Estac Troyes

Amateurs

Gambardella – 16e de finale : la menace Duchère

Samedi 18 Février 2017 à 00h57

Les U19 se rendent ce dimanche à Lyon pour affronter l'AS Lyon Duchère en 16e de finale de la Coupe Gambardella. Un déplacement des plus difficiles puisque bien qu'évoluant en DH de Rhône-Alpes, La Duchère est devenue une spécialiste des éliminations des clubs à statut professionnel et, chaque année, réussit des parcours exceptionnels. L'équipe troyenne, diminuée par l'absence de plusieurs joueurs majeurs, sera donc très exposée dans un stade de la Sauvegarde qui réussit bien aux jeunes joueurs du second club lyonnais derrière l'OL.

 

 

Habituée aux exploits

 

Que l'AS Lyon Duchère possède une excellente équipe U19, ça n'est pas une surprise. Le bassin lyonnais est particulièrement riche et dense en jeunes de qualité. Le club en profite pleinement et a une solide réputation de formateur. Les ex-internationaux Sabri Lamouchi et Eric Abidal en sont issus. L'équipe fanion évolue en National depuis cette saison et s'y comporte plus qu'honorablement. Sa réserve est en DH alors que l'équipe C dispute le championnat de Promotion d'Honneur Régionale, deux équipes qui ne jouent pas ce week-end d'ailleurs. Son équipe U19 est actuellement 5e de DH Rhône-Alpes, à 6 points de Saint-Priest, le leader, et vient d'obtenir un nul à domicile contre le 2e, Andrézieux, 1-1, son premier de la saison puisqu'en 11 matches, elle compte encore 5 victoires et 5 défaites. Mais c'est en Gambardella que l'équipe entraînée depuis longtemps par un éducateur charismatique, Mohamed Métoui, sait se surpasser. Pour la 3e saison consécutive, elle a atteint les 32es de finale. Et la voici, coup-dur-coup, pour la seconde fois en 16e. Il y a deux ans, elle avait éliminé le Sporting de Bastia 2-1 en 64e de finale avant de succomber par le plus petit des scores devant l'Olympique de Marseille, 1-0, en 32e. La saison passée avait été encore plus extraordinaire puisque, sur leur terrain fétiche de la Sauvegarde, les Lyonnais avaient sorti tour-à-tour Evian TG et l'AS St Etienne aux tirs au but. En 16e, l'Olympique Lyonnais avait connu toutes les peines du monde pour l'éliminer 1-0. Pour en arriver à ce stade de l'épreuve cette année, les Lyonnais ont inscrit, en 5 matches, 28 buts et n'en ont encaissé qu'un. Entrés au 3e tour, ils ont successivement sorti Plaine Revermont 5-0, Craponne 5-1, l'Essor Bresse-Saône 4-0, Moulins 10-0, Montceau par forfait et, en 32e, chez eux, le Racing Besançon 4-0. Parvenir en 8e de finale pour la première fois serait donc pour eux un authentique exploit, dont ils sont capables.

 

 

Carlos Lopez : « Faire vivre le ballon et vite »

 

 

L'Estac va devoir oublier l'écart hiérarchique et traiter d'égal à égal avec une équipe qui ne lui cèdera pas un pouce de terrain. Joué sur synthétique, le match favorisera la formation qui saura s'exprimer techniquement le mieux, à condition de mettre de la vitesse dans chaque mouvement. Pour Carlos Lopez, son entraîneur, ses garçons devront rester concentrés et faire fi du contexte : « On s'attend à une réception compliquée d'autant que sur leur terrain, les locaux seront fortement soutenus. Lyon-Duchère est une bonne équipe, avec d'excellents joueurs et elle est capable du meilleur. Sur un match, elle va se transcender. Aux garçons de chez nous de faire preuve le plus possible d'intelligence. Ils devront faire vivre le ballon le plus vite possible. Il leur faudra rester vigilants et être le plus efficaces possible. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des blessures préjudiciables

 

 

C'est un groupe privé de quelques-uns de ses meilleurs éléments qui fera face à un adversaire pratiquement au complet et qui aura très consciencieusement préparé la rencontre. Les blessés, tous des titulaires, sont malheureusement nombreux : Bakary Sissoko, Jérémy Peterson et Newton Munier manqueront en défense, Yoann Vardin au milieu de terrain, et Bryan Mbeumo et Souhail Labyad en attaque. Après s'être tirés au mieux d'affaire en 64e à Schiltigheim (2-0) et devant Sochaux (1-0) en 32e, les Troyens seront vulnérables ce dimanche. Ils n'auront donc pas droit à la moindre erreur, à la plus petite déconcentration ou sortie de leur match. Ils devront exploiter au mieux chaque occasion qu'ils pourraient se créer. La qualification pour les 8es est à ce prix.