Estac Troyes

Club

Le monument aux Morts du Stade de l’Aube, haut-lieu du souvenir

Vendredi 10 Novembre 2017 à 14h51

Comme chaque année, le 11 novembre, à l’occasion de la célébration de l’armistice de 1918 mettant fin à la guerre 14-18, les Anciens de l’Estac, du TAF et de l’ASTS se rassembleront à 11h précises devant le monument aux Morts érigé sur l’esplanade Pierre-Flamion, devant le Stade de l’Aube. Sur ce monument sont gravés les noms des membres de l’Union Sportive Troyenne, l’ancien grand club omnisports troyen fondé en 1899, précurseur des clubs qui lui feront suite successivement et dont l’Estac est le digne descendant, tombés au Champ d’Honneur pour la France. Après la seconde guerre mondiale, ont été ajoutés les noms des sportifs licenciés à l’ASTS, l’Association Sportive Troyes Sainte-Savine, née en 1930 de la fusion entre l’UST et l’AS Sainte-Savine, morts pour la France au cours du conflit 39-45.

Un monument créé en 1921

C’est une souscription publique, lancée par l’US Troyenne qui a permis la création du monument. Celui-ci, comme le rappelle le fac-similé du courrier ci-contre en date du 30 mars 1921, fut inauguré le dimanche 3 avril 1921. Il était alors installé sur le terrain de l’UST, à Pont-Hubert, là où se situe aujourd’hui le terrain de camping de Troyes, à la limite des communes de Troyes et de Pont-Ste Marie. Il devait comporter 45 noms, mais un 46e nom y sera ajouté juste avant la gravure. Après la création du Stade de l’Aube en 1924, le monument fut déplacé dans l’enceinte du nouveau stade. L’agrandissement de la nouvelle tribune d’honneur en 1973 imposa son déplacement de l’entrée du stade au pied de la tribune, avant qu’il ne soit implanté à l’extérieur, à proximité du pavillon du gardien du stade, en bordure de l’avenue Schuman. Il sera de nouveau déplacé en 2004 quand sera construite l’actuelle tribune d’Honneur. Apposé à la clôture séparant l’esplanade Pierre-Flamion et le stade Gaston-Arbouin, il a été réimplanté l’an dernier pour trouver la place qu’il occupe actuellement, agrémenté désormais d’un socle de pierre recevant les plaques commémoratives à la mémoire des sportifs et dirigeants éminents disparus depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Le souvenir de Marcel Artélésa

Tous les anciens, ou membres familiaux des disparus, des clubs de l’UST, l’ASTS, le TOS, le PL Foot, Atac et Estac, sont appelés à se rassembler au pied du monument ce samedi 11 novembre, un peu avant 11h et la sonnerie de la sirène rappelant que les combats ont cessé à cette heure-là il y a 99 ans, mais aussi les membres actuels de l’Estac, pratiquants et dirigeants, supporters compris. Président de l’Amicale des Anciens de l’Estac, du TAF/Ste Savine, et de l’ASTS, Marc Eullaffroy, ancien président du TAF, prononcera une allocution dans laquelle il rappellera le sacrifice de tous ceux qui ont payé de leur vie pour que vive la France libre. Mais c’est aussi à cette occasion qu’un hommage est rendu également à plusieurs anciens joueurs, entraîneurs et dirigeants disparus depuis et dont les noms figurent sur les plaques apposées sur le socle du monument : Antonio Abenoza, Roger Courtois, Robert Lacoste, Gérard Grégoire, Pierre Flamion et Angel Masoni. Marc Eullaffroy devrait évoquer également la mémoire de ceux qui nous ont quittés depuis la dernière cérémonie, comme Michel Cholet, Michel Lesourd et Claude Davério, anciens joueurs de l’ASTS. Enfin, cette année, sera dévoilée la gravure ajoutée sur l’une des plaques, en hommage à Marcel Artélésa, l’ancien glorieux capitaine de l’équipe de France et du TAF, qui fut également joueur de l’ASTS, décédé le 23 septembre 2016.