Estac Troyes

Amateurs

Association : une Assemblée Générale sereine et confortante

Samedi 17 Décembre 2016 à 18h43

L'Estac va bien. L'Assemblée Générale de l'Association qui s'est tenue mercredi soir dans l'amphithéâtre du Centre Sportif de l'Aube, à deux pas du Centre de Formation, l'a clairement démontré. Devant une assistance aussi nombreuse chaque année, composée bien entendu des jeunes joueurs mais aussi de tous les éducateurs et dirigeants, ainsi que des administrateurs, les différents intervenants ont tous exprimé leur satisfaction et relevé la bonne santé de l'institution.


Philippe Coudrot : un discours d'investiture

 

 

Président de l'Association depuis un an, Philippe Coudrot conduisait pour la première fois les débats. Ce fidèle des fidèles a d'abord rappelé les principes qui prévalent dans toute association et ses valeurs fédératrices unissant l'ensemble de ses membres, de ses plus jeunes joueurs jusqu'aux administrateurs, en passant par les éducateurs, salariés et bénévoles : respect, travail, rigueur et transparence. Il rendra à la suite un vibrant hommage à son prédécesseur, Philippe Pichery, qui aura présidé l'Association durant treize années. Assistant à cette Assemblée, l'ancien président sera nommé président d'Honneur. Il souligna l'intransigeance qu'exigeait les responsabilités qui étaient les siennes et qu'il se devait de mener à bien, entouré de l'ensemble des membres. Il insista entre autres sur la mission du Centre de former des joueurs professionnels mais, avant tout, puisqu'ils seront peu à parvenir à la signature d'un premier contrat, à assurer un bagage tel à ces jeunes qu'ils disposeront d'une instruction, de connaissances et d'un savoir leur assurant d'aborder leur existence à venir avec toutes les chances nécessaires. En faire des hommes d'abord.

Rappelant toute l'importance de l'Association qui représente le socle du club et garantit juridiquement son existence, il soulignait aussi que sans la SASP, l'Association ne pourrait pas réussir à mener à bien ses obligations, ce qui était vrai aussi venant du soutien de ses autres partenaires, en particulier les collectivités locales, le Grand Troyes et le Département de l'Aube en premiers. Il rappela combien les difficultés rencontrées la saison passée l'avaient rendue douloureuse, en particulier sur le plan humain avec les départs de personnes qui avaient beaucoup apporté au club, Jean-Marc Furlan et Claude Robin pour lequel il aura insisté sur ses grandes valeurs, humaines comme professionnelles.

Le président de l'Association devait ensuite rendre un hommage appuyé à l'encontre de Daniel Masoni, pour ce qu'il apporte au club depuis qu'il le préside et pour ce qu'il y a investi, et pas seulement financièrement. Il se plut à évoquer la réussite du début de la nouvelle aventure de cette saison, avec les arrivées d'hommes choisis précisément par le président Masoni : Jean-Louis Garcia et Luis De Sousa. Il terminait son intervention en félicitant les entraîneurs et éducateurs de l'Association et son équipe dirigeante, avant de dire combien il comptait sue l'esprit d'équipe de son Conseil d'Administration.

 

 

Un palmarès de choix

 

 

Les travaux devaient se poursuivre par les rapports d'activité, mettant en exergue les résultats des U17 Nationaux, demi-finalistes du championnat de France (éliminés de peu par le futur champion, le PSG), les titres régionaux des U17 DH et U15 DH, le titre régional des seniors féminines, finalistes des Interligues et manquant d'un rien l'accession en 2e Division. A ces réussites collectives, mais aussi les réussites scolaires avec un taux de 100% au Bac, avec six mentions, il faut ajouter les signatures des premiers contrats professionnels de quatre brillants éléments formés au club et issus de son Centre de Formation : Aloïs Confais, arrivé en 2011, Samuel Grandsir, arrivé également en 2011, Yehvann Diouf, arrivé en 2012, et Randi Goténi, arrivé en 2010.

Ce fut ensuite le rapport financier qui révéla, entre autres, que le budget de l'Association approchait les 3 millions d'euros, dont un tiers était pris en charge par la SASP. Des comptes certifiés et validés par le Commissaire aux comptes.

Tour à tour, les différentes personnalités assistant à cette AG, devaient prendre la parole et dire toute la confiance et le soutien apportés à un club dont l'importance est indéniable : Pascal Landréat, vice-président du Grand Troyes, représentant François Baroin, président, Pierre Aubert, directeur de la DDCSPP, Jean-Claude Hazeaux, président de la Ligue de Champagne-Ardenne qui, pour son ultime participation puisque la Ligue champardennaise disparaît pour s'insérer dans la Ligue du Grand Est, dit combien il avait toujours apprécié l'activité de l'Estac et sa satisfaction d'avoir pu oeuvrer à ses côtés. Puis ce fut le tour de Daniel Masoni, président de la SASP, rappelant ce qu'il avait appris du football amateur dont il s'honorait d'avoir fait partie et qu'il devait à son papa, le regretté Angel Masoni : « Il n'y aurait pas de football professionnel sans football amateur. » devait-il clamer. Il remerciait Philippe Pichery pour tout le temps et l'ardeur qu'il consacra au club toutes ces années, et Francis Boudin, directeur de l'Estac, et toujours de l'Association, et acteur dès la création du Centre en 2002. Il fit remarquer à Philippe Coudrot que « la barre était haute derrière Philippe Pichery. » Il affirma qu'il serait toujours là pour soutenir et aider l'action de l'Association : « Je reste président, devait-il dire, et je le serai encore pour longtemps. »

 

 

Jean-Pierre Chérain nouveau vice-président

 

 

Les travaux de cette Assemblée s'achèveront par le renouvellement d'un tiers du Conseil d'Administration. Les trois sortants, Jean-Pierre Chérain, Denis Godet et Bruno Moro, furent réélus. L'élection du bureau ne devait pas apporter de surprise : Philippe Coudrot était confirmé dans ses fonctions de président, Jacky Corniot dans celles de secrétaire et Jean-Paul Girard dans son rôle de trésorier. Le seul changement concerne la vice-présidence puisque son titulaire n'était autre que Philippe Coudrot. C'est Jean-Pierre Chérain, dirigeant des premières heures, qui en porte désormais le titre.