l’équipe à son adjoint, Lorenzetti, contre Roubaix, pour un ultime succès au stade de l’Aube (3-1) puisque le visiteur suivant, Dijon, obtiendra le nul, (1-1). La saison s’achèvera sur une défaite à Lyon, face à La Duchère, (1-0) au stade de Balmont, devant 26 spectateurs…Au classement final, l’Atac terminera à une décevante 9e place, à 9 points d’Epinal et à 7 points de Louhans-Cuiseaux, les deux premiers, qui accèdent à la 2e Division. Taine est le meilleur buteur de l’équipe avec 14 réalisations, dont 11 lors des matches aller. Kacem, 11 buts et Ahidjo, 8 buts, sont les autres principaux buteurs. La réserve, en terminant 6e de son groupe de National 3, aura réalisé une très honorable saison.

 

L’effectif 1994-1995


Gardiens : Nicolas Dehon, Alexandre Minisini, Olivier Tingry.

Défenseurs : Franck Arentz, Bertrand Bozon, Mohamed Bradja, Eric Gagneux, Richard Jezierski, Hervé Louis-Marie, Pascal Louvrier, Jean-Louis Montero, Edouard Thomas, Olivier Thomas, Alain Tjock.

Milieux : Emmanuel Dikoumé, Mory Komara, Christophe Laigneau (cap.), Samuel Larique, Christophe Legrix, Laurent Marchand, Carlos Pinho, Sébastien Rousselet. 

Attaquants : Kacem Abdelhak, Emmanuel Ahidjo, Marc Badiali, Amar Bouchemla, Cédric Lamotte, Samuel Petitjean, Christophe Taine.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets