Estac Troyes

Féminines

Bilan saison 2017 2018 : les féminines

Dimanche 08 Juillet 2018 à 11h31

Les féminines ont été les dernières à achever leur saison. Elles sont d’ailleurs parvenues tout au bout de celle-ci, jusqu’à la dernière date et le dernier match, le 17 juin, lorsqu’elles sont allées disputer la rencontre retour du deuxième tour des barrages d’accession en 2e Division, à Montauban. Un match pour l’honneur, perdu 2-0, après un premier échec, 4-0, à l’aller. Opposées au 10e du groupe B de 2e Division, les joueuses de Thierry Blanchot, une nouvelle fois, échouent aux portes du second niveau de la hiérarchie française. Il n’aura pas manqué grand-chose finalement pour réussir. Le club avait pourtant fait de l’accession de son équipe féminine l’un de ses objectifs de la saison. Malgré quelques moyens supplémentaires par rapport aux saisons précédentes, ça n’a donc pas suffi et il faudra en faire un peu plus pour y parvenir l’année prochaine. Sinon, cela risque de devenir lassant d’évoluer de nouveau dans un championnat mal géré, mal organisé, manquant de la volonté des responsables de la Ligue de le faire évoluer. C’est pourtant dans notre région qu’est né le football féminin et qu’il s’est développé, comme un film l’a récemment relaté, et alors que le Mondial féminin, s’il a échappé à Troyes, se disputera en partie à Reims, au stade Auguste-Delaune. Il n’est d’ailleurs pas inutile de rappeler que dès le tout début des années 1970, Troyes fut l’une des villes françaises pionnières du football féminin grâce à la création d’une équipe féminine au Troyes Aube Football (TAF) et que l’une de ses joueuses, Martine Devanlay, fut retenue en équipe de France.

En attendant, tirons le bilan d’une saison qui n’a été qu’encourageante, pour rien malheureusement.

(crédit photos du match Montauban-Estac : Jean-Marc Barloy)

Un début de championnat gag qui débouche sur une défaite

C’est avec beaucoup d’ambition que l’équipe seniors troyenne se lançait une nouvelle fois dans son championnat, le 17 septembre, avec un premier derby, à domicile, contre un FCAT en progrès constants de saison en saison. Les joueuses de Sébastien Derray ne s’inclinaient que 2-1. Les féminines de l’Estac s’étaient alignées avec leur trois recrues de l’intersaison : les anciennes rémoises Cynthia Cabaup et Kimberley Millet, et Charlotte Bertholle, de retour à l’Estac, un an après l’avoir quittée, essentiellement pour poursuivre ses études à Lyon. C’était d’ailleurs elle qui inscrivait les deux buts de son équipe. Le dimanche suivant, l’Estac se déplacera à Reims pour rien : elle ne trouve que sept joueuses de Sainte-Anne. Impossible de jouer dans ces conditions. La victoire par forfait a un goût amer… Et comme le samedi qui suit, Saint Dizier qu’elle reçoit ne revient plus sur le terrain pour jouer la seconde période alors qu’il est mené 7-0, prétextant n’avoir plus que sept joueuses valides, le championnat tourne au gag. C’est avec un seul match complet dans les jambes que les Troyennes se déplacent le 8 octobre à Villers-Semeuse, l’un des favoris. Menées 1-0 à la demi-heure, elles égalisent par Bertholle à à l’heure de jeu. Mais les Villersoises arrachent le gain du match à la 89’ par leur meilleure joueuse, Valentine Kirbach. Une défaite qui refroidit les ambitions troyennes.

Un final de championnat irrésistible

Le mercredi 11 octobre, leur victoire à domicile en match en retard contre Lusigny 8-0, ne console pas les joueuses de Thierry Blanchot. Elles n’en font pas moins le job : victoires 5-0 à Cormontreuil puis à la maison contre Monthermé, 8-0. Et elles finissent l’année 2017 sur deux succès probants à domicile contre deux des autres favoris : 3-2 contre Média Terre et 3-0 au détriment de Saint-Memmie. En Coupe de France, après avoir sorti Montier-en-Der/Est Aubois 11-1 puis le FCAT 3-0, elles se sont arrêtées au 4e tour (64e de finale) contre le FC Metz, leader de 2e Division, victorieux 7-1 à Henri-Terré. Le forfait général de Reims Sainte-Anne va retarder la reprise du championnat. Les filles vont ensuite se déplacer deux fois pour rien : à Lusigny pour constater que le terrain est impraticable, puis à Saint-Dizier pour découvrir que les Bragardes ne sont pas assez nombreuses. C’est donc le 25 mars qu’elles rejouent, enfin, à Saint-Memmie (victoire 2-0).  Puis elles disputent trois matches en huit jours ! Pour autant de victoires : en match en retard contre Lusigny, 10-1, 5-0 contre le FCAT et 7-1 contre Cormontreuil. Dans le même temps et contre toute attente, Villers-Semeuse va coincer et concéder trois nuls consécutifs, ce qui va permettre aux Troyennes de prendre délibérément la tête. Si bien que le 22 avril, au moment où elles reçoivent les Ardennaises, elles sont en situation forte : cinq points d’avance sur les Villersoises et sur les Carolomacériennes de Média-Terre. Les protégées de Thierry Blanchot ne faibliront pas ! Elles mèneront 3-0 à la 46’ avant de relâcher et de se faire (un peu) peur à la fin quand Villers-Semeuse reviendra à 3-2, score final. Elles iront ensuite battre Monthermé 10-0 et finiront par un dernier succès (le 15e en 16 matches), chez un autre concurrent direct, Média-Terre, 1-0.

Une qualification au mental contre Saint-Vit

Avec 8 points d’avance sur Villers-Semeuse, 11 sur Média-Terre et 14 sur Saint-Memmie, elles ont mérité leur titre de Champion de Champagne-Ardenne et leur qualification pour les pré-barrages du Grand Est réunissant les champions d’Alsace (Pierrots-Vauban Strasbourg) et de Lorraine (Moulins-lès-Metz), deux équipes sur les trois devant se qualifier pour disputer les barrages d’accession en 2e Division. Après la première confrontation remportée par les Alsaciennes sur les Lorraines, on se rendra compte que l’entraîneur de Moulins-lès-Metz n’est pas en règle avec le statut lui permettant d’entraîner à ce niveau et Strasbourgeoises comme Troyennes seront qualifiées. L’Estac passera le premier tour, contre l’US Saint-Vit, champion de Bourgogne-Franche-Comté, en gagnant chez elle à l’aller 2-1 puis en obtenant le nul 1-1 au retour, malgré la blessure de sa gardienne titulaire, Eloïse Pétillat, élément essentiel de l’équipe, mais remplacée au pied levé et efficacement par Orokia Sissoko, joueuse de champ. On connait la suite. Il faudra repartir pour une nouvelle campagne de DH.

Représenter le football aubois féminin au niveau national

La section féminine de l’Estac, réalise saison après saison un travail remarquable. Sous la houlette de Thierry Blanchot, les différentes équipes, des seniors régionales à l’école de foot, en passant par les U18 et U15 régionales, les U11 et les U9, ce sont 90 licenciées qui assouvissent régulièrement leur passion pour le football. Le souci majeur, c’est que l’équipe fanion n’évoluant pas à un niveau suffisamment important, chaque fin de saison, alors que le club forme ses propres joueuses, les meilleures partent régulièrement dans les clubs hiérarchiquement supérieurs. C’est le cas encore cette année, avec trois U18 qui partent à Reims pour l’une d’entre-elles et à Fleury 91 pour Les deux autres, parce que les clubs de 1re et 2e Division disputent, à l’instar des garçons, des championnats nationaux U19. Enfin, quand une jeune fille d’un club amateur de l’Aube commence à se faire remarquer, il arrive qu’au lieu de rejoindre l’Estac, elle préfère s’engager avec des clubs de dimension nationale.

Si l’Estac veut conserver une section féminine et promouvoir le football aubois féminin, sans le département qui a donné Marinette Pichon et Gaëtane Thiney au football français, il est donc vital que son équipe fanion accède à la 2e Division. Le club va donc élever d’un cran supplémentaire le soutien qu’il apporte à celle-ci. Plusieurs recrutements importants sont d’ores et déjà effectifs et seront prochainement dévoilés.

Pour revenir au palmarès de la saison passée, il faut adresser les plus chaleureuses félicitations aux U18 Régionales (photo ci-contre) qui ont remporté le titre de Champagne-Ardenne de la catégorie devant le Stade de Reims et Saint-Memmie, meilleure attaque et meilleure défense, une seule défaite. Les U15 Régionales terminent cinquièmes, les Rémoises remportant largement le titre.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac