Challenge Angel MASONI

Challenge Angel MASONI

Challenge Angel Masoni 2015-2016 : SAMEDI 30 AVRIL 2016

A l'occasion de la rencontre ESTAC - BORDEAUX, 36e journée de Ligue 1 

 

Comme chaque année, il y avait du beau monde à l’occasion du Challenge Angel-Masoni, dont la 9e édition s’est tenue samedi en lever de rideau d’Estac-Bordeaux. Organisé conjointement par l’Estac et l’Amicale des Anciens de l’Estac, du TAF et de l’ASTS, le tournoi réunissait six équipes d’anciens joueurs, qui, professionnels ou amateurs, portèrent les couleurs du FC Metz, du Dijon FCO, du Stade de Reims, du Racing FC Union Luxembourg et, bien évidemment du club troyen, les plus anciens jouant sous le maillot de l’Atac, les plus récents portant les couleurs de l’Estac.

Les mauvais débuts des Troyens

 

Répartis par tirage au sort en deux poules de trois, les équipes devaient s’affronter sur les deux terrains annexes engazonnés, avant de passer sur le terrain d’honneur pour disputer les matches de classement et la finale. Toutes les rencontres se jouèrent sur une seule période de 20 minutes.

Le tournoi débuta par deux grosses sensations. Pour le groupe A, le Stade de Reims mena rapidement 2-0 contre l’Estac. Cette dernière avait pourtant belle allure même si elle n’alignait pas un gardien de métier, Olivier Tingry étant retenu par ses obligations auprès de l’équipe professionnelle troyenne. C’est David Vairelles qui assura la fonction. Les supporters troyens purent également reconnaître les David Hamed, Hippolyte Dangbeto, Mehdi Méniri, Yannick Lalisse, Olivier Thomas, Frédéric Danjou, Gaël Sanz, Sladjan Djukic, Richard Akiana, Sébastien Dallet, Eric Soulié et le plus jeune d’entre-eux : Sébastien Grax. Malgré cet effectif, nos anciens ne purent jamais revenir au score et, pire, ils se firent contrer et encaissèrent un troisième but.

3-0, ce fut aussi le surprenant résultat du premier match du groupe B opposant l’Atac au Racing FC Union Luxembourg. Avec Laurent Graedel, Frédéric Montavit, Vincent Danjou, Johan Petitjean, Eric Gagneux, Rafik Mezriche, Mehdi Himeur, Salim Diffalah, Mory Komara, Samuel Larique, Ali Mouchène, Tonio Alexandre et Alain Digonnet, le groupe troyen ne manquait pourtant pas d’atouts. Mais leurs adversaires, qui avaient dû se renforcer sur place pour faire le nombre, exploitèrent au mieux leurs occasions.

 

 

Départagés à la différence de buts

 

Les deux rencontres suivantes furent moins fertiles en buts. Un seul devait suffire à Dijon pour vaincre Reims. Même chose pour Metz qui battait les Luxembourgeois. Battues pour leurs débuts, les deux équipes troyennes devaient remporter leur second match, 1-0 (but de Grax) pour l’Estac contre Dijon, et 2-0 pour l’Atac face à Metz. Si bien que toutes les équipes ayant remporté un match, c’était la différence de buts qui devait les départager. Leur large victoire en entrée permettait ainsi aux Rémois et aux Luxembourgeois de disputer la finale, tandis qu’à égalité parfaite, Metz et l’Atac étaient départagés par leur opposition directe, la dernière nommée accédant en cons équence au match pour la 3e place.

 

 

Le doublé de Sébastien Grax

  

Tenant du trophée, le FC Metz allait terminer dernier, l’Estac faisant enfin « parler la poudre ». Sur le terrain de leurs exploits passés, les anciens joueurs au maillots bleu et blanc retrouvaient leur assurance, Sébastien Grax frappant deux fois avant que Sébastien Dallet ne mette le 3e. On rendra cependant hommage à cette formation lorraine, à la moyenne d’âge la plus élevée, mais avec des joueurs au passé prestigieux, le remarquable Georges Zvunka en premier, 79 ans, et particulièrement alerte, Fernando Zappia l’Argentin, 60 ans, Carlos Lopez, ex-TAF, Mickaël Maurice, ancien de l’Atac par ailleurs, Norbert Zinsz, Alain Barth, Ludovic Vairelles. Pour la circonstance, l'ancien attaquant de l'Atac, Philippe Ménétrier avait consenti à porter le maillot grenat.

La petite finale entre l’Atac et Dijon sera intéressante à suivre et il n’aura manqué que les buts. Dans ceux de l’Atac, Laurent Graedel n’a rien perdu de ses réflexes et il fit échec aux Dijonnais, victorieux il y a deux ans, mais privés cette année d’Eric Carrière, retenu par ses obligations de consultant. Les Dijonnais présentaient des joueurs « aux beaux restes » comme Florent Perraud, le gardien de but, encore dans l’effectif pro la saison dernière, Frédéric Luneau, les Buonocore, père et fils, le premier étant le président de l’Association du DFCO, le second aussi bon footballeur qu’il excelle au micro les soirs de match à Gaston-Gérard. Par 3 tirs au but à 1, les Dijonnais finirent par gagner.

  

La victoire finale des Anciens du Stade de Reims

 

On avait dit que les anciens du Stade de Reims ne venaient pas sans ambition. Ils avaient démarré fort et ils terminèrent de la même façon, en résistant à la pression du Racing FC Union Luxembourg en finale puis en réussissant leurs trois premiers tirs au but pendant que les représentants du Grand-Duché n’en réalisaient aucun. Pascal Prince, le capitaine et ancien professionnel, devait recevoir à la mi-temps d’Estac-Bordeaux, des mains de Daniel Masoni le président de l’Estac, en présence de Marc Eullaffroy, président de l’Amicale des Anciens de l’Estac, du TAF et de l’ASTS, le trophée que les Rémois remportent pour la première fois, entouré de tous ses coéquipiers, les Ekolo, Kéké, Philippe Tingry, Masclaux, Rico, Guardiola, Haution, etc.

 

Comme une réunion de famille

Enfin, comme chaque année, le Challenge Angel-Masoni donne l’occasion de retrouver plusieurs des anciens joueurs, entraîneurs ou dirigeants des différents clubs qui ont précédé l’Estac, invités en dehors de ceux qui jouent. Parmi tous ceux qui assistèrent au Challenge, puis au match de Ligue 1 avant de partager un buffet dans le salon Jean-Thuane de la Tribune Marcel-Vitoux, on pouvait reconnaître ceux de l’ASTS, Amar Lakhdar en tête, 92 ans, Hector Artelesa, Jean Diébold, le capitaine de l’équipe juniors qui remporta la Coupe Gambardella il y a soixante ans, plusieurs anciens du TAF, les joueurs Daniel Cordier, Ignace Adamczuk, Christian Bichon,ou les dirigeants Marc Eullaffroy ancien président, Robert Caney, ex-vice président, René Varlet ancien secrétaire, les anciens joueurs du PL Foot Thierry Blanchot et Lucien Denis l'ex-auxerrois, mais aussi quelques-uns ayant porté le maillot de l'Atac, comme Hamed Labdi, Pascal Louvrier, l'ancien entraîneur de la réserve Gérard Léchenet, etc.

 

Pas question d’oublier et de remercier ceux sans qui les rencontres n’auraient pas pu se dérouler, les arbitres du club : Mourad Benabdellah, Abdel Harbouli, Anthony Michel, Sébastien Paris, Julien Paulet, Nicolas Spay et Philippe Tribot. 

 

Les résultats :

Groupe A 

Estac-Reims : 0-3

Reims-Dijon : 0-1

Estac-Dijon : 1-0 

1er. Reims 3 pts (+2) - 2. Dijon 3pts (0) - 3. Estac 3 pts (-2)

 

Groupe B

Atac-Luxembourg : 0-3

Luxembourg-Metz : 0-1

Atac-Metz : 2-0

1er. Luxembourg 3 pts (+1) - 2. Atac 3pts (3 pts (-1) - 3. Metz 3 pts (-1) 

Match de classement pour la 5e place : Estac-Metz : 3-0

Match de classement pour la 3e place : Atac-Dijon : 0-0 (1-3 tab)

Finale : Reims-Luxembourg : 0-0 (3-0 tab)

 

Challenge Angel Masoni 2014-2015 : VENDREDI 22 MAI 2015

A l'occasion de la rencontre ESTAC - CHATEAUROUX, 38e journée de Ligue 2 

 

Pour sa 8e édition, le Challenge Angel-Masoni, conjointement organisé par l'Amicale des Anciens de l'Estac et du TAF Ste Savine et l'Estac, a connu un nouveau succès d’affluence. Probablement parce que la soirée était exceptionnelle avec la remise du titre de Champion de France de Ligue 2 et la fête qui s’y rattachait, le public était plus nombreux que d’habitude à suivre les rencontres de poules disputées sur les annexes puis les matches de classement et la finale sur le terrain d’honneur. Cette année, les spectateurs étaient davantage nombreux dans les gradins des tribunes. La mémoire d'Angel Masoni a donc été particulièrement honorée, en présence de son épouse, ses enfants et petits enfants, dix ans après sa disparition, le 16 mai 2005.

 

Du joli monde

Comme chaque année, le Challenge a une nouvelle fois permis aux spectateurs du Stade de l'Aube de revoir de nombreux anciens joueurs, les anciens troyens, mais aussi quelques-uns des plus connus et illustres ayant fait les beaux jours des clubs visiteurs, à l'exemple d'Eric Carrière dans les rangs dijonnais ou de Bernard Zénier et Serge Romano, autre ancien de l'Estac, dans ceux de Metz et dont on apprit qu'il avait fait son service militaire avec Jean-Marc Furlan, au sein du fameux Bataillon de Joinville, ou encore de Stéphane Morisot, évoluant avec Dijon mais dont tout le monde se souvient qu'il fut l'un des acteurs de la montée de l'Atac en D1 en 1999. Dans les deux équipes troyennes, l'Atac, pour les plus anciens, et l'Estac, pour les plus récents, tout le monde cherchait à reconnaître les joueurs et à mettre des noms sur les visages. Certains étaient venus de loin, comme Frédéric Montavit, à côté de Poitiers, ou Stéphane Fournier, remonté de l'Aude. Dans cette équipe de l'Atac, on devait revoir également avec plaisir Medhi Himeur, qui quitta l'Atac alors qu'il évoluait dans les équipes de jeunes pour rejoindre Strasbourg où il deviendra professionnel, et Laufti Mahdaoui qu'Alain Perrin intégra au premier groupe de Ligue 1 de l'Atac en 1999. Pour ceux de l'Estac, ce fut un bonheur de retrouver l'ancien avant-centre de l'Atac puis de l'Estac, Farid Ghazi (ci-dessous), arrivé quelques jours plus tôt d'Algérie, David Hamed remonté du sud de la France, David Vairelles venu de Nancy, Désiré Périatambée, ci-contre aux prises avec Serge Romano, désormais fixé à Bastia, ou encore Hippolyte Dangbeto installé dans la région parisienne.

Mais en dehors de ceux qui pouvaient encore jouer, il y avait tous ceux, plus anciens, joueurs ou dirigeants, de retour au Stade de l'Aube pour y retrouver d'anciens coéquipiers, comme les anciens de l'ASTS : on assista à une jolie retrouvaille entre Claude Davério le buteur de la deuxième moitié des années 50 avec Raymond Keller, l'homme au pied gauche dévastateur. Claude Seurat avait spécialement fait le déplacement depuis la région rouennaise. Les anciens gardiens du TAF, Guy Formici et Ignace Adamczuk purent évoquer la montée en 1re Division de 1973. Gérard Léchenet, le Haut-Marnais, ancien entraîneur de la réserve de l'Atac, avait ramené des photos évocatrices.

 

Metz pour une première

 

Pour ce qui concerne la compétition, si l'Estac démarra fort en battant les anciens rémois 3-0, en revanche, ils furent moins heureux face à leurs homologues messins dans lesquels avaient pris place Carlos Lopez, ancien du TAF également, et Philippe Ménétrier, l'ex-attaquant de l'Atac, qui dépanna les Lorrains en jouant... dans les buts. Dans l'autre groupe, l'Atac prit un bon départ aux dépens des anciens du Racing FC Union Luxembourg, mais fut dominée par les tenants du trophée, Dijon FCO, bien décidés à conserver le challenge obtenu l'année dernière devant le FC Metz.

On devait d'ailleurs assister de nouveau à la même finale. On crut que les Dijonnais allaient réussir leur pari puisqu'ils menèrent 2-0. Mais les Messins surent refaire leur retard et tout se joua aux tirs au but. Lorsque le tir du Dijonnais et ancien troyen David Linarès fut stoppé par Ménétrier, le Challenge changeait de propriétaire et, pour la première fois, prenait la direction de Metz. C'est à la mi-temps, en présence de tous les participants, que Daniel Masoni remis le trophée à Carlos Lopez, promu capitaine messin pour l'occasion, heureux de remporter le Challenge portant le nom d'un grand dirigeant avec qui il était très lié, lui dont le trophée précédent gagné avec le FC Metz n'était autre que la Coupe de France 1988.

Dans les matches de classement, l'indécision fut totale puisque c'est aux tirs au but que les Luxembourgeois prirent la 5e place devant le Stade de Reims. Mais les tirs au but ne parvinrent pas à départager les deux équipes d'anciens troyens qui, finalement, et pour ne pas prendre de retard sur les horaires programmés, furent déclarés ex-aequo.

Un grand merci enfin pour les arbitres, issus majoritairement de l'Estac, qui assurèrent bénévolement l'arbitrage des rencontres, avec une mention en particulier à Sébastien Paris, assistant Fédéral 2, qui arrête l'arbitrage au plus haut niveau.

 

Les résultats

 

Poule A :

Estac bat Stade de Reims : 3-0 – FC Metz bat Estac : 2-1 - FC Metz bat Stade de Reims : 2-0

Classement : 1. FC Metz 6 pts – 2. Estac 3 pts – 3. Stade de Reims 0 pt

 

Poule B :

Atac bat Racing FC Union Luxembourg : 4-1 – Dijon FCO bat Atac : - Dijon FCO bat Racing FC Union Luxembourg :

Classement : 1. Dijon FCO 6 pts – 2. Atac 3 pts – 3. Racing FC Union Luxembourg 0 pt

 

Match de classement pour la 5e place :

Racing FC Union Luxembourg bat Stade de Reims : 0-0 (5-4 aux tab)

 

Match de classement pour la 3e place :

Estac et Atac : 0-0 (5-5 aux tab)

 

Finale :

FC Metz bat Dijon FCO : 2-2 (2-1 aux tab)

  

Les équipes 

FC Metz : Ménétrier, Erlinger, Carnevale, Borbiconi, Romano, Boury, Séchet, Roncen, Carlos Lopez, Mendoza, Zinsz, Zénier.

Dijon FCO : Lutz, Besse, Buonocore, Adri, Massot, Morisot, Caron, Lunaud, Pipault, Linarès, Guillon, Carrière, Frossard, Pons, Gomez. 

Racing FC Union Luxembourg : Palmirotta, Almeida, Afrika, Anotonoff, Planic, Silva, Nevès, Dallemagne, Boukellal, Matagne, Fichant, Borbiconi, Antonicelli, Geraldo.

Stade de Reims : Gervasoni, Kéké, Ph. Tingry, Charlier, Bogenez, P. Prince, Vercruysse, Ch. Prince, Seraine, Guardiola, Di Menna, Handzich, Léonard, Rico, Gerardo, Gianetta, Duffour.

 

 


Challenge Angel Masoni 2013-2014 : VENDREDI 16 MAI 2014

A l'occasion de la rencontre ESTAC - NIORT, 38e journée de Ligue 2 

  

Comme des gamins ! Chaque année, ces anciens nous émerveillent. Ils sont heureux de se retrouver, que ce soit en tant qu’anciens coéquipiers ou comme anciens adversaires. Ils prennent leur dose de plaisir avec cette pincée de nostalgie qui leur rappelle le temps où ils avaient vingt ans et quelques années, où ils faisaient se dresser les foules des stades pour ceux qui ont connu la gloire ou, plus simplement, où ils partageait les instants d’allégresse collective pour un but marqué, une victoire arrachée, un trophée remporté. Le football rassemble les hommes, c’est bien connu. Il permet aussi de ne pas les oublier et, vendredi, au Stade de l’Aube, avant Estac-Niort, en ce jour anniversaire du départ d’Angel Masoni, 9 ans déjà, personne n’a oublié ce dirigeant exceptionnel qu’il fût, cet homme au grand cœur qui, justement, parlait de football mais aussi de valeurs humaines. Lui le rassembleur, doit certainement goûter avec délice, là où il se trouve, toutes ces rencontres et retrouvailles autour d’un simple ballon.

 

Plusieurs grands anciens


Vendredi, l’Estac et l’Amicale des Anciens du TAF et de l’Estac, ont organisé la 7e édition du Challenge Angel-Masoni. Six équipes sont venues s’affronter en toute amitié sur les deux terrains annexes en herbe avant de disputer matches de classement et finale sur le terrain d’Honneur du Stade de l’Aube. Six équipes d’anciens joueurs, professionnels ou amateurs, avec quelques noms qui rappelaient quand même quelques souvenirs. Ainsi, chez les vainqueurs, pour la première fois, du Dijon FCO, Eric Carrière, 10 sélections, 4 titres de champion de France et 2 Coupes de France, et David Linarès, champion de France avec Lyon et ancien joueur de l’Estac. Au FC Metz, on relevait les noms de Bernard Zénier, 5 sélections, champion de France avec Bordeaux, vainqueur de la Coupe de France avec Metz, meilleur buteur de L1 en 1987,Georges Zvunka, l’ainé des Zvunka, 77 ans, 441 matches sous le maillot messin, Alain Colombo, Stéphane Borbiconi, Cyrille Serredszum, David Terrier, ou les anciens Troyens, David Régis, international américain, Didier Lang, Mickaël Maurice, Eric Pariset et Carlos Lopez. Dans les rangs du Stade de Reims, là aussi quelques noms ravivant des souvenirs, les Pascal Prince, Gérardo Giannetta, Philippe Tingry, Jean-Louis Mazzéo, et les anciens Troyens Richard Jézierski (celui-ci jouera aussi avec les anciens d’Estac) et Stéphane Laquait.

La probante première participation des Luxembourgeois


Pour la première fois, le Challenge Angel-Masoni prenait une tournure internationale grâce à la présence des anciens du Racing FC Union Luxembourg, le club que préside depuis janvier Daniel Masoni. Celui-ci avait donc convié les anciens joueurs qui furent tout proche d’aller en finale. Il s’en fallut d’un pénalty. Ceux-ci étaient emmenés par Philippe Dillmann, le président-délégué du club, auteur d’ailleurs d’un joli but.

 

 

Les anciens de l’Atac et de l’Estac

 

Les Anciens Troyens se répartissaient dans deux équipes, l’Atac pour les plus anciens, ceux de l’époque des années 80, milieu des années 90, et l’Estac, pour les plus « jeunes ». Dans la première sélection, on retrouvait les Stéphane Fournier (1600 km aller-retour pour venir participer), Damien Pesme, Eric Gagneux, Mory Komara, Lilian Lesage, Tonio Alexandre, Eric Brague, Philippe Ménétrier, Frédéric Dussaussois, Gilles Montagne, Alain Digonnet et, en « guest stars », l’entraîneur-adjoint de l’Estac, Michel Padovani et Frédéric Dobrage, l’ancien gardien professionnel devenu agent de joueur. Pour la seconde équipe, les supporters revirent avec un bonheur non dissimulé les David Hamed, David Vairelles, Richard Akiana, Frédéric Danjou, Vincent Carlier, Gaël Sanz, Sladjan Djukic, Sébastien Dallet, Eric Soulié, Richard Jézierski, dans les buts Olivier Tingry, et le coach-joueur Gérard Meugin. Un invité de marques vint prêter main-forte à l’une et l’autre des deux équipes : François Baroin. Le Maire de Troyes prit beaucoup de plaisir à chausser les crampons, s’intégrant rapidement auprès de ses coéquipiers d’un jour. Il est vrai que le premier magistrat troyen possède de réelles bonnes qualités de footballeur. Visiblement, il apprécia aussi beaucoup de pouvoir converser avec quelques-uns des joueurs qu’il a supportés à l’époque où ceux-ci évoluait sous le maillot troyen (ci-contre avec David Hamed)

 

Merci aux arbitres

 

Chaque année, le Challenge Angel-Masoni est aussi l’occasion pour l’Estac d’inviter des joueurs, entraîneurs ou dirigeants des équipes ou des clubs précédents. C’est ainsi qu’on a pu reconnaître l’ancien président de l’Atac, Michel Santier, Gérard Léchenet, ancien coach de la réserve de l’Atac, Alex Di Rocco, ex-avant-centre de la première équipe professionnelle de l’Atac, et nombre d’anciens du TAF et de l’ASTS. Marc Eullaffroy, ancien président du TAF, était bien-entendu présent, co-organisateur du Challenge en tant que président de l’Amicale des Anciens du TAF et de l’Estac.

On concluera en adressant un grand merci aux six arbitres qui ont dirigé toutes les rencontres : Cédric Bougé, Johan Gomas, François Salingue, Abdel Harbouli, Nicolas Spay et Julien Paulet, ces trois derniers étant licenciés à l’Estac.

 

Les résultats

Poule A :

Atac-FC Metz : 0-1

Racing FC Union Luxembourg-Atac : 3-0

FC Metz-Racing FC Union Luxembourg : 2-1

 

Poule B :

Estac-Stade de Reims : 2-1 (2 buts de Djukic)

Dijon FCO-Estac : 1-0

Stade de Reims-Dijon FCO : 1-1

 

Match de classement pour la 5e place :

Atac-Stade de Reims : 2-0 (2 buts de Ménétrier)

 

Match de classement pour la 3e place :

Estac-Racing FC Union Luxembourg : 1-0 (but d’Akiana)

 

Finale :

Dijon FCO-FC Metz : 2-0 (buts de Linarès sur pénalty et Carrière)

 

 

Challenge Angel Masoni 2012-2013 : VENDREDI 4 MAI 2013

A l'occasion de la rencontre ESTAC - EVIAN TG, 35e journée de Ligue 2 


Le Challenge Angel-Masoni, le 7e du nom, s'est déroulé en lever de rideau d'Estac-Evian TG sur les terrains annexes 1 et 3 du Stade de l'Aube, les précipitations des jours précédents ayant fragilisé la pelouse d'Honneur sensée pourtant recevoir les matches de classement et la finale. Deux groupes de trois équipes d'Anciens avaient été composés en tenant compte au dernier moment de la désaffection des Anciens de l'AJ Auxerre. De fait , c'est une troisième équipe d'anciens Troyens qui fut mise sur pied pour suppléer les Auxerrois, une équipe qui fit largement appel à ceux qui évoluent dans le championnat vétéran Ufolep du dimanche matin, les Anciens du TAF.

 

Des Anciens des belles époques, professionnels comme amateurs

 

 

 

Comme chaque année, le Challenge dédié à la mémoire de l'emblématique ancien président de l'Estac, disparu il y aura bientôt huit ans, le 16 mai 2005, est l'occasion de revoir de nombreux anciens joueurs des différentes équipes s'étant succédées, de l'Atac à l'Estac. Si, au dernier moment, Rafik Saïfi, pour raisons familiales, et Nordine Jbari, pour raisons professionnelles, ne purent être présents, en revanche, c'est avec beaucoup de plaisir qu'on retrouva Mehdi Méniri, désormais commerçant à Nancy (il a ouvert un Colombus café), Hippolyte Dangbeto, aujourd'hui entraîneur de jeunes au Luxembourg, Nicolas Dehon, entraîneur de gardiens en recherche d'un club et actuellement fixé à Honfleur, Alexandre Jeannin, sa carrière terminée en Angleterre, il est demeuré là-bas où il joue avec une équipe amateur, Richard Akiana qui, pour rien au monde ne manquerait le rendez-vous, et d'autres encore, sans oublier ceux qui sont choisi d'habiter Troyes et ses environs, les Bradja, Djukic, Tingry, membres du staff de l'Estac, Jézierski, Sanz, Dallet, Carlos Lopez, etc. Nombre de ceux qui évoluèrent lorsque l'Atac n'était pas encore professionnelle, étaient également de la fête, les Gagneux, Soulié, Ménétrier, Komara, Lesage, Brague, Alexandre, etc. De cette époque, on revit avec satisfaction l'ancien-président Michel Santier, et l'ex-entraîneur Jean-Louis Coustillet. Et puis, ancien des anciens, Guy Formici, le gardien du TAF, qui se permit encore quelques plongeons de bonne facture, à 66 ans...

 

Le milieu de terrain dijonnais : Carrière, Linarès, Pérez !

 

Les rencontres d'une durée de 20 minutes démarrèrent à l'heure-dîte. Dans le groupe 1, les Anciens du Stade de Reims dominèrent les Anciens de l'Atac 2-0. Comme les Anciens du Dijon FCO battirent également l'Atac 2-0, le 3e match du groupe fut en quelque sorte une finale pour une place en finale. Forts d'un milieu de terrain composé, excusez du peu, d'Eric Carrière, David Linarès et de Sébastien Pérez,  les Dijonnais s'imposèrent 2-1 devant les Rémois des Philippe Tingry, Gianetta, Gervasoni, Dufour, Rico, Guardiolla, Vercruysse, Mazuel et de l'Ukrainien formé à Auxerre, Sergeï Iakovlev, sans oublier l'exceptionnel René Masclaux, 68 ans.

 

Dans l'autre groupe, joué sur le synthétique, Anciens de l'Estac et du FC Metz ne purent se départager en ouverture : 1-1. C'est en fin de compte à la différence de buts que se joua la place en finale. Comme l'Estac battit le TAF 5-1 , dont quatre buts de Dallet, et que Metz ne l'emporta devant les anciens tafistes que 2-0, c'est donc l'Estac qui termina au 1er rang. Dommage pour des Messins qui alignaient nombre d'anciens pros comme l'ancien international Bernard Zénier, Colombo, Pauk, Zinsz, Borbiconi, Georges Zwunka, 77 ans, le doyen du tournoi, et trois anciens Troyens, Didier Lang, Mickaël Maurice et Eric Pariset. 

 

Le Challenge remis à la mi-temps d'Estac-Evian

 

Dans les matches de classement, les Anciens de l'Atac prirent la 5e place devant les Anciens du TAF, tandis que Reims terminait 3e devant Metz. La finale fut très serrée à tel point qu'un seul but fut inscrit, par Eric Soulié, qui donna la victoire aux Anciens de l'Estac, lesquels reçurent le Challenge Angel-Masoni à la mi-temps d'Estac-Evian, devant l'ensemble des participants, des mains de Madame Solange Masoni et de son fils, Daniel, président de l'Estac.

 

La fête fut complète à l'issue du match pro avec un buffet réunissant tout le monde et auquel étaient conviés des anciens des autres clubs troyens ayant précédé l'Estac, l'ASTS et le TAF. A 87 ans, Omar Lakhdar, l'ex-milieu de terrain de l'ASTS, était bel et bien présent, comme Claude Seurat, son cadet de 10 ans, venu spécialement de Rouen. On terminera en remerciant les arbitres, dont ceux de l'Estac, qui officièrent tout au long des rencontres, sans discontinuer : Cédric Bougé, Christophe Gatouillat (nouveau fédéral 5), Yohan Gomas, Abdel Harbouli, Julien Paulet et Nicolas Spay. 

 

Présentation générale 


Depuis la fin de la saison 2007-2008, l’Estac organise lors de la dernière rencontre de championnat à domicile, le Challenge Angel Masoni, en hommage à son ancien président, décédé le 16 mai 2005. Avec le concours de l’Amicale des Anciens du Taf, de l’ASTS et de l’Estac, le club troyen commémore, en lever de rideau, le souvenir de celui qui fut un grand et exemplaire dirigeant du football troyen. Un tournoi avec quatre équipes d’anciens joueurs professionnels se dispute sur les terrains annexes du Stade de l’Aube dans la phase éliminatoire, puis sur la pelouse d’honneur pour les finales. La première édition fut remportée par les anciens de l’AJ Auxerre, leurs homologues de l’Estac s’adjugeant le challenge 2009, avant un nouveau succès des anciens auxerrois en 2010. C'est l'Estac qui a remporté le Challenge Angel Masoni en mai 2011,2012 et 2013.