Estac Troyes

Pros

ESTAC 3-0 Strasbourg : Résumé, coulisses et réactions !

Dimanche 05 Novembre 2017 à 02h52

Samedi soir, l’Estac jouait gros en recevant un de ses adversaires directs, un autre promu, le RC Strasbourg Alsace. Une défaite faisait passer les Alsaciens devant les Troyens, d’un point au classement, tandis qu’une victoire permettait à ces derniers de distancer leur rival de cinq points. Un avantage non négligeable. Pour cette rencontre, Jean-Louis Garcia avait décidé de titulariser Hyun-Jun Suk à la pointe de l’attaque troyenne. En défense centrale, Jimmy Giraudon avait pris place aux côtés de Christophe Hérelle, et Mathieu Deplagne dans le couloir droit. C’est un jeu plutôt fermé que nous ont proposé les deux formations en première période, aucune d’entre elles ne trouvant la solution pour réellement inquiéter l’autre. Léger avantage tout de même aux hommes de Jean-Louis Garcia. A la 17’, Tristan Dingomé réalisera le centre parfait vers l’avant pour Bryan Pelé qui tirait, mais voyait la balle passer à côté du montant gauche de Kamara. Puis à la 28’, Suk récupérait un ballon à gauche et adressait un centre en direction de Samuel Grandsir, mais un Strasbourgeois arrivait avant le Troyen et dégageait en corner. En revanche, l’engagement et l’impact étaient au rendez-vous dans les nombreux duels. A tel point qu’à la 31’, l’arbitre expulsera Nuno Da Costa pour un pied haut jugé dangereux sur Christophe Hérelle. La dernière occasion de la période sera troyenne avec un tir des 18 mètres de Saïf-Eddine Khaoui qui passera au-dessus de la transversale du portier alsacien (45’).

Les Troyens donnèrent le rythme dès l’entame de la seconde période, et à la 48’, un superbe centre de Charles Traoré permettait à Suk d’ouvrir le score et d’inscrire son premier but sous les couleurs troyennes. Comme libérés, ils devenaient de plus en plus offensifs et sur une passe de Samuel Grandsir, Saïf-Eddine Khaoui inscrivait le second but de la rencontre. 

Les minutes défilaient et l’Estac avait la possession du ballon, enchaînant les passes réussies. Il aura fallu un Mamadou Samassa attentif à la 60’ et à la 70’ sur des frappes de Terrier pour empêcher Strasbourg de réduire le score. Le coaching gagnant de Jean-Louis Garcia continuera à payer puisque les entrées de Chaouki Ben Saada, Aloïs Confais et Adama Niane amenaient de la fraîcheur en fin de match. Ainsi, le premier verra sa frappe passer juste au-dessus des cages de Kamara, tandis qu’Adama Niane, après plusieurs tentatives, retrouvait le chemin des filets et offrait le but du 3-0 à son équipe (92’) sur une nouvelle passe de Charles Traoré. 

Samedi soir, l’Estac a montré son vrai visage, celui d’une équipe conquérante, de caractère, et a gagné avec la manière. Après douze journées de championnat, elle comptabilise 15 points au classement, et s’offre un matelas confortable dans la course au maintien. Elle a désormais quinze jours pour préparer sereinement son prochain match, à Dijon le 18 novembre. Quant à vous, chers supporters troyens, votre équipe vous donne rendez-vous le 25 novembre pour la réception d’Angers au Stade de l’Aube. Et franchement, ce serait dommage de ne pas venir la voir jouer, et l’encourager. Même si certains nous contrediront, ce soir c’est bel et bien l’Estac qui a rayonné sur la grande région Grand Est.

 

Thierry Laurey (entraîneur strasbourgeois) : 

« Le carton rouge de Da Costa est sévère surtout qu’en seconde période, l’arbitre sanctionne d’un jaune un Troyen pour la même faute (ndlr : Aloïs Confais). L’arbitre se déjuge tout seul. Je n’étais pas satisfait de la première mi-temps. Nous ne les mettions pas en danger, et eux non plus. Même si je ne veux pas trop parler de l’arbitrage, je suis obligé de le faire ce soir. Je n’avais pas prévu de venir à Troyes pour jouer à dix pendant une heure. Ce n’est pas parce qu’un joueur s’ouvre une arcade qu’il y a rouge. J’ai l’impression que Troyes, sans être dangereux, était mieux rentré dans la rencontre. Nous prenons des buts largement évitables. Troyes a fait un match sérieux. Je ne veux pas me réfugier derrière l’arbitrage, même s’il a son importance. » 

 

Jean-Louis Garcia (entraîneur troyen) : 


«  Je suis très satisfait. C’est une victoire super importante. Il y a des virages dans la construction d’un maintien. Aujourd’hui nous devions avoir une vraie réaction, surtout face à Strasbourg. Nous avons fait un gros résultat, avec une certaine manière. Nous avons su bien gérer la supériorité numérique, ce qui n’est pas toujours évident. Nous avions une idée par rapport à l’organisation en losange du Racing, et nous avions tablé sur un rôle très important de nos latéraux. Quand je vois que Charles Traoré est l’auteur de deux passes décisives, cela prouve que les consignes ont été respectées. Nous avons bien mené notre affaire. Avant le carton rouge, nous avions quand même le contrôle du match, en empêchant l’équipe de mettre son jeu en place. Nous sommes bien entrés dans la rencontre. Dans des matches comme ceux-là, il faut savoir répondre présents. Le score est à notre avantage et nous permet d’améliorer notre différence de buts. C’est une très très belle soirée pour nous. Je n’ai pas revu les images de l’expulsion, je ne ferai pas de commentaires dessus, d’autant que j’étais loin de l’action. 

Nous avons une nouvelle fois montré de la personnalité, du caractère, du cran. Nous avions décidé de prendre le match par le bon bout. Nous avons eu 85% de passes réussies, huit ou neuf occasions… Nous sommes dans les standards d’une équipe de Ligue 1. Je suis très fier du comportement de mes joueurs, sachant que nos cadres n’étaient toujours pas là. Ce sont de tels résultats qui vont nous permettre de jouer avec encore plus de relâchement. 

J’ai toujours dit à mes garçons que le groupe et l’équipe étaient indissociables. Les joueurs sont des compétiteurs, mais il faut qu’ils acceptent les choix. Ils ont conscience qu’ils sont faits dans l’intérêt général. L’équipe est constituée par le staff, mais ce sont les joueurs qui confirment les choix, et ce fut chose faite ce soir. Mon équipe mérite le respect. Nous ne sommes pas juste une équipe solide et nous l’avons prouvé ce soir, nous proposons des choses. » 

 

Tristan Dingomé (capitaine troyen) :

«  L’expulsion nous a facilité la tâche, entre guillemets. Le système de jeu en losange des Strasbourgeois nous permettait d’avoir beaucoup d’espace sur les côtés, et ça a payé. Nous sommes toujours restés dans le plan de jeu, c’est ce qui a fait la différence. Nous restions sur trois défaites consécutives en championnat et en Coupe. Le plus important était de stopper l’hémorragie. Nous allons bien nous reposer durant cette trêve, surtout que nous allons rencontrer de grosses équipes par la suite. Cela va nous permettre de retrouver nos cadres également, même s’ils restent toujours présents au vestiaire et font du bien. Cela va créer de l’émulation positive pour le groupe. Je suis très content pour Suk qui a ouvert le score ce soir. Je l’ai encouragé avant le match. J’ai essayé ce soir de montrer l’exemple à mes coéquipiers, en tant que capitaine. Cette victoire va nous faire beaucoup de bien. «