Estac Troyes

Pros

Rémi Walter : retour gagnant

Jeudi 03 Mai 2018 à 15h39

Il n’a fêté ses 23 ans que l’avant-veille du match contre Caen. Rémi Walter n’en a pas moins exprimé sur le terrain un savoir-faire qui a compté dans le succès que l’Estac a finalement obtenu. Aux côtés de Karim Azamoum, il a rythmé les déplacements du bloc équipe, resserrant les lignes, comblant les espaces et relançant dans les meilleures conditions possible chaque ballon récupéré. Pour son match de reprise, le milieu de terrain prêté par l’OGC Nice aura tenu la distance et il sera incontestablement l’un des hommes-clé de cette fin de saison de l’équipe troyenne.   

Rémi, pour votre retour, contre Caen, vous signez une passe décisive pour le 3e but troyen, et de la tête s’il-vous-plaît !

C’est ça. Je gagne mon duel aérien et dévie le ballon de la tête, dans la profondeur pour Suk qui vient de l’appeler, entre le défenseur et l’espace. C’est un but important qui scelle notre victoire.

On vous a vu faire beaucoup d’efforts et parcourir beaucoup de distance au cours de ce match…

Pascal (Faure, préparateur physique) m’avait bien préparé pour ce qui était mon match de reprise. Ce n’est jamais évident de reprendre après une absence de trois semaines. J’avais du coffre mais ce fut au détriment de la qualité technique. J’ai connu beaucoup de pertes de ballon.

Si vous avez perdu beaucoup de ballons, comme vous le dîtes, c’est aussi parce que vous en avez beaucoup touchés. On vous a vu également beaucoup à la gestion du bloc-équipe…

Manu (Manuel Nogueira, le coach adjoint qui manageait l’équipe en l’absence de Jean-Louis Garcia, suspendu et en tribune) m’avait dit de ne pas me prendre la tête mais de prendre quand-même le jeu à mon compte. J’ai trouvé que j’avais plus de déchet technique que d’habitude. Collectivement, en revanche, c’était mieux. J’étais fatigué en fin de match. Je manque de jus notamment pour bien conclure une action sur laquelle je pars de loin et quand je talonne dans le dos des défenseurs pour Chaouki alors que je pouvais aller seul au bout.

Etes-vous de ceux qui regardent le calendrier de toutes les équipes encore en course pour le maintien et qui font des suppositions de résultats ?

Non, je ne fais jamais de supposition. Je ne m’intéresse qu’au match à venir. Aux nôtres. Et aussi à ceux qui suivront, éventuellement à ceux des barrages. Je vois seulement que Monaco est moins bien que d’habitude et semble prenable, en ce moment. Je sais que Lyon tourne bien et est ambitieux ou que Montpellier peut encore se qualifier pour une coupe d’Europe. Un match peut toujours être plus difficile qu’on pourrait le penser. On peut faire toutes les hypothèses qu’on veut. On verra bien le jour J. Occupons-nous déjà de nos matches avant de penser à ceux des autres. Je ne fais donc pas de calcul.

Faut-il avoir peur de Lyon ?

Non. On n’a pas à avoir peur. Ce sont des joueurs comme nous. Mais c’est costaud dans tous les secteurs. Ce sont de très bons joueurs. On ne se déplace pas pour faire de la figuration ou pour perdre. Sur le plan comptable, ce serait bien de prendre au minimum un point.

    

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets