Estac Troyes

Féminines

Féminines : retour de flamme ?

Samedi 04 Juin 2016 à 12h12

Le score du match aller, 2-0 pour Blanzy, et surtout le scénario, ne laissent guère planer de doute : les championnes de Bourgogne iront vraisemblablement sur les bords de la Méditerranée, soit à Nice, soit à Toulon, pour le second et décisif second tour d'accession à la 2e Division. Cette place au soleil, les Blanzynoises l'auront largement méritée tant elles se montrèrent supérieures lors du match aller devant une formation troyenne qu'on n'a pas reconnue, oubliant son football habituel mais aussi son investissement pour figurer au mieux devant une équipe plus aguerrie et davantage mature. Si la cause paraît entendue, on émettra simplement le souhait que nos joueuses se reprennent ce dimanche à 15h à Blanzy pour le match retour et qu'elles donnent une réplique digne de leurs qualités intrinsèques. Pour l'honneur et l'image du club mais aussi pour elles-mêmes. Elles nous doivent bien cette revanche.

De gauche à droite, au premier rang : Sarah Manzoni, Jeanne Desquins, Anaïs Nuninger, Charlotte Bertholle, Stéphanie Jaspierre, Marion Stépien. Debout : Manon Blanco, Léa Drouot, Lisa-Marie Coquet, Eloïse Pétillat, Anna Chaysinh, Victoire Ricard, Mélissa Naudot. 

(photos Jean-Pierre Blanchard)


La suprématie blanzynoise

 

L'US Blanzy a l'étoffe pour évoluer au nivau supérieur. Un niveau que l'équipe de Saône-et-Loire connait bien d'ailleurs pour l'avoir déjà fréquenté, pas plus tard que la saison précédente. Les Blanzynoises ont montré dimanche dernier que leur football en mouvement mais appliqué était de nature à leur apporter de réelles satisfactions. Le score aurait même pu être plus lourd tant leur domination fut pesante sur le camp troyen en seconde mi-temps. Ce sera par conséquent de nouveau difficile pour Marion Stépien et ses copines ce dimanche après-midi à Blanzy. Les Troyennes étaient très déçues à l'issue de la rencontre aller. Hormis les vingt premières minutes où elles auraient pu ouvrir la marque, elles n'ont rien montré. Incapables de poser le jeu et le ballon au sol, elles furent en situation d'échec à chaque duel, impuissantes dans la conquête des ballons. Elles durent se contenter de subir et de résister. Laissant des espaces entre chaque ligne, elles ont paru manquer d'ambition. Elles étaient certes privées de trois joueuses importantes : Ophélie Lenoir, Myranda Mérah et Anaël Kosinsuck, mais ça n'explique pas tout.

 

Thierry Blanchot : "Une revanche à prendre sur nous-mêmes"

 


Thierry Blanchot n'était pas le moins dépité dimanche soir. Une semaine après, il semble s'être fait une raison, mais souhaite aussi que ses joueuses aient une réaction d'orgueil au moment de se déplacer pour le match retour et fassent une sorte de baroud d'honneur pour bien sortir finalement de ces barrages : " On ne se déplace pas pour ne faire que de la figuration. On a une revanche à prendre sur nous-mêmes. C'est ce que nous chercherons à faire en priorité, même si nous conservons une petite idée derrière la tête." L'étroitesse de l'effectif ne permet guère de variance par rapport au groupe retenu il y a une semaine. Myranda Mérah toujours en Nouvelle-Calédonie en raison d'un problème familial et Anaël Kosinsuck toujours en délicatesse avec un genou, seront encore absentes. Seule Ophélie Lenoir fait son retour, alors que Manon Blanco, présente la semaine passée mais convalescente (elle n'était 'ailleurs pas entrée en jeu),sort du groupe. Allons Mesdemoiselles, montrez-nous ce dont vous êtes capables !

 

Le groupe troyen :

Eloïse Pétillat,

Anna Chaysinh, Léa Drouot, Stéphanie Jaspierre, Anaïs Nuninger, Victoire Ricard,

Ophélie Lenoir, Sarah Manzoni, Mélissa Naudot, Marion Stépien,

Charlotte Bertholle, Lisa-Marie Coquet, Jeanne Desquins.