Estac Troyes

Pros

ESTAC 0-1 Guingamp : Déclarations d'après match

Dimanche 03 Décembre 2017 à 00h20

Mauvaise soirée pour les Troyens qui se sont inclinés 1-0 face à l’En Avant de Guingamp. Trois jours après leur déplacement qui avait fait bonne impression à Paris, Jean-Louis Garcia et ses joueurs voulaient profiter de la confiance accumulée à domicile face à Angers (victoire 3-0) puis face au PSG pour enchaîner avec un nouveau succès à la maison, face à une équipe qui n’avait plus gagné à l’extérieur depuis la première journée de cette saison à Metz. Benjamin Nivet retrouvait sa place de titulaire et de capitaine, tandis que Suk, sur le banc à Paris mercredi, était titularisé à la pointe de l’attaque troyenne. 

La première mi-temps était plutôt équilibrée dans le jeu et les occasions entre les deux formations. Mais l’En Avant de Guingamp faisait preuve de plus d’efficacité et de réalisme, ce qui lui valait de mener au score 1-0 grâce à un but de Jimmy Briand à la 22’. La grosse occasion troyenne de cette première mi-temps aura été pour Samuel Grandsir, qui après un corner, se retrouvait seul au second poteau et tirait à bout portant, mais Johnsson, le portier guingampais, s’interposait de justesse. Mais coup dur la 45’ : François Bellugou était expulsé pour un tacle sur Marcus Thuram dans le rond central. 

C’est donc réduits à dix que les Troyens débutaient la première période. Les Guingampais se montraient moins dangereux mais l’Estac ne parvenait pas à peser sur la défense adverse. A la 62’, Ludovic Blas écopait d’un second carton jaune et était expulsé pour une faute sur Mathieu Deplagne. A dix contre dix, les Troyens ont commencé à devenir plus pousseurs. On a vraiment cru que cette équipe allait revenir au score, avec les entrées successives de Bryan Pelé et d’Adama Niane, qui jouait en complément de Suk en attaque. Mais il aura manqué de la réussite à l’Estac ce soir. 

 

C’est un match frustrant qui a eu lieu au Stade de l’Aube ce soir, dans un froid glacial, qui plus est. Mais cette équipe avait prouvé dernièrement qu’elle avait sa place dans ce championnat de l’élite française, et elle devra le confirmer à nouveau dès samedi prochain en se déplaçant dans la Principauté, à Monaco, puis une semaine plus tard à domicile pour la réception d’un autre promu, Amiens. Ce sera d’ailleurs l’occasion de fêter Noël tous ensemble avant la trêve, avec le Noël en Bleu et Blanc. La fête sera d’autant plus belle et magique avec une victoire… Alors rendez-vous le samedi 16 décembre, dès 16h au Stade de l’Aube. Coup d’envoi d’Estac-Amiens à 20h.  

ANTOINE KOMBOUARÉ (ENTRAÎNEUR DE GUINGAMP) : 

«  Même si nous faisons une très belle première mi-temps, nous n’avons pas su jouer en seconde période et profiter de la supériorité numérique. A dix contre dix, les Troyens ont poussé, et nous avons fini par trembler en fin de match. C’est un immense bravo que je fais à mes joueurs. C’est une victoire totalement méritée. Nous avons eu la main-mise sur le match. Nous n’avons pas été aussi audacieux pour marquer un second but. Mes joueurs m’ont surpris dans la façon dont ils avaient la maîtrise. Je pense que Troyes n’a pas fait la prestation que Jean-Louis Garcia espérait après son gros match à Paris. » 

JEAN-LOUIS GARCIA (ENTRAÎNEUR DE TROYES) : 

«  Ce n’est pas une bonne soirée. Tout s’est mal goupillé ce soir. Nous avons fait une entame très équilibrée, mais nous ne nous sentions pas aussi compacts et solides que d’habitude. Guingamp nous a fait courir. En première période, il y a eu trois occasions franches de chaque côté. Le gros coup dur sera l’expulsion de François Bellugou en fin de mi-temps. Puis en seconde période, nous avons tenté, nous avons poussé, mais avec moins de précision technique que d’habitude. Nous n’avons pas assez cadré. Nous avons tenté de faire la différence en fin de rencontre avec deux avant-centres. C’est une déception pour nous. 

J’ai remplacé Karim Azamoum par Benjamin Nivet ce soir. Je ne regrette pas mes choix. Je voulais amener de la fraîcheur dans l’équipe, avec également la titularisation de Suk à la place d’Adama Niane. J’étais impatient de voir l’association entre deux milieux créateurs, Saïf-Eddine Khaoui et Benjamin Nivet. Stéphane Darbion sort à la mi-temps car à dix contre onze je devais réorganiser l’équipe. Je devais sortir un de mes trois joueurs offensifs. Après 90 minutes jouées face à Angers et à Paris, j’ai pensé que Stéphane Darbion serait moins enclin à finir le match et je décide de laisser sur le terrain les deux plus jeunes : Samuel Grandsir et Saïf-Eddine Khaoui. 

Le match à Paris n’est pas une excuse. Peut-être que Guingamp avait mieux récupéré de leur match de mercredi que nous. Si Samuel Grandsir égalise à la 30’, nous n’aurions peut-être pas eu ce discours après le match. Mais c’est le foot, c’est le résultat qui fait le processus de commentaires. Nous n’avons pas eu ce côté rationnel qui s’appelle la réussite. La défaite de ce soir ne remet pas en questions ce que nous avons fait jusque là. Nous savons que nous pouvons être battus à chaque match. Guingamp était un adversaire redoutable, qui a répondu aux consignes de son coach. » 

KARIM AZAMOUM (MILIEU DE TERRAIN TROYEN) : 

«  Ce n’est jamais plaisant de vivre une défaite. C’est difficile ce soir parce que nous espérions au moins obtenir un point face à Guingamp. Il nous a manqué cette petite réussite pour faire la différence. Nous avons une grosse occasion en première période. C’est une grosse frustration. Nous savons que tous les matches sont compliqués mais nous allons nous accrocher et tenter de ramener un ou plusieurs points de Monaco samedi prochain. 

C’est tout un groupe qui partage cette frustration ce soir. »