Estac Troyes

Fil infos

#SCOESTAC : les déclas

Mercredi 17 Janvier 2018 à 22h39

Si on nous avait énoncé le scénario de la soirée avant le coup d’envoi, personne n’y aurait probablement cru. Ce soir, l’Estac s’est inclinée 3-1 à Angers, mais elle a également perdu un nouveau joueur majeur de son équipe : Hyun-jun Suk. Après Tristan Dingomé et Christophe Hérelle la semaine dernière, cela commence à faire beaucoup…

La partie n’avait pourtant pas trop mal débuté pour les Troyens. A la 17’, Adama Niane, au pressing, récupérait un ballon lâché par un adversaire, et frappait au but, obligeant Butelle à repousser des deux poings. A la 31’, c’est Saïf-Eddine Khaoui qui voyait sa frappe puissante passer juste au-dessus de la transversale du portier angevin. Mais quelques minutes plus tard, Angers obtenait un coup-franc et ouvrait le score grâce à Romain Thomas qui, sautant plus haut que tout le monde, propulsait de la tête le ballon au fond des filets (33’). On aura cru à l’égalisation avant la pause sur ce centre contré de Bryan Pelé, mais Ludovic Butelle détournera en corner (43’).

La seconde mi-temps démarrait sur les chapeaux de roue quand, à la 51’, Toko-Ekambi, lancé à toute vitesse, servait Oniangué dans la surface. L’Angevin s’apprêtait à tirer au but, mais Mamadou Samassa sortait in-extremis dans ses pieds. Tout de suite après, Karim Azamoum lançait Adama Niane, qui décalait en direction de Saïf-Eddine Khaoui pour l’égalisation (52’). Les deux formations revenaient alors à égalité et tout le monde espérait que l’Estac prenne l’ascendant sur la rencontre. Mais l’espoir fut de courte durée, et à la 59’, Romain Thomas s’offrait un doublé, en inscrivant un but à nouveau de la tête, mais sur corner cette fois-ci… Les Troyens étaient bien décidés à revenir une nouvelle fois au score, à l’image de cette frappe d’Adama Niane qui à la 61’ frôlait la lucarne de Butelle. Mais le véritable élément perturbateur de la rencontre arrivera à la 78’, quand Hyun-jun Suk, fraîchement entré en jeu, s’effondrait sur la pelouse, demandant instantanément le changement : sa cheville venait de tourner, l’obligeant à sortir sur civière. Si nous devons attendre les examens pour connaître la gravité de sa blessure, nous ne pouvons en attendant qu’espérer que le Sud-Coréen ne sera pas éloigné trop longtemps des terrains. Il ne manquait plus qu’un troisième but angevin pour gâcher encore plus la soirée troyenne, et c’est Pierrick Capelle qui se chargera de la transformer définitivement en cauchemar, en réalisant le break à la 81’. Mamadou Samassa, malheureux sur cette action, se trouvait bien sur la trajectoire du ballon mais le déviait malgré lui dans son but. Le coup de sifflet final mettait fin à plusieurs minutes de souffrance, car l’Estac encaissait une nouvelle défaite, mais perdait aussi un nouvel élément clé de son effectif.

C’est maintenant que nous allons commencer à distinguer les vrais supporters des faux. Car soutenir un club, quand on l’aime, ce n’est pas lui tourner le dos quand le vent ne tourne pas dans le bon sens. On n’abandonne pas un membre de sa famille lorsqu’il connaît des moments difficiles, mais on le porte, on le soutient, et on lui prouve qu’il compte pour nous. Supporters troyens, c’est le moment de vous mobiliser derrière votre équipe. Tout le monde savait que la lutte au maintien serait difficile, et qu’elle se corserait à mesure que les journées de championnat défileraient. Mais soyons tous ensemble ces guerriers qui n’ont peur de rien et allons chercher ce maintien ! Supporters de l’Estac, rendez-vous ce samedi pour la réception de Lille, à 20h, chez nous, au Stade de l’Aube. 

Voici les déclarations d’après match :

 

Jean-Louis Garcia (entraîneur de l’Estac) :

« C’est une défaite une nouvelle fois très frustrante. Nous sommes menés 1-0 à la mi-temps, alors que nous ne concédons quasiment aucune occasion. Nous savions que les Angevins excellaient sur les coups de pied arrêtés, mais il y a trop de naïveté et de mauvaise appréciation sur ce premier but, alors que je trouvais que ce que nous faisions sur le plan défensif était cohérent et que nous leur posions beaucoup de problèmes. Nous réduisions les espaces, et nous sentions que nous pouvions être dangereux en ressortant les ballons. Nous avons le bonheur d’égaliser assez rapidement, et nous reprenons quasiment le même but, cette fois sur un corner. Une nouvelle fois, nous apprécions très mal la trajectoire du ballon, qui tombe dans une zone où nos joueurs ont de la taille et sont susceptibles de gagner ce type de duel. Ça fait beaucoup trop. Nous nous retrouvons menés 2-1, dans un soir où techniquement je trouve que nous n’étions pas terribles et faisions beaucoup de déchets techniques et de mauvais choix. Le troisième but arrive à nouveau sur une trajectoire aérienne mal appréciée. C’est une défaite qui fait mal. Dans la foulée nous perdons notre avant-centre, Hyun-jun Suk, qui rentre en jeu et se fait une grosse entorse à la cheville. Nous avons pris cinq cartons jaunes, et sommes hyper sanctionnés. Cela avait déjà été le cas contre Bordeaux, avec quatre cartons. Les Angevins n’ont pas pris un seul carton ce soir. Je trouve que nous sommes facilement pénalisés administrativement alors que je ne crois pas que nous soyons une équipe très agressive. C’est vraiment une très mauvaise soirée. Nous savions que nous pouvions perdre à Angers, parce que j’ai beaucoup de respect pour cette équipe, mais la façon ne me plait pas et me laisse des regrets.

Sur la phase aller, nous étions une des meilleures équipes défensives sur coups de pied arrêtés, nous avons toujours défendu comme cela, en zone intégrale. Mais chacun a un rôle dans sa zone, et attaquer le ballon dans une zone où il ne tombe pas, c’est problématique. Certains joueurs pouvaient être susceptibles de freiner la course d’élan de Romain Thomas entre autres. Ce qui est flagrant, c’est ce manque de jugement de la trajectoire du ballon. Nous étions concentrés dans ce match aussi important mathématiquement pour être bien en place, réduire les espaces, gérer la profondeur pour Toko-Ekambi et tout fonctionnait. Les Angevins n’arrivaient pas à se créer d’occasion. Je ne remets pas en cause le coup de patte de Mangani, mais ce genre de ballon, au niveau Ligue 1, ne devrait pas être compliqué à défendre. Prendre un joli but sur une belle combinaison, nous pouvons l’accepter, car c’est le foot, mais des buts comme cela à 0-0 alors que nous n’étions pas en danger et face à un adversaire qui manque de confiance à domicile, c’est donner le bâton pour se faire battre. Je vais en parler à mes garçons. On doit être solides sur de telles phases.

J’ai des joueurs sur le plan offensif qui individuellement peuvent être meilleurs que ça, avec plus de maîtrise, une meilleure capacité à conserver la balle. On a été un peu brouillons. Nous savions que nous pouvions nous retrouver dans cette situation. Ce n’est pas le classement qui m’importe. On est à trois points du 12ème, Strasbourg, et nous recevons Lille samedi. Ce qui me préoccupe, c’est la façon dont nous allons pouvoir les battre. Si nous prenons des buts comme ceux pris ce soir, c’est compliqué de gagner en Ligue 1. Pendant la phase aller, ce n’était pas le cas.

Nous avons été capables de faire de bonnes choses, qui nous ont permis d’avoir 21 points, mais j’ai quelques signaux clignotants quand même, et je vais faire en sorte que mon équipe réagisse vite. Nous avons eu des coups durs : la perte de Tristan Dingomé, un joueur clé de notre animation, de Christophe Hérelle, défenseur central de grande qualité, et ce soir de Suk, mon attaquant que je ménageais et qui au bout de quelques minutes s’est fait une entorse. Ça fait beaucoup d’événements contraires mais il ne faut pas penser que c’est une fatalité. A nous de faire en sorte que ça rebascule positivement. Nous nous sommes fixés comme objectif de regagner six fois sur les 19 matches retour pour être dans le timing de l’aller, et les deux premiers se soldent par des défaites très frustrantes contre des équipes qui manquaient de confiance, et que nous mettons dans le match à chaque fois : contre Bordeaux nous ratons un penalty, et là nous leur donnons quasiment le premier but. Il faut stopper tout ça pour ne pas avoir de très mauvaises surprises. »

 

Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers) :

 «Nous savions que ce serait un match un peu tendu, difficile notamment parce que c'est notre 4e en 10 jours. Nous l'avions constaté durant la première demi-heure où nous avons eu du mal à trouver la bonne carburation. Le but nous a aidés et je pense que la victoire est logique. Ce but a obligé les Troyens à sortir un peu plus. Nous voulions gagner ce soir, c'était une occasion à ne pas manquer, nous ne l'avons pas manquée.»

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac