Estac Troyes

Fil infos

L'irrésistible final de la réserve

Samedi 06 Octobre 2018 à 20h51

C’est une rencontre qui n’aura valu que par son final. Auparavant, avant son dénouement, ce match avait été très disputé mais plutôt décousu. De part et d’autre, ce soir à Henri-Terré, entre la réserve de l’Estac et le FC St Louis-Neuweg, on n’avait guère assisté à de véritables prouesses techniques. Ce n’était pas la volonté qui manquait aux protagonistes mais entre des visiteurs qui misaient surtout sur un pressing de tous les instants et des Troyens qui connaissaient quelques difficultés à bien ressortir les ballons et qui rencontraient du déchet dans l’élaboration de leurs phases constructives, les occasions de but étaient plutôt rares. A la mi-temps, les deux équipes n’avaient pas pris le moindre ascendant l’une sur l’autre. L’Estac tenait bien son adversaire, alors que les Frontaliers n’accordaient aucune liberté de manœuvre aux joueurs de Gharib Amzine. Comment dire ? Ce n’était pas un match fermé, mais on ne pouvait pas attester tout autant qu’il était ouvert. Bref, le 0-0 vers lequel on se dirigeait paraissait équitable et logique, à moins que l’un ou l’autre des deux adversaires ne bénéficie d’un coup du sort heureux. On en était à la 86’, quand ce coup du sort bénéficiait aux visiteurs à la suite d’un mouvement ébauché sur leur côté droit et d’une situation confuse dans l’axe, devant le but de Yéhvann Diouf, qui s’achevait par l’ouverture du score au bénéfice des Ludoviciens. Ceux-ci pensaient alors tenir les trois points du succès. Relâchaient-ils leur vigilance ? Où était-ce plutôt les joueurs de Gharib Amzine qui ne se faisaient pas à l’idée de connaître leur première défaite ? Toujours est-il que l’Estac se ruait sur le but visiteur. On venait d’entrer dans le temps additionnel quand Brandon Domingues trouvait l’ouverture (90’+2).  L’égalisation donnait des ailes aux Troyens qui allaient profiter du désarroi alsacien pour inscrire dans la minute suivante le but de la victoire sur une frappe plein axe de Warren Tchimbembé. Bryan Mbeumo pouvait retrouver ses anciens coéquipiers dans leur vestiaire pour pousser avec eux le cri de guerre de la victoire !

Gharib Amzine avait bondit de son banc de touche pour féliciter ses garçons et retenait leur état d’esprit et leur volonté de ne pas accepter la défaite : « Tout s’est joué très tard dans la partie. Jusqu’alors, le match avait été équilibré, avec beaucoup d’intensité. Nous nous étions déjà créés une occasion de but juste avant d’égaliser. Nos efforts ont fini par payer. Je n’avais pas d’attaquant de métier mais les garçons ont poussé. Le nul paraissait logique. Ils ont voulu aller plus loin. » 

L’Estac alignait : Diouf – B. Abdallah, Mambo, Sissoko, Vita – Goteni, Bénard (Brahimi 62’) – Tchimbembé, Vardin (Bombo 79’), Domingues – Nando (Karamoko 51’).

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac