Estac Troyes

Fil infos

Piantoni est décédé

Samedi 26 Mai 2018 à 23h55

C'est une légende qui vient de nous quitter, une étoile du football français qui vient de s'éteindre. Roger Piantoni nous a quitté ce samedi à Nancy, à l'âge de 86 ans. Ce Lorrain d'origine transalpine fut l'un des merveilleux footballeur des années 50 et de la moitié des années 60, débutant le football dans le club de Piennes où le FC Nancy viendra le chercher pour le faire débuter à 19 ans. Son pied gauche commencera dès lors à faire des ravages en inscrivant de nombreux buts mais aussi en orientant tant de ballons de but. Dès sa première saison professionnelle, il en devient le meilleur buteur. Un peu plus d'un an après, il est appelé pour la première fois en équipe de France. Meilleur club français de l'époque, le Stade de Reims le recrute en 1957. Roger participe grandement au titre de champion de France remporté par les Rémois en 1958. Cette même année, en Suède, avec l'équipe de France, et aux côtés de Raymond Kopa et Just Fontaine, il est 3e de la Coupe du Monde. Toujours avec le club rémois, il disputera la finale de la Coupe d'Europe 1959, perdue contre le Real Madrid. En 1964, après avoir remporté deux nouveaux titres de champion, il rejoint l'OGC Nice, en 2e Division, qu'il va aider à monter en Première. A la fin de la saison 65-66, il met un terme à sa carrière. Il entamera alors une carrière d'entraîneur avec Carpentras, en CFA, puis reviendra s'installer à Nancy où il collaborera avec l'ASNL que venait de créer Claude Cuny. Il participera à la révélation de Michel Platini avec lequel son fils évoluait en équipe juniors. Avec Aldo Platini, père de Michel et entraîneur chez les jeunes nancéiens, il détectera les qualités d'entraîneur en devenir d'un certain Alain Perrin au moment où lui sera confié la réserve nancéienne.

Avec 37 sélections, Roger Piantoni a été l'un des plus grands gauchers du football français. C'était aussi un personnage extrêmement agréable, ouvert et chaleureux. Les gamins qui couraient après lui pour recueillir un autographe lorsqu'il venait jouer au Stade de l'Aube peuvent témoigner qu'il en interrompait son échauffement pour signer le bout de papier ou la vignette  trouvée dans les biscuits Rem qu'on lui tendait. Roger Piantoni maniait également l'humour avec beaucoup de finesse. Ceux qui ont été témoins des blagues complices qu'il envoyait avec son coéquipier rémois et en équipe de France, Jean Vincent, peuvent le certifier. 

A sa famille, à ses proches et à ses amis de l'AS Nancy-Lorraine, l'Estac adresse ses plus sincères condoléances et les assure de leur plus extrême sympathie.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac