Estac Troyes

Amateurs

Gharib Amzine et la réserve sur la ligne de départ

Vendredi 19 Août 2016 à 17h53

Samedi, à 18h, à Ivry, la réserve sera au départ de sa nouvelle saison. Reléguée après deux saisons consécutives en CFA à cause d'un petit point de pénalité, l'équipe seconde de l'Estac retrouve donc un championnat de CFA2 qu'elle connait bien et un groupe E dont la majorité des adversaires ne lui sont pas inconnus. Pour sa seconde saison à la tête de la réserve, Gharib Amzine va poursuivre son travail de post-formation en continuant d'aguerrir les jeunes joueurs dont il va disposer et dont la majorité est issue du Centre de Formation. Il pourra également compter sur les joueurs du groupe professionnel non retenus par Jean-Louis Garcia ou en phase de reprise après blessure.

 

 

 

 

Un groupe rajeuni

 

Ayant repris le 18 juillet, le groupe Elite composé par les joueurs de la post-formation et les U19, a travaillé ferme durant ces cinq semaines pour être prêt pour l'ouverture des championnats. Tandis que les U19 Nationaux démarreront dimanche par la réception du FC Metz, l'un des favoris, les réservistes se rendront samedi à Ivry pour la première journée avec un groupe bien renouvelé par rapport à la saison précédente. Comme en fin de l'exercice passé, Gharib Amzine disposera de joueurs nés en 1997 et 1998. Il pourra aussi faire appel aux 99 qui viennent d'intégrer le groupe Elite. Il a vu également arriver deux jeunes attaquants, nés en 1997, Barry Hattabiou, formé aux Girondins de Bordeaux, et Stéphane Privat, le jeune frère du professionnel guingampais, qui lui, arrive de Marmande. L'ancien milieu de terrain de l'Estac n'a pas ménagé son groupe. Le joueur qu'il fut était exigeant avec lui-même. Il n'y a donc aucune surprise de le voir exiger beaucoup de ses troupes. En dehors des résultats des matches de préparation, il s'est donc essentiellement attaché à demander beaucoup d'implication et d'attention à ses joueurs. A la veille de l'ouverture, nous sommes allés à sa rencontre.

 

 

Gharib, une nouvelle saison commence, mais cette fois en CFA 2. Cette relégation est-elle digérée ?

 

« Les garçons doivent passer à autre chose, mais moi, je n'ai pas oublié. Ceux qui ont vécu cette descente doivent se servir de cette expérience. Ils doivent s'en servir pour s'aguerrir après ce qui est davantage une expérience défavorable qu'un échec. C'est un moyen de passer un palier. »

 

 

Comment s'est déroulée votre préparation ?

 

 

« On a bien bossé. Tout n'est pas parfait et le groupe a encore une grosse marge de progression. Nous sommes encore perfectibles, surtout sur le plan défensif. Les garçons doivent ressentir cette pression qui doit leur permettre de progresser individuellement et collectivement. »

 

 

Vous a-t-on fixé un objectif, comme par exemple de remonter ?

 

 

« Non, il n'y a pas d'autre objectif que de rester concentrés sur notre projet qui, pour un club professionnel, est d'abord d'amener des joueurs à devenir des pros. C'est sur ce but à atteindre que doivent se concentrer les garçons, sur cette progression dont ils devront faire preuve au fur-et-à mesure de la saison. Nous devons commencer par gommer les imperfections et défauts enregistrés durant nos rencontres de préparation. Les objectifs liés avec la compétition arriveront avec les résultats. L'objectif majeur est de donner le meilleur de soi. »

 

 

Un nouveau staff professionnel est arrivé. Comment se passe votre relation avec Jean-Louis Garcia ?

 

 

« C'est parfait. On ne se connaissait pas mais on a vite bien échangé footballistiquement. Le courant passe bien, même très bien. C'est bien évidemment important qu'il existe une bonne passerelle entre les pros et le groupe Elite. »

 

 

Vous débutez par un déplacement, à Ivry, 5e du groupe la saison passée et considéré comme l'un des prétendants à la montée…

 

 

« C'est le début de saison et je ne me préoccupe prioritairement que du jeu de mon équipe. De toute façon, on connait les caractéristiques des équipes de la région parisienne, généralement de bonnes équipes, avec beaucoup de qualités et de la puissance d'impact. »

 

 

Votre première équipe sera très jeune…

 

 

« Bien évidemment. Je disposerai de quelques jeunes du groupe pros : Deniz Hümmet, Charles Traoré et Randi Goteni. Bien que jeunes, ils doivent montrer qu'ils sont au-dessus. Ils doivent devenir des leaders pour les autres. »