Estac Troyes

Fil infos

Les U19 renversent la situation

Dimanche 11 Mars 2018 à 18h55

Ça tend un peu à la marque de fabrique. Pour quelle raison, assez souvent ces derniers temps, les différentes équipes de l'Estac évoluent différemment d'une mi-temps à l'autre ? C'est une tendance qui s'est encore vérifiée cet après-midi à Henri-Terré où les U19 Nationaux se sont imposés 2-1 contre le FC Metz.

Pourtant, à la mi-temps, les joueurs de Carlos Lopez étaient menés 1-0 et ce n'était pas illogique dans la mesure où les Troyens n'avaient pas donné de garanties quant à leurs capacités de prendre la mesure de leurs adversaires. En réalité, l'équipe troyenne ne mettait pas suffisamment de rythme et de bonne agressivité dans les duels. Les Messins, eux, faisait preuve de combativité et d'investissement et comme ils avaient rapidement ouvert le score, dès la 5e minute, leur motivation leur permettait de prendre l'ascendant sur leurs adversaires.

Au vestiaire, à la pause, l'entaîneur troyen remettait les pendules à l'heure. Ses retouches tactiques allaient relancer son équipe, de même que ces paroles, Carlos est un "vieux sage" et sa carrière parle en sa faveur, même si certains de ses joueurs ne connaissent pas exactement ce que ce "grand Monsieur" du football a pu obtenir au cours de sa belle carrière. Toujours est-il que l'Estac revenait avec de bonnes et louables intentions. Dès la 47', à la suite d'un corner et du cafouillage devant le but messin qui s'en suivait, les Aubois manquaient de peu l'égalisation, le poteau renvoyant la tentative locale. Le but troyen était bien marqué à la 65' quand Julien André, porté à l'attaque, centrait en retrait pour Franck Ellé, qui, de la pointe du pied, égalisait. Un but qui était invalidé pour un hors-jeu contestable. C'était reculer pour mieux sauter car, trois minutes plus tard, pousuivant sa pression sur le but lorrain, l'Estac obtenait un pénalty pour une frappe qui heutait un bras messin. Pénalty que ne manquait pas de transformer Esmaël Ben Ouabi. Une réussite qui galvanisait l'Estac qui poursuivait le siège du but messin. Deux minutes plus tard, Djinor Boana Idy reprenait dans les 6,50m un ballon faiblement repoussé, pour le loger imparablement au fond des filets lorrains. L'Estac était passée devant et elle continuait sa domination. Metz ne devait qu'aux qualités de son gardien de ne pas encaisser d'autres buts. Les rushs de fin de rencontre des joueurs lorrains ne mettront pas en difficulté une équipe troyenne qui, en une mi-temps, aura affirmé sa supériorité. Mais, attention, un match dure 90 minutes. Et dimanche, contre Rennes, en 8e de finale de la Coupe Gambardella, il ne faudra pas n'en jouer que 45 ! 

La réaction de Carlos Lopez

" C'est un match mi-figue, mi-raisin. La première mi-temps fut décevante et on était normalement mené 1-0 à la pause. On était lymphatique, pas agressif. On ne montrait rien. On a changé un peu la tactique à la mi-temps, pour jouer plus haut, avec un peu plus d'agressivité. Il n'y a pas de secret en football : il faut un minimum d'abnégation pour réussir. En deuxième mi-temps, ce fut le jour et la nuit. J'espère que la leçon a été retenue avant ce match de dimanche prochain contre Rennes en Coupe Gambardella."

L'Estac alignait : Jay - Bayéyé, Mambo, Nativel, André - Bombo, Ellé (Munier 79') - Z. Labyad, Brahimi, Ben Ouabi - S. Labyad (Dezothez 58').

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac