Estac Troyes

Fil infos

Les U19 ne tiennent pas la distance

Dimanche 02 Décembre 2018 à 19h27

Le jour et la nuit, le chaud et le froid. Les U19 Nationaux ont ajouté un 10e match à leur série d’invincibilité mais ils peuvent nourrir beaucoup de regrets. D’autant qu’ils ont finalement perdu le gain du match lors de la quatrième minute du temps additionnel de son terme, sur pénalty. Ils doivent se contenter d’un nul 1-1 devant le FC Fleury qu’ils accueillaient cet après-midi à Henri-Terré.

Tout avait pourtant bien commencé. La maîtrise était clairement troyenne. Dominateurs, les joueurs de Vincent Carlier ne se créaient pas beaucoup d’occasions franches… jusqu’à la 25’ et une frappe de Djinor Boana Idy. Ce sera malheureusement le seul but troyen durant ces 45 premières minutes alors que la physionomie de cette première période aurait justifié un ou deux buts supplémentaires. Le réalisme manquait aux partenaires de Ronan Jay, le gardien troyen, qui n’aura pas grand-chose à faire durant tout ce temps. On aura noté le grand numéro de Bryan Bayéyé à la 35’, mais personne ne se présentera à la conclusion, ou le coup-franc de Julien Masson dans le paquet à la 44’, que personne ne bonifiera. Alors qu’on pensait qu’au retour des vestiaires les Troyens se montreraient à la hauteur de leurs dernières prestations, c’était au contraire Fleury qui se montrait volontaire et conquérant. Les visiteurs étaleront leurs qualités et leur état d’esprit solidaire pour venir inquiéter régulièrement une défense locale qui peinera à se dégager et, surtout, à bien ressortir les ballons. Elle s’en remettra à de longs ballons de contres qui seront mal exploités. A la 64’, Anas Hamri sera expulsé pour une intervention limite. Dès lors, les choses deviendront encore plus difficiles pour l’Estac. Pourtant, à la 71’, un centre de la droite est manqué in extremis devant le but visiteur par Islam Gatsayev, un poil trop court. A la 88’, Djinor Boana Idy s’enfuit sur le côté droit mais tarde un peu avant de servir Flavio Da Silva lancé dans l’axe. Et quand le centre arrive, il n’est pas assez précis. Fleury aura longtemps tenté d’égaliser. A diverses reprises, il échouera de peu (51’, 58’, 70’). Ronan Jay se couchera au pied de son premier poteau pour contrer l’excentré gauche visiteur qui se sera rabattu pour venir le menacer (79’). Il s’opposera avec sûreté à une frappe tendue à la 90’+2. Mais il ne pourra rien sur le pénalty qui permettra à Fleury d’obtenir un nul pas volé à la 90’+4, consécutivement à une faute du jeune Mantené Coulibaly.

Vincent Carlier, le coach des U19, se montrait amère à l’issue du match : « Je me doutais que Fleury mettrait beaucoup d’agressivité et de pression dès la reprise de la seconde mi-temps. Et nous, nous avons mis moins de mouvements, moins de fluidité. L’expulsion a été le tournant du match. Quelques petits évènements contraires nous ont aussi perturbé comme un remplaçant qui tombe malade. On s’est accroché. On a subi. Et on concède l’égalisation sur un dégagement de leur gardien qui conduit au pénalty. On a manqué de qualités techniques. Même à dix, on aurait pu gagner. On doit mieux maîtriser nos émotions, être capable de dépassement de soi et de plus de générosité. »

L’Estac alignait : Jay – Bayéyé (Richard 85’), Youté, Chahid, Coulibaly – Namri, Masson – Baltic, Boana Idy, Gatsayev (Da Silva 82’) – Nando (Tilloloy 67’).

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac