Estac Troyes

Amateurs

Quand l'Estac rêve au féminin

Vendredi 10 Juin 2016 à 17h20

180 minutes ! Les féminines de l'Estac sont à 180 minutes d'une possible accession en 2e Division du championnat de France féminin. Elles peuvent donc continuer à espérer figurer la saison prochaine parmi les 36 meilleures équipes françaises (une poule unique de 12 équipes en 1re Division et deux poules de 12 clubs en 2e Division). Il s'en est fallu de peu qu'elles ne se trouvent pas à ce rendez-vous et elles ont dû réussir un authentique exploit pour retourner une situation bien mal engagée après le match aller du 1er tour. Battues 2-0 à domicile, c'est à Blanzy, au retour, dimanche dernier, qu'elles sont allées renverser les pronostics en battant 5-2 des Blanzynoises probablement trop confiantes. Comme quoi, même chez les filles, rien n'est jamais acquis en football. Cette fois, elles vont traverser toute la France pour aller se mesurer ce dimanche à 15h à des Toulonnaises qui ont, elles aussi, renversé la vapeur en s'imposant à Nice 1-0 après avoir concédé un 0-0 chez elles.


Une seule défaite pour les Toulonnaises

 

 

Si à l'Estac on connaissait un peu Blanzy, pas finalement si éloigné de Troyes et rencontré en 3e Division en 2009-2010 quand celle-ci existait encore, en revanche on connait peu l'équipe du Sporting Toulon Var. Les Troyennes vont se trouver confrontées à un football féminin sudiste qu'elles n'appréhendent pas parfaitement. La seule certitude, c'est que cette formation varoise est actuellement très performante et brillante. Son début de saison timide, commencé par quatre nuls, dont à Nice, 1-1, le 20 septembre, a laissé ensuite place à un rythme soutenu qui lui a permis de revenir sur l'OGC Nice qui avait pris une certaine avance. Les joueuses de Marc Zanotti, l'ancien joueur professionnel de Toulon, Bordeaux, Nancy, St Etienne, Caen et Nîmes, international espoirs, ont été régulières, remportant fréquemment leurs matches par de petits écarts, à l'exception d'un 6-0 à Cagnes, de deux 5-0 devant Cannes et Rousset-Ste Victoire. Elles s'imposèrent aussi chez elles devant l'OGC Nice 4-3. Elles n'ont en définitive perdu qu'un match, à Ramatuelle, chez le 3e, 2-1, le 10 avril dernier. On remarquera encore qu'elles ont marqué lors de chaque rencontre. En fin de compte, elles n'ont terminé leur championnat, autrement plus relevé que celui de Champagne-Ardenne, qu'à un petit point des Niçoises, championnes de Méditerranée, et n'ont été qualifiées pour les barrages qu'au titre de meilleur 2e. Elles ont aussi remporté la Coupe de Méditerranée en battant Ramatuelle 1-1 et 4-3 aux tirs au but et doivent encore disputer la finale de la Coupe du Var, de nouveau contre Ramatuelle.

 

 

Un gros collectif et la meilleure défense de Méditerranée

 

 

En réalité, le seul match au cours duquel elles ne trouvèrent pas le chemin des filets adverses, fut le match aller du 1er tour de barrage contre Nice : 0-0. Mais alors que les filles du Gym pensaient avoir fait le plus dur avant de recevoir les Toulonnaises, ce sont ces dernières qui sont parvenues à l'emporter et à se qualifier au retour, 1-0, grâce à un but de Caroline Ponchau (44').

Toulon a terminé son championnat avec la quatrième attaque (61 buts en 22 matches) mais surtout la meilleure défense (21 buts encaissés). Il faut dire qu'il bénéficie d'une gardienne aux grosses qualités : Léa De Nunzio. Dans chaque ligne, l'équipe varoise est solide et homogène. Elle devrait pouvoir compter sur une Ben Jeddi retrouvant tous ses moyens après blessure mais aussi de Dussourt, ménagée contre Nice. Le Sporting, c'est également un gros collectif avec les Priscilla Mendy, Groisil, Jullien, Hamaya, Bouscaya ou encore N'Depeul.

 

 

Blanzy comme match-référence

 

 

La tâche des Troyennes ne sera pas des plus aisées. Elles feront le chemin à l'intérieur du car de l'équipe professionnelle ce samedi et ne devraient pas trop subir la fatigue d'un long déplacement. Elles devront se livrer là-bas sans arrière-pensée ou en anticipant sur on ne sait quel résultat préservant le match retour. Ce serait la meilleure façon de manquer le rendez-vous. Mélissa Naudot, auteure d'un doublé à Blanzy et ses coéquipières devront se servir de leur match retour à Blanzy au cours duquel elles avaient affiché leur réel visage et un état d'esprit irréprochable. Une rencontre qui peut leur servir de référence. La seule contrariété, et elle est de taille, c'est l'absence d'Ophélie Lenoir, blessée à Blanzy et qui souffre d'une entorse de la cheville. Elle devra s'abstenir, elle qui avait déjà manqué le match aller perdu contre Blanzy. En revanche, le coach troyen récupérera Anaël Kosinsuck sont le genou va mieux. Autre retour, celui de Peggy Rocher, dont l'expérience sur le terrain comme en dehors pourrait être précieuse. Thierry Blanchot qui aura assuré une dernière mise en place ce vendredi soir, attend de ses joueuses qu'elles gardent le visage qui fut le leur en Saône-et-Loire et qu'elles prennent du plaisir devant une formation toulonnaise qui sera favorite à domicile : « On part de toute façon dans l'inconnu, confie-t-il, plus que d'habitude puisque nous nous déplaçons pour la première fois dans le Sud. Quand il s'agit d'équipes parisiennes ou de l'Est, ou même comme Blanzy, on connaît à peu-près le niveau sportif. Là, c'est loin d'être le cas. On se déplace aussi sur deux jours, c'est nouveau, même si le club nous donne les moyens de bien voyager. Ce sera une expérience nouvelle, avec probablement de la chaleur durant le match que nous devrions jouer sur synthétique. Notre match à Blanzy, je l'espère, peut avoir constitué un déclic et nous avoir fait prendre conscience de nos possibilités. 

On se rend là-bas avec nos armes. Si on le mérite, on passera. L'essentiel, ce sera de nous exprimer au niveau qui est le nôtre. On a dû accomplir un exploit la semaine dernière. On n'en réussira pas tous les dimanches. On ne se qualifiera pas en ne jouant qu'une rencontre sur deux. De toute façon, ce seront deux matches différents et on ne va pas commencer à calculer, à spéculer sur une position défensive ou à une gestion offensive. On n'est pas capable de le faire et ça finit toujours par ne pas fonctionner. »

 

 






Barrage d'accession à la 2e Division féminine – 2e tour – match aller : Sporting Toulon Var-Estac – Dimanche à 15h, au stade des Routes, quai Rivière, à Toulon.

Arbitre : Stéphanie Chazal-Bencteux, assistée de Magali Bourquin et Romy Fournier.