Estac Troyes

Pros

Un verre à moitié plein

Lundi 28 Août 2017 à 15h24

C’est avec un gros sentiment de frustration que les joueurs troyens sont rentrés de Bordeaux. Très déçus d’avoir été battus une seconde fois, ils pouvaient en effet nourrir des regrets, surtout par apport aux deux buts encaissés, évitables. On l’a souvent dit et répété : chaque détail peut influer sur le résultat d’un match. En concédant rapidement le premier but, l’Estac se condamnait à une course à handicap. Pas la meilleure des choses face à un adversaire de l’envergure des Girondins. Comme il faut toujours voir le verre à moitié plein, on louera tout de même l’aspect positif, et rassurant, de la prestation des hommes de Jean-Louis Garcia en seconde mi-temps, malheureusement après un second but encaissé trop vite à la reprise de la rencontre. Incontestablement, la formation auboise a un rôle à jouer cette saison, à condition de gommer au plus vite ces imperfections qui viennent ruiner les aspects positifs de ses productions., parce que, dans le même temps, ses rivaux directs, pour la plupart ont tous marqué des points lors de cette quatrième journée de Ligue 1 Conforama.

 

 

La bonne 2e mi-temps troyenne

 

On ne reviendra plus sur l’ouverture du score bordelaise, sauf en rappelant que tous les gardiens du monde, y compris les meilleurs, ont tous commis à un moment de leur carrière une erreur « fatale ». On se rappelle d’Hugo Lloris il n’y a pas si longtemps avec l’équipe de France et on a en mémoire aussi les mauvaises initiatives dont se rendirent coupables Fabien Barthez ou Bernard Lama (dont profita un certain Sébastien Dallet alors sochalien). A contrario, on relèvera surtout les bonnes sorties du gardien troyen faisant échec à quelques incursions locales qui auraient définitivement tué le match. Car l’Estac, jusqu’au terme de la rencontre, entretint le suspense. Bordeaux trembla jusqu’à la fin après la réduction du score par le coup de tête rageur de Stéphane Darbion, idéalement servi par Samuel Grandsir. Niane et Khaoui eurent ensuite les occasions d’égaliser, Bordeaux, de son côté, fut tout proche de marquer, mais Charles Traoré sauva sur sa ligne. Un Traoré qui est à créditer d’un bon match au Matmut Atlantique et qui réussit souvent à contenir Malcom, le plus dangereux élément de l’équipe au scapulaire.

 

Le Paris FC pour préparer Toulouse

 

Jean-Louis Garcia se servira de ce match pour travailler sur les défauts qui peuvent nuire au rendement optimal de son équipe, mais aussi améliorer encore un peu plus les quelques mouvements offensifs, intéressants jusqu’aux trente derniers mètres du but adverse. Dans la finition, l’Estac doit se montrer plus incisive et agressive. Pour cela, l’entraîneur troyen aura deux semaines pour mettre à profit ses chantiers avant la venue de Toulouse au Stade de l’Aube, le 9 septembre. Il profitera de la trêve internationale pour mettre en application les thèmes perfectifs au cours du match amical conclu à Romilly ce vendredi à 17h contre le Paris FC (13e de Domino’s Ligue 2). Malheureusement, il sera privé d’Adama Niane, appelé une nouvelle fois par Alain Giresse pour évoluer avec la sélection du Mali pour les éliminatoires du Mondial 2018 et la double confrontation contre le Maroc, les 1e et 5 septembre. En revanche, comme le mercato estival s’achève le 31 août à minuit, pourra-t-il observer en situation toute nouvelle recrue ayant rejoint le club d’ici-là.