Estac Troyes

Fil infos

La réserve piégée

Dimanche 11 Mars 2018 à 00h17

A la pause, on était rassuré. L'Estac menait 1-0 et ce n'était pas cher payé pour les visiteurs. La réserve troyenne avait assez largement dominé les 45 premières minutes et Sarreguemines semblait parti pour subir le sort des récents adversaires s'étant présentés à Henri-Terré. L'ouverture du score n'avait d'ailleurs pas tardé. Dès la 14', Jonathan Tinhan profitait du service de Mamadou Sissako pour donner l'avantage à ses couleurs. Sur la lancée, les joueurs de Gharib Amzine monopolisait le jeu et, régulièrement, le second but, celui du break, pendait au nez des visiteurs. Le hic, c'est que ce second but ne viendra pas. Par manque de réalisme, de vivacité décisive, d'adresse parfois. Mais à la pause, c'est vrai, on était rassuré, confiant même. Ce deuxième but finirait bien par venir...

Et bien il ne viendra pas, jamais ! Renversement de situation en effet dès la reprise. Les Troyens "retenaient leurs coups" et ne venaient plus aussi fréquemment investir le camp mosellan. Au contraire, Sarreguemines se montrait plus entreprenant. Une sorte de hourrah football de bon aloi qui décontenançait les jeunes joueurs de Gharib Amzine. Ceux-ci ne parvenaient plus à poser le jeu et, forcément, de cause à effet, ils perdaient beaucoup de ballons. Les Sarregueminois évoluaient avec beaucoup d'enthousiasme, d'autant qu'ils allaient connaître une certaine réussite en poussant les Aubois à la faute. Ainsi mettaient-il à profit un coup-franc direct dans l'axe pour égaliser (56'), puis un pénalty, peut-être généreux, pour prendre l'avantage (75'). Le match avait basculé et l'Estac avait perdu son répondant. La confusion prenait le pas sur la tenue de la rencontre, d'autant plus que le directeur de jeu lui-même en perdait la maîtrise. Pour en avoir fait le constat, Gharib Amzine, l'entraîneur troyen, était exclu (62'). La fin de match basculait dans l'absurde et Yehvann Diouf cherchera certainement dans les lois du jeu le motif qui aura conduit l'arbitre à l'expulser dans le temps additionnel (90'+2). Il n'en reste pas moins qu'en n'évoluant pas en seconde période avec la même qualité de jeu qu'en première, l'Estac reste la principale responsable de son revers.

La réaction de Gharib Amzine

"Sarreguemines et ses joueurs expérimentés ont bien joué le coup et profité des opportunités qui se sont présentées à eux. Nous, nous avons manqué d'efficacité offensive alors que nous aurions dû tuer le match dès la première mi-temps. Quant aux autres paramètres, je préfère ne pas les évoquer"

L'Estac alignait : Diouf - B. Abdallah (Vardin 62'), Momo Njombé, Sissoko, A. Abdallah - Confais, Atoiyi (Bénard 83') - Tchimbembé, Sissako, Mbeumo - Tinhan.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets