Estac Troyes

Fil infos

La défaite des féminines

Dimanche 08 Octobre 2017 à 21h44

Nos féminines ont chuté ce dimanche après-midi au stade Roger-Marche, à Villers-Semeuse. Contre l'une des équipes prétendantes au titre, les joueuses de Thierry Blanchot sont tombées sur une formation locale volontaire et qui a su faire preuve d'enthousiasme pour tenir tête aux Troyennes et venir les cueillir à la 89' pour l'emporter 2-1. C'est un résultat qui refroidit les ambitions de l'Estac qui devra en faire plus pour atteindre ses objectifs, à tous les niveaux.

Si elles n'avaient pas supposé qu'elles étaient attendues et qu'elles devaient s'attendre à souffrir, les Auboises ont dû comprendre et l'admettre rapidement. Elles furent en effet bousculées à souhait durant dix bonnes premières minutes. Elles devaient s'en tirer sans dommage et purent ensuite globalement prendre le contrôle du match. Seulement, contrôler, c'est bien. Encore faut-il y ajouter un peu plus de tranchant, de vitesse d'exécution et se montrer déterminées devant le but adverse quand les occasions se présentent. A force de vendanger, on récolte le retour de bâton. Parce que les Ardennaises n'avaient pas renoncé à porter le fer dans le camp troyen. Et, à la 31', les Villersoises trouvaient la récompense de leur opiniatreté en ouvrant le score. C'est sur cet avantage local qu'on atteignait la mi-temps. 

L'Estac revenait avec l'envie de se refaire, mais sa prestation ne déstabilisait pas outre-mesure les joueuses ardennaises. Pourtant, les Troyennes égalisaient tout-de-même à la 60' par Charlotte Bertholle. On pouvait supposer que le plus dur était fait et que l'Estac allait cette fois prendre le dessus. De fait, elle se procurait plusieurs opportunités, sans efficacité. Le surplus qu'il fallait ajouter pour faire la différence n'était pas suffisant.  On en arrivait à se contenter du nul quand Valentine Kirbach, la meilleure joueuse villersoise, partait seule au but, éliminait Eloïse Pétillat, la gardienne troyenne et donnait la victoire à ses couleurs (89'). Les Troyennes tombaient de haut. Elles joueront mercredi soir, à 20h, au complexe Henri-Terré, sur le synthétique 2, leur match en retard contre l'Etoile de Lusigny-Creney.

La réaction de Thierry Blanchot

" On n'a pas fait une bonne première mi-temps. Après dix minutes durant lesquelles Villers-Semeuse nous a mis la pression, on a pris le jeu à notre compte, mais sans être dangereux, même après l'ouverture du score par nos adversaires. On revient bien à la marque en 2e mi-temps, mais on manque de gnaque, de combativité. Et on se fait punir en toute fin de match.  On ne va pas se cacher derrière le fait qu'on n'a pas suffisamment joué depuis le début de la saison ou qu'on manquait de rythme.  Ça serait faire abstraction du reste. J'avais pourtant prévenu les filles en les avertissant qu'elles étaient attendues, que les Ardennaises seraient combatives et qu'elles mettraient beaucoup d'engagement. Il y a des circonstances où il faut aussi enfiler le bleu de chauffe. Il n'existait pas une si grande  marge technique pour que nous puissions nous contenter d'une soi-disant supériorité. J'ai l'impression que les filles n'ont pas encore intégré l'objectif du club."

L'Estac alignait : Pétillat - Annequin, Sissoko, Naudot, Guiguet - Stépien (Rollin 83'), Adam, Cabaup - Rollin (Millet 65'), Bertholle, Coquet.