Estac Troyes

Pros

En retrait

Lundi 04 Décembre 2017 à 17h43

Mauvaise opération pour l’Estac samedi soir au Stade de l’Aube. En renouant avec la défaite sur leur pelouse, les Troyens ne se sont pas mis dans la meilleure des situations. Face à un adversaire direct qui leur repasse devant, ils reculent au classement et voient des clubs comme Strasbourg, vainqueur du PSG, et Lille se rapprocher. Il va falloir aller chercher quelque chose à Monaco puis absolument l’emporter contre Amiens dans deux semaines, pour éviter qu’après le déplacement à Marseille pour conclure les matches aller, la situation ne devienne inconfortable.

L’illusion du Parc

Le match du Parc des Princes mercredi et la bonne prestation troyenne, n’ont finalement pas servi la cause de l’Estac. L’équipe est restée inconsciemment sur son nuage et n’a pas suffisamment donné toute la mesure qu’elle aurait dû apporter à un match infiniment plus important que le voyage à Paris. Il n’y avait plus autant de rigueur, de concentration et de fraîcheur mentale contre les Bretons qu’il en existait au Parc. Dès le début de la rencontre on a vu que l’équipe n’avait pas le même allant que lors des matches les plus récents disputés à domicile, que ce soit contre Strasbourg ou Angers. Et pourtant, Guingamp n’était pas supérieur aux Strasbourgeois ou aux Angevins. Une entame plus agressive aurait incité les visiteurs à se montrer plus prudents. Dans une telle rencontre, l’ouverture du score prend toute son importance et ce sont les Costarmoricains qui la réussissait par l’intermédiaire du meilleur joueur du match, Jimmy Briand, complètement oublié.

Le rendez-vous manqué avec la réussite

L’Estac aurait pu ensuite revenir avec un soupçon de réussite qu’elle n’aura pas hélas connu samedi. On pense au tir enroulé de Saïf-Eddine Khaoui, puis à la frappe à bout-portant de Samuel Grandsir, détournée miraculeusement par le gardien et qui rebondit ensuite sur le dessus de la transversale, mais aussi à la tentative de Stéphane Darbion, un extérieur pied gauche au ras du poteau mais du mauvais côté. L’affaire se compliquera juste avant la mi-temps par l’expulsion de François Bellugou. A dix contre onze, les Troyens ne retrouvèrent pas ce supplément d’âme dont ils avaient fait preuve dans des circonstances similaires précédemment, à Metz et à domicile devant Strasbourg. Malgré la volonté affichée, l’équipe de Jean-Louis Garcia ne trouva jamais la solution. Guingamp qui venait de perdre ses six derniers matches à l’extérieur, s’arracha pour conserver son bien. Le jeu de l’Estac devint confus et brouillon, même lorsqu’elle se retrouva de nouveau à égalité numériquement avec ses adversaires après l’expulsion de Blas, et tout autant avec deux avant-centres, Adama Niane venant en renfort de Suk.

Sérénité et mémoire

Avec la suspension de Bellugou, celles à venir de Samuel Grandsir (contre Monaco) et de Christophe Hérelle (contre Amiens), l’Estac va devoir serrer les rangs pour atteindre la trêve du mieux possible alors qu’il lui reste trois matches, dont deux déplacements des plus difficiles, à Monaco ce samedi puis à Marseille le 20 décembre. L’Estac aura aussi à parer à l’absence de Tristan Dingomé, parce que ce fut flagrant samedi : sans lui, l’équipe souffre de déséquilibre. Pour autant, ce serait une erreur de tout remettre en question. La place, la 15e, qu’occupe actuellement l’Estac, lui va bien. Autant prévenir tout de suite : l’équipe troyenne perdra encore des matches. Mais elle en gagnera d’autres. Autant il est inutile de s’enflammer à la moindre victoire, autant il est stupide de se désespérer à la moindre défaite. C’est mal connaître le football et ses circonvolutions, comme on le constate régulièrement à chaque journée de championnat. En prendre sereinement conscience, ne pas avoir la mémoire courte et se convaincre que la lutte sera coriace jusqu’au terme de la saison. Ceux qui lâcheront mentalement en cours, se condamneront. Benjamin Nivet et ses coéquipiers sont aptes à conduire ce combat du maintien et méritent toute notre confiance et celle de tous leurs supporters.