Estac Troyes

Infos club

Chronique d’un début de campagne non ordinaire

Mardi 20 Juin 2017 à 12h41

Sur les chapeaux de roue ! L’expression n’a jamais été si bien employée à l’occasion d’une ouverture de campagne d’abonnements. Il est vrai que c’est de Ligue 1 Conforama dont on parle. Alors c’est parti fort ce matin ! Les anciens abonnés sont arrivés tôt, très tôt même pour certains, de façon à renouveler le précieux sésame. Même s’ils sont assurés de retrouver leur place de la saison passée. Mais il y a les nouveaux, où les anciens des saisons précédentes, recherchant la meilleure place disponible, spéculant sur le fait que ceux de l’année dernière vont renouveler et qu’il ne faut pas attendre l’arrivée des nouveaux. Bref, tout cela fait du monde et la queue devant la Boutique du stade, avant l’ouverture de 10h, remontait presque jusqu’à l’avenue Schuman. Du jamais vu !

 


« Où allez-vous l’installer la statue de Nivet ? »

 

 

« Nous, on a voulu venir ce matin pour ne pas faire la queue cet après-midi par rapport à la chaleur ». C’est ce qu’on entendait le plus souvent lorsqu’on interrogeait au hasard les personnes de la file d’attente. Tout le monde attendait docilement. Il est vrai que les sujets de conversation ne manquaient pas. On se remémorait ainsi les grands moments de la saison écoulée : « On n’y croyait pas. On ne se doutait pas il y a un an qu’on se retrouverait à faire la queue pour un abonnement en L1. Chapeau aux joueurs pour ce qu’ils ont fait et leur fin de saison extraordinaire, malgré les barrages. » Certains soulignaient également le mérite de l’entraîneur : « Garcia ne les a jamais lâchés. On sent que c’est quelqu’un de très rigoureux et exigeant. C’est un bon coach. » Bien évidemment, on n’éludait pas le sujet des recrues : « Personne n’a encore signé. Il faut pourtant se renforcer. A quand la première recrue ? » Le nom de Benjamin Nivet revenait souvent dans les conversations : « Il n’a toujours pas renouvelé ? Il faut pourtant qu’il reste. » ou « Et l’emplacement de sa future statue, vous avez déjà déterminé l’endroit ? »

 

 

« Payable en 10 fois, c’est bon pour le budget vacances »

 

 

Intéressant aussi le petit sondage effectué, toujours au hasard, et portant directement sur les abonnements. A une large majorité, presqu’unanimement, on appréciait la « modicité » des tarifs, avec la même grille qu’en 2015. Il y avait beaucoup de femmes dans cette file d’attente et le tarif « femme » est accueilli positivement. Tout comme le maintien du tarif moins de 25 ans et, surtout, celui des moins de 12 ans qui n’est que l’extension du tarif moins de 8 ans. Il y a bien quelqu’un qui souhaiterait mieux : « Cela aurait été bien de pousser jusqu’aux moins de 16 ans. » On y réfléchira. Très bien perçue également la possibilité de payer en 3 ou 10 mensualités. C’est pratique pour ceux qui vont pouvoir « ne pas rogner le budget vacances. » On en trouve même certains qui vont en profiter pour s’offrir un abonnement supérieur. Il y a pourtant un sujet qui fâche : les parkings. L’information de dernière minute de la non mise à disposition de leur parking par les établissements Poron, n’a pas été appréciée. Chacun se demande où stationner désormais, surtout les soirs de grands matches (ce doit être aussi l’inquiétude chez les riverains du Stade de l’Aube…). L’Estac va essayer de trouver une solution. Nul doute que la municipalité va également s’en inquiéter. Le sujet n’est pas nouveau…

Bref, c’était bien une chronique d’un début de campagne « non ordinaire ».

 

FIL INFO

La Boutique de l'Estac

La boutique de l'Estac

Voir
Billetterie en vente Billetterie

Billets en vente

Réservez vos billets

Autour de l'Estac