Estac Troyes

Pros

ESTAC 3-2 US Orléans - 3e victoire consécutive !

Mercredi 05 Décembre 2018 à 02h41

Dans le football, rien n’est jamais joué… Le match de ce soir en est la parfaite illustration. 
En première période, après une longue phase d’observation entre les deux équipes, ce sont les Orléanais qui se sont procurés la première occasion franche avec un face à face entre Jordan Tell et Mamadou Samassa (20’). Le portier troyen fermait bien l’angle à l’attaquant et dégageait le danger. Alors que le 0-0 à la pause se profilait, le capitaine adverse, Cambon, qui avait déjà écopé d’un carton jaune, fauchait dans la surface Yoann Touzghar. L’arbitre sifflait un penalty et expulsait le joueur orléanais. Kevin Fortuné se chargeait de le transformer (45+4’).


Le début de seconde période, alors que l’US Orléans était réduit à 10, était compliqué pour les Troyens qui concédaient l’égalisation à la 57’ par Avounou. Une frappe enveloppée sur laquelle Mamadou Samassa ne pouvait rien. Mais à la 60’, Jordan Tell doublait la mise de la tête et donnait l’avantage à son équipe. Coup dur pour les Troyens qui ont cependant su se ressaisir et égaliser par l’intermédiaire de Christopher Martins Pereira à la 67’, sur un bon centre de Kévin Fortuné. L’Estac retrouvait des couleurs mais devait faire face à un autre coup dur, la sortie sur blessure de Jérémy Cordoval (83’). Touché à la cheville gauche suite à un contact avec Avounou, le défenseur troyen doit passer des examens complémentaires pour juger de la gravité de la blessure. Une minute plus tard, Bryan Pelé se jouait de son adversaire et offrait finalement la victoire à son équipe, sur une nouvelle passe de Kevin Fortuné (84’). 

C’est une troisième victoire d’affilée en championnat pour les Troyens qui se seront tout de même fait peur ce soir. Mais la victoire est là, les 3 points aussi, et c’est ce qui compte ! Le prochain rendez-vous pour l’Estac sera ce samedi pour le 8e tour de la Coupe de France, face à St-Pryvé-St-Hilaire, à St-Pryvé-St-Mesmin. Quant au championnat, il reste encore deux matches avant la trêve : le premier le 14 décembre à Nancy et le second au Stade de l’Aube le 21 décembre face à Clermont, à l’occasion du Noël en Bleu et Blanc, pour terminer l’année de la plus belle des manières. 

Didier Ollé Nicolle (entraîneur orléanais) :

«  Ce n’est pas un match frustrant. Ce n’est pas de la frustration, c’est du dégoût. Je ne veux pas passer pour une pleureuse, mais l’arbitre ce soir a été imbu et a pris des décisions inadmissibles. Je suis en colère. Je tenais à passer ce coup de gueule. Il faut avoir une réelle réflexion sur ces personnes qui ont un rôle si important. Il y a une double peine sur le penalty plus que discutable et l’expulsion de Cambon. Comment siffler 4 minutes de temps additionnel en première période ? Kevin Fortuné a simulé un penalty et n’a pas pris de carton jaune. C’est une accumulation qui traduit une volonté d’aider une équipe plutôt qu’une autre. Ce soir, je peux dire que les Troyens ont gagné à 12 contre 10. Je n’ai rien à reprocher à mon équipe qui a fait un très bon match. Je suis fier d’elle. A la mi-temps, mes joueurs étaient énervés. Nous nous sommes réorganisés pour faire face à notre infériorité numérique. Ça a failli marcher. » 

Rui Almeida (entraîneur troyen) : 

«  Nous n’avons pas fait le match que nous espérions faire, mais il est important sur un championnat de 38 journées, de savoir remporter de tels matches. Nous aurions pu nous éviter de souffrir comme cela et par exemple mieux maîtriser les trente premières minutes ainsi que des situations que nous avions travaillées à l’entraînement. Mais nous enchaînons avec une troisième victoire consécutive en championnat. Nous avons pour le moment 9 points sur notre objectif de 15 avant la trêve. Il reste deux matches. 

Dans le foot, lorsque l’on se relâche, c’est là que nous faisons des erreurs. En début de seconde période, nous pensions peut-être que le match était plié, et nous encaissons deux buts. Or, dans une rencontre, tout peut arriver jusqu’au coup de sifflet final, même à 11 contre 10. Mais les joueurs ont su réagir et revenir sur le match. » 

Kevin Fortuné (attaquant troyen) : 

«  C’est un soulagement de gagner, mais il y a de la déception sur le contenu du match. Il faut se satisfaire de ces trois points mais ne pas reproduire ce genre de prestation, surtout devant notre public. Il y a peut-être eu un relâchement de notre part mais il faut faire attention à cela et faire des matches plus aboutis, encore plus à la maison. C’est une prestation à ne pas reproduire. En tant que joueur offensif, je me dois d’être décisif, peu importe le poste où je joue. Un joueur offensif fonctionne à la confiance. Dans les périodes creuses, j’ai eu le soutien de mon coach, de mes coéquipiers et de ma famille. Ça m’a beaucoup aidé. Je prends énormément de plaisir, je pense que ça se voit.

Il n’y a pas encore eu de match référence à la maison. C’est à nous de produire notre jeu et de régaler notre public. On a tous les ingrédients pour le faire : un terrain d’exception, nos supporters et un groupe de grande qualité. Comme je l’ai déjà dit, lorsque nous aurons pleinement conscience de notre potentiel, il sera très difficile pour les clubs adverses de venir nous bousculer chez nous. » 

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac