Estac Troyes

Pros

Une Estac en hausse

Vendredi 12 Janvier 2018 à 22h20

Un peu plus de trois semaines après l’avoir quittée sur une note honorable mais sans point, du côté du Vélodrome, l’Estac retrouve la scène de la Ligue 1 Conforama au Stade de l’Aube. Après un tour de chauffe pour se remettre en jambes dimanche dernier, les Troyens reprennent leur ouvrage en accueillant des Girondins de Bordeaux en posture délicate, au point qu’ils sont même passés derrière les Aubois au classement. Mais seulement un tout petit point sépare les deux protagonistes. Quand le 14e reçoit le 15e, on peut s’attendre à un affrontement serré. Et pourtant, en y regardant de près, l’écart séparant les deux clubs est nettement plus large. Le budget bordelais est deux fois et demi celui de l’Estac, le palmarès incomparable et l’effectif des joueurs au maillot flanqué du mythique scapulaire, nettement plus expérimentés, et semé d’incontestables talents. Qu’on ne s’y trompe pas : c’est un des grands de notre championnat qui débarque au Labourat. Qu’il soit ou non actuellement indisposé. S’ils veulent pêcher les trois points en jeu, les joueurs de Jean-Louis Garcia devront par conséquent réussir le coup parfait.

Réaliser un exploit

Au moment où sonne le coup d’envoi des matches retour, l’Estac s’est en fin ce compte satisfaite de la première partie de son parcours. Avec 21 points, elle est dans les temps de passage du maintien. Faire aussi bien sur les cinq mois qui restent pourrait suffire. Mais le mieux serait de faire un peu plus. Jean-Louis Garcia a confié au cours du point-presse d’avant-match, que dix défaites concédées à l’issue des matches aller lui paraissaient une « limite haute ». D’une courte défaite à un match nul, il n’y a souvent peu d’écart. Aussi réussir à gratter un point plutôt que ne rien prendre du tout, serait souhaitable et bénéfique : « On a trop souvent perdu à domicile », a-t-il souligné. Gagner autant de rencontres lors des matches retour serait acceptable mais prendre quelques points supplémentaires en obtenant plus de nuls permettrait d’obtenir un total supérieur et probablement salvateur. On en viendrait donc à dire que ne pas perdre contre les Bordelais serait déjà un bon résultat. Sauf que l’entraîneur de l’Estac ne cache pas son envie de « réaliser un exploit ».

Suk et Niane : oui, Pelé : non

C’est une équipe prête qui va s’opposer aux Girondins. Avoir aligné la meilleure équipe possible à Still en Coupe de France est évidemment judicieux. C’était même indispensable. Les éléments qui composeront le groupe ce samedi, et en particulier ceux qui débuteront, ont pour beaucoup,  engrangé du rythme après une longue période sans compétition et une grosse semaine de préparation dans des conditions climatiques pénalisantes. Les GPS ont d’ailleurs confirmé après match les comportements athlétiques des acteurs. Il n’a finalement manqué que de la justesse technique. Des buteurs aussi. Pour recevoir Bordeaux, heureusement, l’Estac récupère Hyun-jun Suk et Adama Niane qui ont profité de la Coupe pour purger leur suspension. Autre retour, celui de Charles Traoré, malade la semaine passée. En revanche, la maladie, la grippe, privera le groupe de Bryan Pelé alité depuis trois jours.

Bordeaux avec Baysse

Chez les Girondins, l’heure est à la mobilisation. L’équipe a mal terminé l’année… et pas bien commencé la nouvelle. Son élimination en Coupe à Granville est malheureuse. A une poignée de secondes près, elle était qualifiée. Cette défaite, malheureuse, n’est guère significative. Mais elle laisse toutes les questions qu’on se pose sur l’équipe girondine, sans réponse. Bien évidemment les trois expulsés en Coupe, seront absents : Jaroslav Plasil, Thomas Carrique et Youssouf Sabaly, ce dernier représentant certainement la principale défection. En revanche, les Bordelais vont se présenter avec Soualiho Meïté, prêté par Monaco, Gaëtan Laborde qui signe son retour après une longue absence pour blessure, et Paul Baysse, qualifié après avoir débarqué mercredi de Malaga. L’ancien niçois apportera le supplément sécuritaire dont paraissait manquer la défense bordelaise. Sa présence libérera Jérémy Toulalan probablement plus précieux au milieu de terrain. Avec Malcom, Younousse Sankharé, Lukas Lerager et Nicolas De Préville, entre autres, Bordeaux possède des éléments de premier ordre. Il bénéficie aussi d’un entraîneur dont personne ne doute des qualités dans le milieu. Ce sera à l’Estac de ne pas laisser tout ce beau monde se réveiller.

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir

Autour de l'Estac