Estac Troyes

Fil infos

#MHSCESTAC : les déclas

Dimanche 13 Mai 2018 à 00h16

Gagner à Montpellier était essentiel pour continuer à croire au maintien direct. Ce soir, malgré un match plein d’envie, les Troyens ne ramènent qu’un seul point de la Mosson, et ne peuvent maintenant qu’accrocher la place de barragiste, en battant Monaco la semaine prochaine au Stade de l’Aube, à condition que Toulouse ne l’emporte pas chez lui face à Guingamp. Si la tâche paraît compliquée, tout est possible dans le football…la preuve, Strasbourg a battu Lyon.
Après un début de match sans se procurer d’occasion dangereuse, sur un corner obtenu par Samuel Grandsir et tiré par Chaouki Ben Saada, le ballon revenait sur Karim Azamoum qui, d’une frappe magistrale, ouvrait le score (31’). Les Montpelliérains tentaient alors d’égaliser avant la mi-temps, mais la défense troyenne en avait décidé autrement.
Dès l’entame de la seconde période, Samuel Grandsir manquait de peu la balle du 2-0, mais ne trouvait que le petit filet extérieur (46’). Plus que jamais, les Troyens montraient de la détermination. Mais à la 58’, Cozza tentait une frappe lointaine, et le ballon sera légèrement dévié par Charles Traoré, pour finalement tromper Erwin Zélazny. Les Montpelliérains égalisaient et devenaient ensuite plus dangereux, puisque le portier troyen devra plonger sans avoir de visibilité sur une frappe de Lasne à la 69’ et repousser le ballon. La défense troyenne était toujours aussi solide, et anihilait chaque fois les offensives pailladines avec des interventions tour à tour de Jimmy Giraudon, Christophe Hérelle, Charles Traoré et Jérémy Cordoval. Les entrées successives d’Adama Niane, Bryan Mbeumo puis Bryan Pelé amenaient de la fraîcheur sur le terrain, et en toute fin de match, tout le monde voyait la victoire troyenne se profiler quand au terme d'une offensive à trois contre un, le dernier entrant, lancé par Samuel Grandsir, centrait pour Adama Niane, alors que Lecomte était battu. L’attaquant troyen, seul face au but, était légèrement trop juste pour couper la trajectoire du ballon (91’). Beaucoup trop rageant !

Un sentiment de frustration régnait forcément au coup de sifflet final, puisque les Troyens avaient mis tous les ingrédients pour remporter ce match, et méritaient ces trois points. Strasbourg ayant arraché la victoire face à Lyon dans les dernières minutes, et Lille ayant battu Dijon, l’Estac ne peut maintenant qu’espérer accrocher la place de barragiste, occupée par Toulouse à l’issue de cette 37e journée. Battus par Bordeaux ce soir, les Toulousains recevront donc Guingamp, pendant que les hommes de Jean-Louis Garcia affronteront les Monégasques. Remporter ce match alors que Toulouse ne gagnerait pas le sien est le seul scénario possible pour obtenir cette place de barragiste. Rien n’est encore joué. La saison dernière, peu auraient parié sur la troisième place synonyme de barragiste pour les Troyens. Alors, pourquoi ne pas renouveler l’exploit cette saison ? Samedi prochain, dès 21h, le Stade de l’Aube devra vibrer de toutes ses forces !! 

 

Jean-Louis Garcia (entraîneur de l’Estac) :

« Le résultat est une grosse déception sur le contenu de notre match et des opportunités que nous avons eues. Je pense que nous méritions de l’emporter. Nous menons logiquement 1-0 à la mi-temps, puisque Montpellier n’a quasiment pas eu d’occasion de but en première période où nous marquons un très joli but. En seconde mi-temps, leur premier tir cadré est une frappe déviée qui monte dans la lucarne. Nous n’avons pas marqué un but comme cela de la saison… C’est un peu dur à ce moment-là, mais nous aurions dû mener 2-0, puisqu’au bout de deux minutes en deuxième mi-temps nous avons un face à face à jouer incroyable. Je ne parle même pas de cette 91’ et ce trois contre un d’école. Là aussi, même si la passe de Samuel Grandsir pouvait être mieux ajustée, si Bryan Pelé, avec sa qualité et sa fraîcheur, ajuste un peu mieux sa passe entre Lecomte et le dernier défenseur, Adama Niane n’avait plus qu’à pousser le ballon. Mais ça illustre notre saison. Nous avons eu tellement de fois l’occasion de tuer des matches sans le faire. C’est bis repetita ce soir. Nous avions vraiment le sentiment de faire ce qu’il faut, et ça ne suffit pas. Ce soir, nous avons la sensation d’avoir encore fait ce qu’il fallait. Nous avons défendu quand Montpellier a répété les centres et mettait la pression devant notre but, et nous avons su être solidaires et nous accrocher malgré ce coup du sort de ce but sur une frappe déviée…mais nous ne sommes pas récompensés au final. 

Mais nous sommes encore en vie pour une place de barragiste. Nous sommes à un point de Toulouse et nous recevons Monaco. Sur le papier, même si Guingamp est en grande forme depuis plusieurs semaines et que pour connaître le coach et ses joueurs, cette équipe va vouloir bien finir la saison, ce ne sera pas évident pour Toulouse de bien finir à domicile. Et nous ne sommes pas favoris et devrons faire l’exploit contre Monaco. Nous allons essayer de faire le match de notre carrière pour aller chercher les trois points, mais tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir et nous sommes toujours en vie. Il faut s’enlever le sentiment d’injustice et de frustration pour en faire une énergie positive pour la dernière semaine et le dernier match. C’est tellement beau de jouer dans ce championnat de Ligue 1 que nous allons tout mettre en oeuvre pour battre Monaco samedi. J’espère que tout le Stade de l’Aube et que tous les gens qui aiment l’Estac vont se mobiliser derrière nous. Compte-tenu de notre phase retour, atteindre les barrages serait une bonne performance, parce que nous sommes malheureusement passés à côté de trop de résultats positifs que nous aurions pu obtenir. Je pense que ce soir encore, contre une équipe de Montpellier qui jouait pour être encore européenne, nous avons plus que rivalisé. Nous partons encore une fois un peu déçus. C’était dur pour les joueurs à la fin du match, mais ils vont se remobiliser. 

On se rend compte que la différence de buts est importante. Puisqu’avec sa différence de buts, Toulouse est finalement à deux points. Mais nous allons faire fi de tout cela, et renverser les Monégasques. 
Je n’ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs ce soir. Les changements ont été faits pour gagner le match, nous avons fini à deux attaquants avec de la vitesse devant, même si ça n’a pas suffi. » 

 

Michel Der Zakarian (entraîneur de Montpellier) : 

« C'est une grosse déception, car nous pouvions nous donner la chance de jouer une petite finale à Rennes. Ce soir, nous perdons deux points devant le 19e, nous avons perdu aussi avant la trêve face au dernier. Nous avons été trop pauvres quand nous avons eu peu d'espace. Le match résume notre saison à domicile. C'est insuffisant sur le plan technique. Nous avons été défaillants sur les derniers matches. Nous avons trop manqué de qualité offensive. "

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac