Estac Troyes

Pros

La présentation officielle de Hyun-jun Suk

Samedi 02 Septembre 2017 à 17h32

Il est le premier joueur asiatique à porter les couleurs troyennes. Si les différents clubs professionnels troyens avaient accueilli jusqu’à présent des joueurs de tous les autres continents, jamais un footballeur de l’Asie n’avait porté leur maillot. Hyun-jun Suk est donc le premier et il a été présenté à la presse vendredi en fin de matinée au Stade de l’Aube, aux côtés du président Daniel Masoni et de son nouvel entraîneur, Jean-Louis Garcia, avant d’accompagner ses nouveaux coéquipiers à Romilly pour le match amical contre le Paris FC. 


Un joueur d’ancrage
 

Le joueur prêté par le FC Porto a d’abord été présenté par le président de l’Estac qui a rappelé que ce prêt d’un an était assorti d’une option d’achat pour un contrat de 3 ans si elle était levée. Il révéla aussi que le club le suivait depuis quelques temps. Jean-Louis Garcia devait apporter d’autres précisions, informant d’entrée qu’il avait découvert un joueur puissant athlétiquement, bénéficiant d’un beau gabarit (1,90m, 84 kg), généreux et très combatif, mettant de l’intensité dans les impacts. Un joueur disposant également d’un très bon jeu de tête : « C’est un joueur d’ancrage, insistait l’entraîneur troyen, mais en même temps très mobile, très fort dans le domaine aérien. Si on peut le comparer à un autre attaquant, je dirais qu’il est dans le registre d’un Brandao. C’est un profil que nous n’avions pas. Cela me donne des solutions complémentaires lorsque, bien-sûr, il aura retrouvé l’intégralité de son potentiel. » Le joueur n’a repris l’entraînement que le 23 juillet au sein d’un groupe de 6 joueurs s’entraînant à part au FC Porto, le grand club portugais souhaitant alléger sa masse salariale. Jean-Louis Garcia lui laissera le temps de devenir opérationnel : « Il faut qu’il découvre son nouvel environnement, son coach et ses partenaires. Il doit parfaire sa préparation et il faudra patienter quelques semaines avant qu’il soit opérationnel. Il devra passer par un ou deux matches avec la réserve. » Le technicien précisera encore qu’Adama Niane reste le n°1 au poste d’avant-centre et qu’il ne bousculera pas la hiérarchie, ni son système de jeu. Ce sera l’un ou l’autre, même s’il ne s’interdit pas de faire jouer ensemble les deux attaquants « dans une fin de match pour forcer la décision ».

 

«Troyes est une destination idéale pour moi »

Hyun-jun Suk, qui souhaite qu’on l’appelle simplement Suk (prononcez Souk’), devait ensuite répondre en anglais aux questions des journalistes. On apprenait qu’il avait toujours aimé le football dont la passion lui avait été transmise par son père. Très vite, il aura l’envie de venir pratiquer en Europe. Il arrive donc à l’Ajax d’Amsterdam à l’âge de 17 ans. On le surnommera là-bas « le Zlatan coréen ». Il se reconnait aujourd’hui comme le plus européen des Coréens puisqu’il a beaucoup bougé et voyagé, au Portugal essentiellement, mais aussi en Turquie et en Hongrie.

Le voilà aujourd’hui en France, à Troyes : « Je n’ai pas encore eu le temps de découvrir la ville, mais j’ai déjà été séduit par son centre. » Suk a une très bonne opinion du football français : « Pour moi, c’est le meilleur championnat, qui attire les plus grands joueurs, Zlatan Ibrahimovic et, maintenant, Neymar. J’avais d’autres opportunités, y compris en France. Troyes est une destination idéale pour moi. Je n’ai que 26 ans. Si je joue bien ici, la suite de ma carrière en bénéficiera. J’ai vu les matches de Troyes et son jeu et ses joueurs sont vraiment de qualité. Je veux m’y intégrer dès que possible, pour les supporters et la ville. Je veux apprendre le français et m’installer, trouver une maison, une voiture. Mes parents viendront alors me rejoindre. Je vais aussi prendre contact avec mon compatriote, Chang-hoon Kwon qui joue à Dijon et avec qui j’ai joué aux Jeux Olympiques de Rio (ndlr : la Corée du Sud est parvenue en quart de finale). »

Suk aura laissé une bonne impression pour sa première apparition publique. Souriant et sympathique, il a la réputation d’un garçon qui, partout où il est passé, a fait l’unanimité et a été apprécié. Un état d’esprit qui a également beaucoup compté dans son recrutement.